Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

chronique Par la rédaction discuté depuis 12:03 le 28/01/2017

On ne parle que d'elles ! Manifs des femmes contre Trump, photos de Trump détournées par des féministes, mouvement contre la présidence par Polanski de la cérémonie des Césars : Rallebol, les féministes ! persifle Océanerosemarie. Heureusement qu'il y a Maïtena Biraben, Elizabeth Lévy, Aurélie Filippetti, et, ici et là, quelques invitées de bon sens qui contestent les statistiques officielles sur le viol !... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par DétecteurdeVérité

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Moi aussi je donne un prix d'excellence à cette chronique. Bravo Océanerosemarie dans le rôle de zaza pour les intimes !

Si quelqu'un vient dire que cette chronique est caricaturale, je demanderai si d'avoir un mec comme Trump à la tête des USA n'est pas une caricature en soi, si les propos de Trump contre les femmes ne sont pas pires que des caricatures, si de voir des femmes porter des panneaux "Women for Trump" n'est pas une caricature, si de voir qu'il n'y a qu'une seule femme qui se présente aux élections françaises n'est pas en soi une caricature d'autant que cette seule-là est un clone de son père...
> Lire ici > Lire en contexte

Par Julot Iglésias

Re:

Je ne vois pas ce que vient faire l'accusation de sexisme dans le cas Polanski.
Je ne parle pas du viol lui-même. Le viol est un crime. Polanski a commis un crime. Personne ne le conteste.
Ce que je ne comprends pas, c'est la certitude affichée par ceux qui refusent toute indulgence à Polanski, et qui affirment de fait que les défenseurs de Polanski veulent minimiser ce crime. Qu'est-ce qui leur donne cette certitude ? Qu'est-ce qui leur permet de l'affirmer que ceux qui estiment qu'on devrait cesser de harceler Polanski se conduiraient différemment s 'il avait commis un meurtre et non un viol.
Il faudrait peut-être arrêter de tout expliquer par le sexisme.
Il me semble qu'il y a un autre confusion dans le cas Polanski. Ceux qui la harcèlent semblent ne pas trop savoir s'ils lui reprochent d'être un violeur ou de n'avoir pas été puni. Le fait qu'il a échappé à la justice ne modifie en rien la gravité de son acte. Ses harceleurs devraient se demander s'ils admettraient que Polanski préside la cérémonie des Césars s'il avait purgé sa peine ou s'ils le poursuivraient encore de leur vindicte, rejoignant en cela les pires des réacs qui estiment que les punitions ne sont jamais assez sévères et que personne n'a le droit à l'oubli. Le fait que Polanski n'ai pas "payé sa dette à la société" semble préoccuper étrangement beaucoup de personnes qui prennent habituellement d'élégantes poses anarchistes. Que des anars se mettent à défendre l'ordre public est poilant....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Rolleyes

Re: Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Mais Polanski vit confortablement, fait des films, a des amis, s'exprime sur la condition féminine, est reconnu et primé. Le fardeau se présente sous une forme quand même assez supportable.
Et il pourrait aussi choisir d'aller l'affronter en allant aux Etats-Unis. C'est compréhensible qu'il n'ai pas envie de le faire (personne ne veut s'exposer à aller en prison plusieurs années si c'est possible d'y couper) mais ce faisant, il ne peut pas s'attendre à ce que cette histoire sans conclusion ne revienne pas régulièrement dans sa vie.

Et de dire que c'est exagérer quand on veut en faire le président de la cérémonie des Césars ne s'apparente quand même pas tout à fait à un lynchage....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (41)
Par magrit

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

excellent!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Par DétecteurdeVérité

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Moi aussi je donne un prix d'excellence à cette chronique. Bravo Océanerosemarie dans le rôle de zaza pour les intimes !

Si quelqu'un vient dire que cette chronique est caricaturale, je demanderai si d'avoir un mec comme Trump à la tête des USA n'est pas une caricature en soi, si les propos de Trump contre les femmes ne sont pas pires que des caricatures, si de voir des femmes porter des panneaux "Women for Trump" n'est pas une caricature, si de voir qu'il n'y a qu'une seule femme qui se présente aux élections françaises n'est pas en soi une caricature d'autant que cette seule-là est un clone de son père
Par oli_34160

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Et Nathalie Arthaud ?
Par Strumfenberg ( Aloys von )

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

C'est pas une femme, c'est une trotskiste. ( humour)
Par Nelson

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Très drôle et ça fait mouche. Reste comme t'es Océanerosemarie!
Par Cram

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

SUPER !!! et merci !!!!
Par Tagadatsoin tsoin

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Non mais y a des féministes sympas, quand même !
Regarde, les femen elles soutiennent Pénélope tous nichons dehors ! Par ce froid ! Ça compte pas, les femen ??
Par lyon 2008

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Par Robert.

Ah voila!

le harcèlement sexuel ça dépend où on met la barre
Il y a même le geste!



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20:06 le 28/01/2017 par Robert..
Par Caton l'Ancien

Re: Ah voila!

Citation énorme :
"
- Le harcèlement, ça dépend où on met la barre
- (...)
- On parle tout de même de viol.
"

C'est vrai qu'il y a des endroits où, si vous y mettez la barre, c'est indiscutablement un viol.
Par Pati

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Par Florian Girard

Re: Bravo

Quel regard ! Merci de mettre des mots et des images sur ces sujets. On ne voit que quelques instants pendant la semaine et on est déjà scandalisé. Mais voir l'accumulation sur plusieurs semaines...! Que c'est dur au XXIème siècle.
De voir en plus des femmes en plein déni alors qu'elles ont normalement les armes intellectuelles pour relever les inégalités au quotidien ! C'est forcément un crime avec préméditation. C'est la victoire de la pensée sexiste de faire dire aux femmes que le viol n'est pas si grave et est pardonnable, qu'il y a un curseur entre viol et agression.
Isabelle Levy est hors concours, c'est la championne des réactionnaire. Le pire c'est qu'elle le sait.
Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach

Re: Bravo

Elisabeth qui monte, qui monte ... ( hélas, ce n'est pas une petite bête, mais une grosse ... )
Par Julot Iglésias

Re:

Je ne vois pas ce que vient faire l'accusation de sexisme dans le cas Polanski.
Je ne parle pas du viol lui-même. Le viol est un crime. Polanski a commis un crime. Personne ne le conteste.
Ce que je ne comprends pas, c'est la certitude affichée par ceux qui refusent toute indulgence à Polanski, et qui affirment de fait que les défenseurs de Polanski veulent minimiser ce crime. Qu'est-ce qui leur donne cette certitude ? Qu'est-ce qui leur permet de l'affirmer que ceux qui estiment qu'on devrait cesser de harceler Polanski se conduiraient différemment s 'il avait commis un meurtre et non un viol.
Il faudrait peut-être arrêter de tout expliquer par le sexisme.
Il me semble qu'il y a un autre confusion dans le cas Polanski. Ceux qui la harcèlent semblent ne pas trop savoir s'ils lui reprochent d'être un violeur ou de n'avoir pas été puni. Le fait qu'il a échappé à la justice ne modifie en rien la gravité de son acte. Ses harceleurs devraient se demander s'ils admettraient que Polanski préside la cérémonie des Césars s'il avait purgé sa peine ou s'ils le poursuivraient encore de leur vindicte, rejoignant en cela les pires des réacs qui estiment que les punitions ne sont jamais assez sévères et que personne n'a le droit à l'oubli. Le fait que Polanski n'ai pas "payé sa dette à la société" semble préoccuper étrangement beaucoup de personnes qui prennent habituellement d'élégantes poses anarchistes. Que des anars se mettent à défendre l'ordre public est poilant.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:39 le 29/01/2017 par Julot Iglésias.
Par Rolleyes

Re:

La question du sexisme, c'est que le viol ou le harcèlement est généralement plus passé sous silence que d'autres crimes.

Cette BD explique assez bien les choses : [www.mirionmalle.com]
Par Faab

Re:

Pas sûr que s'axer sur un boycott de célébrités soit le meilleur moyen de faire changer les choses, surtout si on mélange un peu tous les cas. Nabilla poignarde son gars, 6 mois plus tard on les retrouve en couple sur les trucs people, et c'est un phénomène habituel où les objets d'un amour (les stars) sont par définition plus protégés que le quidam.

Dans le genre : un morceau de Noir Désir, 40 millions de vues, moins de 3% de votes négatifs, et si il y a polémique dans les commentaires sur la moralité à écouter Bertrand Cantat, ceux à qui il donne du plaisir verront mécaniquement leurs tendances vindicatives se réduire, ce qui n'est d'ailleurs pas forcément plus mal si on veut s'interroger sur ce que signifie la justice légale, pourquoi c'est la loi qui décide des peines et pas la foule.

C'est risquer de se tirer une balle dans le pied que de viser indistinctement des célébrités sur le mode "tous pourris", ça donne derrière des "faut pas exagérer..." simplement parce qu'il y a tension entre affects contradictoires.
Par Rolleyes

Re:

Je n'y crois pas non plus au boycott des célébrités.

En revanche, soutenir les victimes, savoir les choses, dire les choses si besoin est, et ne pas les glisser tranquillement sous le tapis juste parce que c'est des types dont on aime bien le travail est la moindre des choses.

Quand on regarde la question des violences conjugales et des viols des célébrités, on se rends compte à quel point c'est fréquent, peu dénoncé, et à quel point ça arrive à des personnes en apparence sympathiques et sans histoires. Ce qui éclaire considérablement sur la façon dont ça peut se passer dans les autres couches de la société.
Montrer cette dimension visible du problème est un moyen de changer les choses en profondeur.
Par Mona

Re:

Merci infiniment , Rolleys .
Le lien est magique , un bon outil , à conserver et diffuser sans parcimonie .

En accompagnant les femmes et leurs enfants victimes de violences conjugales ( le viol étant systèmatique ) , j'ai rapidement compris que le circuit "justice" n'était pas la solution pour sortir efficacement de la violence , ce qui est regrettable , car si :

- 8 femmes sur 10 rencontreront un homme violent , en réagissant plus ou moins rapidement pour mettre fin à l'histoire , quand elles ne sont pas tuées ( 1 femme tous les 3 jours ... quand le fait est reconnu ! Le chiffre des suicides* et des accidents étonnants est énorme . A rechercher , je n'ai plus les documents ad hoc)
... il ne s'agit pas de penser que 8 hommes sur 10 s'adonnent à la violence sur les femmes et leurs enfants .
Ce sont les mêmes qui tournent , - ils commencent au collège , pour , parfois , être tué par la femme battue pendant des décennies sans que cela ne dérange personne . Femme qui sera condamnée plus longtemps et plus fermement ! ( consulter les décisions de justice ! )

Cela se passe dans toutes les couches de la société . Je considère le tabou comme une complicité criminelle , une lâcheté incommensurable .
Les bourreaux n'ont pas un profil de brutes épaisses ! Les femmes tombent amoureuses du prince charmant , et il est considèré charmant par l'environnement qui demande à madame ce qu'elle a fait pour l'énerver à ce point-là .

Faab , le quidam est tout autant protègé que les célèbrités .

*ici une pensée pour le calvaire de l'épouse de cantat



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:43 le 29/01/2017 par Mona.
Par Mona

Re:

...violences conjugales ( le viol étant systèmatique ) ...

... pour les violences physiques . S'ajoutent les violences psychologiques , morales , tout aussi destructrices , avec , pour finaliser la mise au tombeau , les violences financières .
Par Mona

Re:

Et aussi :
Les bourreaux n'ont pas un profil de brutes épaisses...
... si , parfois ( ex. : joe star ) . Dans ces cas-là , les femmes pensent "les sauver" et elles entrent dans la spirale infernale .

Ajouter que , s'il y a une certaine visibilité depuis les années 70 , si des lois ont été votées , elles sont rarement appliquées et mal . Ce fait de société perdure lourdement .
On peut même parler de régression , les subventions étant peu à peu très allègées en direction des associations d'aide .
Ces femmes ne peuvent pas s'en sortir seules , la famille , les amis ont un rôle d'écoute , si difficile car "on ne comprend pas pourquoi tu le reprends" .
Par Faab

Re:

J'sais pas...
J'ai parfois l'impression que ça occulte la question de société, que ça la renvoie à du fait divers avec bataille entre les fans, les neutres et ceux qui veulent faire des exemples, comme si ça ne concernaient que des gens bizarres, des "artistes", les perversions du show-biz etc.

Dans le genre question de société : RT France qui présente la réduction des peines pour violences conjugales comme un moyen de mieux les combattre avec un sondage qu'ils semblent penser flatteur où 79% des Russes les condamneraient.
Je ne sais pas si on a les mêmes sondages en France mais j'espère qu'on n'a pas 21% de Français capables de dire qu'ils ne condamnent pas ces violences, que les mentalités en sont au moins à dire que évidemment c'est condamnable.
Par Mona

Re:

[www.solidaritefemmes.org]

A lire , - pour vous , pour reconnaître les signaux chez les personnes de votre environnement et prendre le temps d'écouter .
Ecouter longtemps , car la victime est rarement prète à se voir victime plutôt que coupable .
Lui donner du temps d'écoute , c'est lui offrir la possibilité de s'entendre dire : "Mais comment j'ai pu en arriver à supporter cela ..."

C'est un fait de société , Faab .
Monter en épingle les violences faites par des VIP devrait aider chacun à admettre que sa mère , sa soeur , sa cousine , sa voisine , sa meilleure amie subissent la même chose .
Par Faab

Re:

De mon côté, j'ai eu des raisons d'être sensibilisé à ces questions mais je crains que l'ambiance actuelle soit à un retour de la culture macho, que peu à peu s'imposent des discours du type "c'est bon, hein, le boulot est fait, ce n'est plus qu'une question de cas isolés".
Qu'est-ce que le féminisme pour les jeunes femmes aujourd'hui ? Vont-elles seulement voir la page que vous indiquez ?

D'ailleurs, dans leur article, j'aurais mis en premier ce qu'ils disent ensuite comme le plus caché : les violences sexuelles. Je ne sais pas où en sont les pratiques mais la chronique d'Oceanerosemarie sur le doc concernant le porno ne rassure pas et une jeunesse pouvant faire son "éducation" sexuelle sur ces images ne va pas arranger les choses.

En fait, si les modèles féminins ont pu évoluer avec le féminisme, la culture populaire du côté masculin m'a l'air largement dominée par le mâle combattant (merci Hollywood...), sorte de naturalisation de la violence, comme si c'était ça être un homme, un vrai, avec une sexualité soumise à des "nécessités" biologiques, et derrière une tolérance à des comportements où la "partenaire" devient à l'occasion une poupée gonflable améliorée.
De Zemmour à la Alt-right aux Etats-Unis, on sent bien l'angoisse de castration de nos mâles craignant de se "féminiser", d'être des impuissants si ils n'exhibent pas les attributs de la domination.
Par Julot Iglésias

Re:

Pas très clair, l'article de RT France que vous citez. Problèmes de traduction ? En particulier, l'expression "responsablilté administrative" semble inadéquat.
Par Rolleyes

Re:

Citation:
Faab
ça la renvoie à du fait divers avec bataille entre les fans, les neutres et ceux qui veulent faire des exemples

C'est sûr que quand c'est traité de cette façon et sur un mode presse people, ça ne fait pas avancer grand chose.

J'étais plutôt sur ce principe utopique selon lequel le cirque ne serait pas une fatalité, où les gens ne serait pas aveugle à la réalité des actions de personnes à partir du moment où ils aiment les choses qu'ils créent, et où les gens qui estiment qu'un crime est grave ne perdraient pas de vue le principe de justice selon lequel une personne est punie pour ses actes, et pas pour l'exemple.
Par Al1

Re:

J'ai voté et je le regrette. Enfin pas tout à fait, je m'explique :

Le cas Polanski est un cas à part, il a fui son pays pour échapper à la prison. Qu'on ne le laisse pas parader comme un paon est la moindre des choses.

Ensuite, Julot soulève un truc et il a raison de le faire (mais pour moi avec de mauvais arguments) : quand un meurtrier a fait son temps de prison, tout le monde à peu près trouve normal qu'il puisse reprendre son métier. Et il faut chercher pourquoi c'est pas la même chose dans le cas d'un violeur.

L'excellente BD donnée en lien par Rolleyes insiste bien sur l'absolue nécessité de d'abord croire la victime, et sur le fait que la justice a gardé un logiciel machiste.

Mais moi je ne suis pas d'accord avec son listing de célébrités, sans prescription, sans pardon, sans… je cherche un mot dénué de consonnance catho, tant pis.

C'est vrai que quand c'est un cinéaste pédophile qui fait un film avec une relation pleine de tendresse entre un adulte et un enfant, heu,… Bref.

Ah, on est dans le glauque, hein, ça perturbe, mais il faut être capable de se regarder, interroger cette envie parfois du retour à la peine de mort, et y'a un moment où si on est contre il faut aller au bout de sa logique. Alors on en fait quoi, de ces gens ?
Par Rolleyes

Re:

Je ne pense pas que quiconque parle d'un retour à la peine de mort. En général, les gens qui appellent le plus fort à la peine de mort quand il s'agit d'un viol dans une ruelle sombre sont ceux qui sont les plus prêts à s'en foutre quand il s'agit d'un viol plus compliqué, dans le cercle familial ou les cercles de proches, c'est à dire dans 90% des cas de viol en moyenne.

De mon côté, que quelqu'un qui est jugé, qui fait sa peine, revienne ensuite ne me dérange pas.

Le problème, c'est l'impunité.
(Et je ne suis pas d'accord du tout avec Julot. Alors comme ça, l'anarchisme politique, ça voudrait dire qu'on peut brutaliser des personnes plus faibles sans être embêtés par qui que ce soit ? ça paraît un peu naze comme doctrine, non ?)
Par Julot Iglésias

Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Citation:
Qu'on ne le laisse pas parader comme un paon est la moindre des choses

Cette phrase est intéressante parce qu'elle montre que les jugements que nous portons sur les personnes sont chargés d'affects et d'images., lesquels l'emportent souvent sur la raison. Les forums d'@si en apportent chaque jour des exemples.
Vous voyez Polanski comme un paon qui parade. Moi, j'ai de lui l'image d'un petit bonhomme qui a commis une faute (gravissime) et qui est condamné à porter le fardeau de la culpabilité jusqu'à la fin de ses jours. Il n'est plus une célébrité mais un fugitif poursuivi par une meute qui veut le lyncher, tel le personnage du film La poursuite impitoyable (d'Arthur Penn, plus gauchiste que lui tu meurs), dans lequel une bande de beaufs contents d'appartenir au Parti du Bien (ces salopards ultra-réctionnaires ont le droit et la justice pour eux) poursuit un petit malfrat (Robert Redford) pour lui faire la peau.tandis que le shérif (Marlon Brando) se fait fracasser la tronche en essayant de le protéger.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 13:01 le 29/01/2017 par Julot Iglésias.
Par Al1

Re: Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Une victime, en sorte !

Il ne fuit pas le lynchage, il fuit la justice !
Qu'il fasse son séjour en tôle, et je militerai ensuite pour qu'on lui foute la paix !
Par Le Chien

Re: Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Citation:
Une victime, en sorte !



Il ne fuit pas le lynchage, il fuit la justice !

Qu'il fasse son séjour en tôle, et je militerai ensuite pour qu'on lui foute la paix !

+1
Par Le Chien

Re: Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Ah ah ah. Les Fillon rééquilibrant l'égalité homme-femme ! Enorme !
Par Rolleyes

Re: Aurélie Philippetti dans le rôle du shérif Calder

Mais Polanski vit confortablement, fait des films, a des amis, s'exprime sur la condition féminine, est reconnu et primé. Le fardeau se présente sous une forme quand même assez supportable.
Et il pourrait aussi choisir d'aller l'affronter en allant aux Etats-Unis. C'est compréhensible qu'il n'ai pas envie de le faire (personne ne veut s'exposer à aller en prison plusieurs années si c'est possible d'y couper) mais ce faisant, il ne peut pas s'attendre à ce que cette histoire sans conclusion ne revienne pas régulièrement dans sa vie.

Et de dire que c'est exagérer quand on veut en faire le président de la cérémonie des Césars ne s'apparente quand même pas tout à fait à un lynchage.
Par alain-b

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Très bon, merci.
Et sinon, l'orthographe de "rallebol", c'est un clin d’œil à Zanini ?
Par kruk

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Océane, vous êtes formidable!
Par Coin-coin l'Araignée 2·0

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Heureusement ça ne se voit pas trop qu'on l'a violée, sauf si elle s'est débattue. Mais alors elle peut dissimuler les traces de coups grâce à un habile maquillage, comme l'avait très bien expliqué dans un tutoriel une émission télévisée de la chaîne 2M qui vient de remporter hier soir le Doigt d’or du féminisme2.

2. Il est encore possible d'assister à la réédition de cette 4e Cérémonie des Doigts d'or qui aura lieu à Paris le samedi 4 février 2017.
Par PGEE

Re: son

Svp, serait-il possible d'améliorer la bande son et/ou de parler moins vite, ou alors mettre des vrais sous-titres... Merci
Par Youri Llygotme

Re: son

D'accord avec vous, le son est exécrable, c'est bien dommage.
Par palu

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

La faire parler moins vite, non, ça ce n'est pas possible. Ou alors après une vingtaine de séances chez un orthophoniste.
Par poisson

Re: Océanerosemarie : Rallebol les féministes !

Elles sont trois dans sa tête à parler en même temps, Océane, Rose & Marie. La table de mixage intégrée est à son maximum. Ça va vite, mais quasiment tous les mots s'emboitent pour former des phrases, c'est une prouesse.
Par Annie Huet Annie

Trop chouette Océanerosemarie

Trop drôle, trop juste est Océane, je l'adore. Pourquoi n'est-elle plus, en direct, dans l'émission hebdo ?
Par Nick

Re: Trop chouette Océanerosemarie

Parce que tolérer son discours niveau hebdo collègiens, c'est ok en replay, mais pourrir un direct avec interventions raz les paquerettes, il y a des limites...
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page