Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Ouvriers invisibles à la télé : notre émission de l'après 21 avril.

arrêt sur images, émission Par la rédaction discuté depuis 15:14 le 27/04/2017

Trois semaines après le "coup de tonnerre" du 21 avril 2002, nous recevions Jean-Luc Mélenchon, à l'époque ancien ministre de la Formation professionnelle du gouvernement Jospin. Le sujet : pourquoi les ouvriers sont-ils invisibles à la télé ? Avant notre débat proprement dit, Mélenchon, à l'époque dirigeant de l'aile gauche du PS, revient sur le "coup de tonnerre" et sollicite un peu d'indulgence ses camarades socialistes, "des gens épuisés, qui viennent de se prendre unre planche sur la tête, et qui instantanément, devraient dire des choses intelligentes..."
L'émission, du 12 mai 2002, est présentée par Daniel Schneidermann.
La vidéo dure 1 heure et 13 minutes.
Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous ànos conseils.

Vous pouvez aussi utiliser le découpage en actes.
Si la lecture des vidéos est saccadée, reportez-vous ànos conseils.

Acte 1

Acte 2

Acte 3

Acte 4

Acte 5... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

C'est ce que je crains en effet ;) Mon pauvre Daniel vous tombez bien bas. Tant de belles émissions pour finir ainsi à hurler avec la meute de chiens de garde....
> Lire ici > Lire en contexte

Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Oui en ne tergiversant pas, vous vous retrouvez donc, pour faire barrage au fascisme, à voter sans hésiter pour quelqu'un qui va mener les politiques qui nourrissent la montée de ce fascisme.

Personnellement, je trouve beaucoup plus sensé, si je me retrouve dans ce genre de piège, de tergiverser....
> Lire ici > Lire en contexte

Par DimBou

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Je trouve que c'est très instructif de revoir cette émission. On se rend compte à quel point les ouvriers sont toujours autant invisibles dans les médias. Les employés et les chômeurs les ont d'ailleurs rejoints dans cette zone invisible. C'est frappant de se rendre compte qu'en 15 ans, absolument rien de ce qui a été dit dans cette émission ne pourrait pas être dit aujourd'hui. Je ne pense pas que le but d'ASI était de basher Mélenchon en ressortant cette émission. Au contraire, pour ceux qui l'ont écouté dans cette campagne, on se rend compte que son discours est cohérent avec ce qu'il disait en 2002....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (56)
Par Olivier

Première impression.

Dieu que le ASI de 2017 est mieux construit.
Par Olivier

Re: Première impression.

Ah le reportage sur le gars qui va aller à la pêche grâce aux 35 heures... quel moment positif.

En 2017, il aurait été bashé par la fachosphère.
Par FDN

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Je me demande ce que sont devenus les enfants dans la vidéo...
Par Rémi Martin

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Même chose. Leur vérité perce l'écran...
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

C'est quoi le but de cette publication ?
Par Atom

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

"Bashing et Buzzz"

Ah, ces politicards qui changent d'avis comme de chemises tous les 15 ans...
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

C'est ce que je crains en effet ;) Mon pauvre Daniel vous tombez bien bas. Tant de belles émissions pour finir ainsi à hurler avec la meute de chiens de garde.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 19:03 le 27/04/2017 par sandy.
Par jeanbat

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

il est cohérent contrairement à vous.

il croit*, comme vous,que le FN va mener une politique fasciste, il lui fait barrage en votant macron, le libérale pantin du systeme capitaliste.

*moi je crois que le FN au pouvoir mènera une politique nationaliste reac et que le choix est donc.

libéral à la merci des banquiers contre nationaliste réac. la peste et le choléra. je n'irai pas voter.

vous votre choix est incompréhensible, vous les decrivez comme des cryptos-nazis et ne voulez pas leur faire barrage ...
Par manu@home

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Citation:
je crois que le FN au pouvoir mènera une politique nationaliste reac

Pour mener une politique, il faut une majorité parlementaire. Sinon le président est en cohabitation. Macron aura une majorité avec LR et le PS pour mener sa politique de casse sociale, Le Pen ne l'aura pas pour mener une politique nationaliste.

Ce raisonnement me semble sans faille, pourtant il ne me convainc pas. Pourquoi?
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Je pense que Sarkozy puis Hollande ont largement démontré que la Vème république offrait des moyens de se passer d'une majorité et même de débats.
Par jeanbat

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

disons qu'il fera tout son possible pour mener cette politique.
Par Dogu

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Article 16 de la constitution.
Par Faab

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Vous avez vu l'émission avant de commenter ?
On y voit plutôt la cohérence de Mélenchon, notamment ce qu'il dit sur l'appareil du PS qui semble déjà ne pas l'entendre.

P.S. : et on y voit aussi l'emprise du discours libéral quand un ouvrier dit qu'il faut baisser les charges des entreprises pour qu'elles restent.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 10:58 le 28/04/2017 par Faab.
Par EloiseM

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

L'émission ne parle pas du tout du barrage au FN, si c'est ce que vous pensez !
Par philv76

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Daniel, merci à l'équipe d'@si de -bien- faire ce pour quoi elle existe: décrypter les médias, et ses contenus, tous ses contenus, plaisants et moins com-plaisants... d'hier à aujourd'hui. C'est pour cela que je vous suis depuis...longtemps
et que je m'abonne.
Par ailleurs, quand on est vraiment citoyen, de gauche, mais pas que, on fait barrage au fascisme sans tergiverser; et on remet les bavardages au lendemain, quand le danger est écarté. Point barre!
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Oui en ne tergiversant pas, vous vous retrouvez donc, pour faire barrage au fascisme, à voter sans hésiter pour quelqu'un qui va mener les politiques qui nourrissent la montée de ce fascisme.

Personnellement, je trouve beaucoup plus sensé, si je me retrouve dans ce genre de piège, de tergiverser.
Par theodoreb

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Ce qui m'a frappé, c'est le commentaire de Véronique Auger à 37:08 : (sur les négociations pour les 35h) "On en a été assez éloigné déjà, par ce que ça s'est passé branche par branche ou entreprises par entreprises (…) on peut pas se multiplier, on peut pas aller chez toutes les entreprises. Alors est-ce que ça a été voulu par le gouvernement socialiste ou pas j'en sais rien."

15 ans après on a des outils pour aider les journalistes à faire leur boulot: [projetarcadie.com], [www.regardscitoyens.org], [www.data.gouv.fr] et il va en falloir sur d'autres thématiques. Moi qui bosse dans le web ça donne la feuille de route pour la suite, quel que soit le résultat des élections.
Par philv76

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Et....... une fois dans l'isoloir?
Par Hammerklavier

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Entre le fascisme ethnique et le fascisme financier, je ne sais pas quoi choisir ;-) .
Par Bracam

Re: Mélenchon en 1953, quand tous les espoirs étaient permis

Hammerklavier, la surdité était un bien beau choix, les mélomanes s'en félicitent.

(ne le prenez pas mal, c'est juste un contrepoint mineur)
Par Hammerklavier

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Vous nous expliquerez l'intérêt d'avoir exhumé cette vidéo, merci.
Par Al1

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

C'est aussi ce que je me suis dit avant de la visionner.

Evidemment, y'a cette petite perversité de Daniel à dire "regardez, il n'a pas toujours dit ça", et on le reconnaît bien là, mais j'ai eu envie de passer outre, et bien m'en a pris, c'est une émission très riche, à tiroirs.
Par Pakete

Re:

Y a trop de monde, ça nuit au débat.
Par asinaute convaincue

Peut-être...

...Si vous aviez su et pu monter une émission comparative en regard de celle de 2002, notre regard se serait aiguisé...Peut-être n'est-il pas trop tard, même après le 7 mai !
1)Comparaison entre les contextes socio-économiques de 2002 et 2017, avec les chiffres du chômage son évolution vers plus de précarité compte-tenu des traités européens et aussi avec les chiffres du vote ouvrier/employé pour le PS (et pour la FI cette année), pour les partis d'extrême-gauche et bien sûr pour le FN.
2) Comparaison entre les traitements médiatiques mainstream de 2002 et 2017 sur la question de la visibilité/disparition du "monde ouvrier"...
3) Et pourquoi pas, en clin d'oeil, comparaison des propos médiatiques de JL Mélenchon sur la question entre 2002 où déjà il parlait clairement de l'asymétrique "rapport de subordination" sans développer l'aspect pervers et funeste des conséquences dudit rapport, et ses discours de 2017 sur le sujet, discours sous-médiatisés dans les médias mainstream mais largement diffusés sur internet et donc facilement accessibles ... mais pour quelles catégories socio-professionnelles ?
Mes suggestions sont-elles irréalistes ?
Par Bruanne

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Quelle déprime de regarder cette émission 15 ans après.
C'est intéressant, hein, mais on réalise que ça fait bien bien longtemps qu'on tourne en rond !
Par Bruanne

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Je précise, parce que ce n'est pas clair dans mon message précédent, que je trouve qu'@si a eu une bonne idée en la ressortant.
Par Bracam

Re: JLM à jamais

Bien sûr, et chaque semaine on se réjouit de voir de nouveaux témoignages de ce bon trotskiste qui s'il avait vraiment voulu aurait changé la face du monde mais vous comprenez bien que la raison exigeait que...
Par Al1

Re: JLM à jamais

Ah, c'est pas à Bruanne qu'on peut faire ce reproche !
Par Bracam

Re: JLM à jamais

Je m'en doute ; disons que ce commentaire s'adresse à ceux qui le méritent, juste quelques millions... Et ASI, Mediapart, etc. Ah oui, un foutu coup de planche en avril 17.

Mais les FI, vous reconnaissez que vos propos sont violents ? Qu'on ne peut faire société quand on est confrontés à pareil extrémisme. Hein Pujarbierkrief !

éditions oui et autres sottises orthographiques...



Modifié 3 fois. Dernière modification le 00:23 le 28/04/2017 par Bracam.
Par Bruanne

Re: JLM à jamais

ce commentaire s'adresse à ceux qui le méritent, juste quelques millions...

:-)) y'a pas tant d'abonnés que ça qui lisent le forum Bracam !
Par Al1

Re: JLM à jamais

"Mais les FI, vous reconnaissez que vos propos sont violents ?"

Objection ton honneur ! :-)
Monsieur le procureur, merci de donner des exemples où les FI sont violents et extremissssssssss !


(ou alors tu causes du cas Sfar, et là je veux bien tout te réexpliquer si t'as pas tout suivi)
Par Bracam

Re: JLM à jamais

référence à une ignoble demande de ce genre d'un journaliste à un syndicaliste Conti (sauf erreur) après de légers dégâts causés par des salariés : "Mais vous regrettez ces violences!"
Par Bracam

Re: JLM à jamais

Au fait, comme je suis un peu confus dans ma tête, je ne sais pas si l'article de blog que je mets en lien a été proposé déjà, mais il m'a épaté. Il y a des fonctionnements de l’individu qui sont tellement grossiers et blessants que souvent, faute aussi de connaissances dans le domaine en cause, on reste interdit (!) devant la bêtise et la méchanceté qui suinte ou explose sur les réseaux.

citation : "Parmi ces entrepreneurs de morale, j'ai de véritables amis qui aujourd'hui me voient comme un traitre et un irresponsable et me le disent avec une violence haineuse."

A vrai dire, cela fait des mois que la haine traverse la société, au nom ou en raison de la démocrassie. Merveilleuse preuve de la beauté de la chose, ah oui, sinistre paradoxe glaçant. Mais on pouvait évidemment mieux faire, en insultant ceux que l'on fréquentait à peu près normalement jusqu'alors (je n'ose pas parler d'amitié). J'admire ceux qui, ici ou comme Thierry Decocq, remettent sur le métier avec foi et humanité la tâche de Sisyphe de la construction d'un autre monde (le seul compatible avec la vie humaine...), au risque d'être écrasé eux les premiers sous le poids de la brutalité et de la sottise, j'ose le dire, qui grandissent.

France Insoumise : la déviance face aux entrepreneurs de morale
Par Bruanne

Re: JLM à jamais

Bracam ... je vous jure que je suis sincère : je ne comprends pas votre commentaire.
Il répond au mien ou c'est une erreur de placement du forum ?
Par Bracam

Re: JLM à jamais

Pardon Bruanne, je suis tellement navré en ce moment que j'ai répondu à votre "Je précise, parce que ce n'est pas clair dans mon message précédent," sans même avoir lu votre commentaire d'origine, et, vous l'avez compris je crois, sans vouloir vous mettre en cause. Je crois absolument à votre sincérité, d'autant que je viens de remonter de trois lignes à l'écran pour lire votre premier post (ce que j'aurais dû faire avant, hum). Oh oui, je partage le sentiment que vous exprimez.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:42 le 28/04/2017 par Bracam.
Par Bruanne

Re: JLM à jamais

Pas de problème.
Par pierrounet

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

@ Hammerklavier:
Citation:
Vous nous expliquerez l'intérêt d'avoir exhumé cette vidéo, merci.


L'intérêt?
J'ai comme une idée que @si monte au créneau du "JLM-Bashing"...
M'étonne pas.
En tout cas, on peut constater que, quand "ce siècle avait 2 ans", dejà sous Schneidermann perçait "bon Doberman"...Pardon pour ce jeu de mots laid, mais en matière de chien de garde, je trouve que ce dernier mois, on a eu la "Méga-dose", non?
Pour ma part, ça justifierait (presque) un désabonnement (et pourtant, je commence à être un "vieux client"...)
Par poisson

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

On n'est pas en 2002.
Il n'y a pas 44% de voix pour les petits candidats comme en 2002.

L'évolution de Mélenchon est connue. Il n'est pas l'enjeu immédiat, pourquoi tous les médias focalisent-ils sur lui?
Pour laisser tranquille les deux machins?
Parce que critiquer l'un c'est rouler pour l'autre?

Je n'ai pas envie de m'embrouiller la tête avec les déclarations d'il y a 15 ans. Une émission d'il y a 15 ans.

Par contre, voir tomber les masques de tous les politiciens, médiaticiens est pas mal.
Faut faire des dossiers, mais sur les vrais influents.
Et sur ceux qui changent de camps, pas en vrai mais dans la perception qu'on avait d'eux.
Pas sur les gens prévisibles comme Brunet.
Tout devient moins flou.
Par Javableue

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

C'est exactement ce que je ressens. Ce qui parfois me faisait douter, ce consensus qui, par peur et manque de confiance, me faisait reculer dans mes convictions... Tout est désormais plus clair. Le combat sera peut-être plus aisé pour ceux qui comme moi, n'avaient pas encore osé rejoindre totalement le camp des "déviants" tout en s'en sentant si proches. Je suis décidée désormais à agir à mon petit niveau et j'espère que beaucoup, comme moi, auront cette prise de conscience.
Par Bracam

Re: à vous la parole et les actes

J'aimerais juste vous dire qu'en 2012, je me désolais de ces "amis" qui trouvaient Mélenchon trop ceci, pas assez cela. Je critiquais incidemment "le bruit et la fureur" de son ton (ce qui en rendait plus d'un furax contre ma préjugée traîtrise...), mais pour mieux le soutenir parce que son discours était parfaitement formé et pour quasi totalité celui qu'il tient aujourd'hui. Manifeste plus élaboré encore en cinq ans parce qu'il a voulu donner la parole à tous les sans-grades, aux brutalisés, aux oubliés, aux gens de bonne foi que sa radicalité inquiétaient et qui trouvaient dans la France insoumise l'opportunité de s'exprimer et de participer à un processus inédit de consultation populaire. Ce faisant, je pense qu'il a excité tous ceux qui d'une virgule du programme si dense prétendaient faire l'objet d’une rupture légitime et retirer leur confiance au candidat, quand ce ne fut pas pour lui nuire ensuite avec parfois la plus grande malhonnêteté pseudo intellectuelle.

Car oui, ce programme comportait très possiblement trop de "virgules" (je laisse les critiques interpréter cette hypothèse et m'incendier sottement si tel est leur bon vouloir) ; il a pu je pense susciter les contestations de tous contre tous justement en raison du fait que tous ceux qui le désiraient avaient pu participer, chacun ayant pu s'exprimer dans son petit domaine exclusif, sans peut-être s'engager solidairement avec ses compagnons de lutte. Ainsi, dans ce supermarché politique tel que le voient trop de gens, une intention du programme a-t-elle pu suffire à cabrer tel dit soutien de la France insoumise, puis tel autre sujet faire exploser la polémique interne et plus encore, médiatique. Un programme immense, qui a probablement paradoxalement multiplié les opposants par simple effet arithmétique. Fallait-il procéder autrement ? Aucune idée, et je ne le sous-entends pas.

J'ai souvenir d'une discrète invocation de Jean-Luc Mélenchon à la discipline minimum sans laquelle la force vive d'un mouvement se dilue, et peut se perdre (à 620'000 voix près ?). Peut-être doit-on voir un paradoxe entre le nom du mouvement, France insoumise, et le fait de demander à chacun dans ce mouvement de travailler à la réussite par delà ses restrictions mentales ? Trop simple mise en pratique pour certains du sens de l'expression intérêt commun tant invoqué. Mais alors, désespérons de la nature citoyenne, définitivement impossible à rassembler lors des rendez-vous capitaux. Et combien de Français sont-ils orgueilleux de cette "liberté" individualiste forcenée de ne jamais s'entendre avec les autres et de toujours ramener SA vérité ! Mélenchon a beaucoup parlé de l'intelligence du peuple, j'y ai toujours entendu une forme d'incantation qui me laissait inquiet.

Tiens, cela me fait penser à un spectacle de Frank Lepage qui nous parle de Christiane Faure, dès minute 29'29'' ; "L'Education Populaire monsieur, ils n'en ont pas voulu". Mélenchon ? Ils n'en ont pas voulu. Donc, sans vous faire procès ma foi, notons votre bonne volonté à laquelle je souhaite longue vie. Notons encore que puisque le danger semble écarté – Mélenchon veut voir des têtes sur des piques – il est temps de travailler à la sortie du nucléaire, la transition écologique, le 100% renouvelable, l'augmentation du SMIC, la sixième République (l'archétype de la démocratie par le peuple, mais ça c’est trop compliqué à comprendre, il y a plus important que ça, blablabla), le référendum révocatoire, la refondation de l'agriculture, la conférence pour la paix en Europe, la renégociation des traités, la lutte contre la fraude fiscale et les paradis machin, le rachat de la dette. Il est temps de considérer l'avènement d'une révolution citoyenne, ha ha ha.

Tout est désormais plus clair, n'est-il pas, et je m'en voudrais de vous irriter au point possible que votre engagement renouvelé s'en trouve tempéré. Bien du courage ; je ne sais pas quel avenir vous avez devant vous, mais en effet, que tout premièrement les jeunes prennent leur avenir en main, qui est celui de l'Europe, de la planète, du partage, de la justice, de l'écologie, de la lutte contre la guerre qui vient, et le mien pour ce qui en reste.

Revue de la semaine 26, avec classe
Par Bracam

Re: à vous la parole et les actes

Et pour poursuivre dans l'horreur, parce que j'en ai été épouvanté, cette ignominie. Ne me dites pas qu'il y a des émissions, mais alors des livres, des films, des pièces de théâtre qu'il serait indigne de regarder. Et comme nous le savons, pour combattre, il faut connaître l'adversaire (en l'occurrence, l'ennemi).
Par jeanbat

Re: à vous la parole et les actes

en effet c'est ignoble.

tant que ces gens là pollueront la tête des gens de cette façon, peu de chance qu'on puisse sortir du tunnel.
Par Al1

Re: à vous la parole et les actes

Par le dégoût, ça peut venir.
Par guillaume girard

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

sans vouloir rentrer dans le debat du forum mais petite question a la redaction:

Vous annoncez que la video dure 1h13 mais en fait elle dure 52min et en plus on voit dans le bandeau defilant de fin de l'emission que la version non-monté durait 61min....

Où est la verite???

Bonne journee :)
Par john z'guéner

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Et si vous faisiez une émission d'utilité publique en analysant le "deux poids deux mesures" et le traitement médiatique (relativement complaisant) réservé au FN?

Plutôt que de diffuser une ancienne émotion en forme de message subliminal, déconstruisez et décryptez ce qui fait aujourd'hui le score du FN et ce qui participe à sa "dadiabolisation"!!!!

2017 n'est pas 2002 et sous plein de rapports. Notamment l'entrée du FN dans la cour des grands et sa place bien assumée dans les médias mainstream.
Par john z'guéner

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

ancienne émission, pas "émotion".... lapsus.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:20 le 28/04/2017 par john z'guéner.
Par Al1

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Joli lapsus ;-)
Par DimBou

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Je trouve que c'est très instructif de revoir cette émission. On se rend compte à quel point les ouvriers sont toujours autant invisibles dans les médias. Les employés et les chômeurs les ont d'ailleurs rejoints dans cette zone invisible. C'est frappant de se rendre compte qu'en 15 ans, absolument rien de ce qui a été dit dans cette émission ne pourrait pas être dit aujourd'hui. Je ne pense pas que le but d'ASI était de basher Mélenchon en ressortant cette émission. Au contraire, pour ceux qui l'ont écouté dans cette campagne, on se rend compte que son discours est cohérent avec ce qu'il disait en 2002.
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Le précédent billet de DS ainsi que l'absence d'explications concernant celui-ci indique plutôt le contraire.
DS n'a pas écouté Mélenchon comme vous l'avez fait et ne peut donc pas juger d'une cohérence. Il se base à l'évidence sur les apparences, comme à son habitude je dirais.
Par dorfinger

Re:

Puisqu'on en est a déterrer des images de dix ans : Daniel Jeune
Par pauvre d'eux

Re:

Merci, il y a un moment que je n'avais pas vu ce film plein de profondeur et de légèreté en même temps. Je suis sincère vrai-ment sincère.
Par claudie sanchez

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

au nom de quel principe qui que ce soit se permet d'influencer mon vote, pire : de me le DICTER !?
j'ai mis un bulletin dans l'urne, dimanche dernier.
et je remettrai le même dimanche prochain!
quand on n'a le choix qu'entre la peste et le choléra, la grippe aviaire du vote nul me semble une alternative piteuse, mais unique.
Par Le cas échéant

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

2002 ! Mélancolie d'une autre époque.
facebook n'existait pas.
Ni smartphones, ni tablettes.
Même Macron n'avait pas encore mué.

Excellente idée de mettre en ligne occasionnellement et lorsque les circonstances l'exigent une ancienne émission F5.
Par Emma51

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Les média ne vont pas aux conférences de presse de la Cgt parce que les syndicats ne sont pas représentatifs Quelle est drôle cette journaliste
Par sandy

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Vous voyez, nous sommes nombreux à nous être abstenus/avoir voté blanc et le monde ne s'est pas écroulé. Vous nous avez insulté / trainé dans la boue / mis la pression pour rien. Macron est président. Lepen rassemble 10 millions de personnes et en rassemblera encore plus la prochaine fois, justement parce que Macron est président. Et vous n'en tirerez aucune leçon. La vie est un éternel recommencement ?
Par Bracam

Re: Mélenchon en 2002 : "on vient de se prendre une planche sur la tête, et vous voudriez..."

Elle s'arrête surtout pour beaucoup d'entre nous, parce qu'il y a un terme à l'existence qui premièrement nous intéresse (on a pu constater que l'intérêt commun n'a pas été la star du débat, si je puis dire), à notre vie personnelle donc, que ce soit pour cause d'âge, mais évidemment de désespérance telle que le rejet social, la maladie, la douleur intime, le chômage, la rue, le mépris et la souffrance au travail, etc, causent si durement dans "le pays qui n'a jamais été aussi riche" et bla bla bla. Tout ceci tue souvent, à coups de planche oui, mais par mille moyens.

J'ai bien vu que l'on tentait de faire d'une défaite une victoire, c'est nécessaire évidemment pour continuer (eul'kombat, la vie koi) et je ne cherche pas à ramener à ma triste vision les gens de bonne volonté qu'un coup de planche fait tout juste broncher, ni ceux qui ont bien besoin de se retrouver. Mais là vraiment, c'est n'importe quoi. D'autant que le vrai parti "gagnant", celui qui a/aurait fait perdre les uns et les autres, c'est celui des abstentionnistes et des blanc-nuls qui représente une belle brochette de citoyens que nombreux sont ceux à croire qu'ils auraient voté pour eux.

Vous savez cette expression étrange, à laquelle je n'accordais pas une valeur supérieure il y a peu encore : "seule la victoire est jolie"... et autres considérations sur le fait bien réel que l'on ne s'intéresse qu'au vainqueur ; il n'y en a qu'un, et il ne faut même pas compter sur la mansuétude de celui-là et moins encore sur l'humanité de la clique hargneuse qui hurle sa victoire et insulte le perdant. A cet égard, l'immonde manière dont ont été traités les-dits suppôts du fascisme ainsi désignés en raison de leur questionnement et leurs doutes à l'issue du premier tour ont une fois encore aggravé la très mauvaise image que j'ai de la chose humaine.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page