Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

dans les forums Par la rédaction discuté depuis 12:56 le 21/05/2009

A la suite de notre article "Suicides à France télecom, à la Une dans les jours à venir ?", nous avons reçu d'un @sinaute, Fred B., la contribution suivante, qui éclaire bien le glissement, dans cette entreprise, du comportement du service public, aux pratiques en vigueur dans un secteur concurrentiel.
Je voudrais vous raconter ma dernière visite chez france télécom qui ne s'est absolument pas passée comme ça se passait depuis 20 ans que je vais chez télécom (pas souvent il est vrai mais enfin bref)

je reçois un coup de fil d'un commercial,qui me propose un anti spam et anti virus gratuit
je lui dis que ça ne m'intéresse pas
il insiste
je persiste
il me dit bon OK je peux vous envoyer un mail d'information?
pas la peine je ne suis pas intéressé
je vous l'envoie quand même
pas la peine je le lirai pas...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Famille King

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je ne savais pas qu'ASI servait de tract CGT.

Je ne vois vraiment pas pourquoi cet article est sur un site de décorticage des médias. Ca devient du n'importe quoi là....
> Lire ici > Lire en contexte

Par Gavroche

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous êtes content d'être pris pour un pigeon, ça vous regarde... Si ASI pratique le décryptage des médias, il met aussi en avant ce qu'on ne dit pas dans les médias...

Merci à Fred B pour son témoignage, qui rejoint les expériences de beaucoup d'entre nous.

Habitant la France profonde depuis quelques années, j'avais désespérément tenté d'obtenir l'internet haut débit dans ma maison. Mais impossible, vu l'état des installations, qui datent de la guerre ... du Péloponnèse... Fusibles en porcelaine, vieilles lignes, grésillements perpétuels, coupures à la moindre pluie, etc...

Réponse du technicien FT à ma demande de rénovation : "Vous ne croyez pas que pour deux pelés et trois tondus, on va investir dans de nouvelles lignes" ... "Si vous n'êtes pas content (de payer environ 150 euros d'intervention, puisque la panne ne venait pas de chez eux, paraît-il, c'est ce qui s'appelle être juge et partie), z'aviez quà pas nous laisser privatiser..." Texto.

Il n'est pas reparti avec un pied au derrière, mais j'avoue que je me suis retenue...

Tout cela pour dire que finalement, étant des "citoyens de seconde zone", ayant commis l'erreur de vouloir vivre à la campagne, et donc de n'être pas assez "rentables", c'est sur le budget communal et départemental que nous avons obtenu l'ADSL dit "rural" par le wi-fi... depuis, je surfe, et je téléphone par ce biais, grâce à une petite entreprise toulousaine. Et cela me coûte beaucoup moins cher...

La casse du service public en France, c'est les télécoms, les transports, les hôpitaux, les écoles ... Il est important d'en parler, sans langue de bois....
> Lire ici > Lire en contexte

Par IT

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

@si a effectivement un petit problème identitaire. Hors du cadre de France 5, l'émission ne subit plus les contraintes extérieurs qui la maintenaient à son niveau de rigueur et de "centrisme" (pour éviter les notions inappropriées de neutralité ou objectivité). Je pense que tous les bons journalistes sont, en tant que citoyens informés, écartelés entre leurs valeurs de professionalisme et le chatouillement de l'éditorial militant. C'est-à-dire envient un peu la liberté de ton des journaux satyriques, tout en appréciant à juste titre le poids que la respectabilité professionelle donne à leurs analyses, à laquelle nuit l'aspect "fou du roi" du polémiste ouvertement engagé. Les journaux sérieux, de qualité, offrent une structure qui rappelle aux journalistes l'enjeu de crédibilité (de crédibilité aux yeux de tous), et son prix en terme de liberté d'expression.

@si appartient à l'internet, une structure qui, au contraire, favorise le militantisme (la plus grande "valeur morale" d'internet étant la liberté de ton et d'expression, à l'opposé de la "valeur morale" de la réserve en journalisme). Daniel Schneiderman a perdu un garde-fou, et ses réflexes militants offrent prise au vent qui, sur ce média, pousse vers l'expression. Il est naturel que @si glisse doucement de l'émission-école éducative (mandat de la 5) vers un ton plus personnel et plus engagé. Seule l'intention initiale, qui s'estompe hélas avec le temps, et les réactions des internautes, qui hélas sont souvent elles-mêmes militantes-donc-décrédibilisées, rappellent @si à l'ordre. Et dans ce contexte, je trouve qu'@si s'en tire assez bien. La mutation vers du pur charlie hebdo aurait pu être plus rapide.

Cela dit, en journalisme comme en recherches sociales, tous les énoncés ne se valent pas. Les réalités mises à jour confirment ou s'opposent aux représentations, les représentations se nourrissent ou font l'impasse sur les réalités mises à jour. En d'autres termes, l'objectivité et la neutralité sont militantes : éclairer une pièce de monnaie sur "pile" revient à contredire le discours selon lequel "face". Il s'agit d'un éclairage neutre/objectif, mais qui est une prise de parti. Il n'y a pas de frontière univoque entre l'information donnée de façon "neutre" et l'information donnée de façon "engagée". Pour prendre cet exemple, lorsqu'un internaute (qui n'est pas globalement un imbécile) sort une imbécillité généralisante sur la catégorie fantasmée "fonctionnaire", il est du ressort de l'information "neutre/objective" de le contredire. Dans un contexte d'opposition politique, cela vient se placer en parallèle de certains militantismes, et en opposition à d'autres. La faute aux réalités.

Dans ce cas précis, @si s'en sort avec une pirouette : il s'agit d'une rubrique "dans les forums" et non d'un article en soi. Il y a choix de donner la parole à un intervenant particulier, donc jugement officiel sur la validité de son discours. Donc neutralité non centriste, et engagement dans le débat (à vrai dire sans grand risque, la thèse opposée étant assez pauvre). Mais cela reste une intervention d'internaute, et non un article @si : ce n'est pas un travail pour lequel quiconque a payé. Il n'y a pas détournement.

C'est un pas sur la ligne jaune, une façon à mon sens assez modeste, élégante et sympathique de prendre parti dans un débat annexe, tout en esquivant l'accusation de faire d'@si (et de ses resources : enquêteurs, fonds, temps) une plateforme politique. Ce à quoi elle n'échapera sans doute pas sur le long terme.

Le centrisme apparent et la neutralité-au-sens-commun ("ni du côté du vrai ni du côté du faux") se maintiennent à coup de coupes dans le développement des analyses : on coupe avant la conclusion (juste entre "manoeuvre médiatique" et "objectivement, ce sarkozy est tout de même un sacré enculé de fils de pute de sa mère, finalement"). Les forums et leurs intervenants remplissent ce trou, avec plus ou moins de bonheur, et lestent @si du militantisme-corrolaire que France 5 interdisait. On peut le regretter ou non, mais au moins @si peut rejeter la responsabilité de cette portion du site sur les internautes anonymes. Braquer le projecteur sur un commentaire, dans la zone intermédiaire d'une rubrique "ce qui se dit dans les forums" reste en-deça d'une participation active et militante d'un Schneidermann dans les discussions. Cela reste même en-deça des chroniques parfois sauvagement partiales (et potentiellement injustes) de Schneidermann.

@si pourrait parfois faire mieux, pour ce qui est du maintien de sa crédibilité face à toutes les sensibilités politiques (même si cela est parfois impossible : énoncer certains vérités incontournables peut décrédibiliser d'office face à un parti). D'un autre côté, @si pourrait faire mieux côté engagement direct pour la justice et la liberté et tous ces machins (c'est-à-dire virer anarcho-militant à fond les turbines). @si n'a pas complètement choisi, et zig-zag parfois maladroitement entre ses deux pôles, mécontentant à tour de rôle les extrêmes des deux bords - les tenants d'un internetisme engagé et les croyants en une neutralité factuelle ET politique préservable. Ce sont, à mon sens, des maladresses excusables, justifiées, et sympathiques. Je les encourage. Je ne vois pas encore comment quiconque pourrait résoudre cette contradiction d'aspirations, et je ne suis pas persuadé qu'il faille la résoudre....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (216)
Par bysonne

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Merci à Fred B d'avoir pris le temps de relater son expérience, comme quoi le service public est en voie de disparition. On le savait déjà, mais là c'est avec preuve à l'appui (du vécu). Et comme quoi les fonctionnaires n'arrivent pas à s'adapter à la "mentalité du privé" il faut plutôt s'en féliciter. Quelques uns ont encore envie de rendre service aux "clients", n'est-ce pas Monsieur Guyot ? Quand ces vieilles feignasses se seront suicidées, ou mieux parties en retraite, que se passera-t-il ?

Chez moi dans un village, l'espace aussi est différent, le personnel est toujours le même en attendant que ce bureau de poste ferme en dépit de la mobilisation de la CGT et de tous ceux qui la soutienne.

C'est vrai le privé gagne de l'argent, il ne pense qu'à ça. Les commerciaux, les commerciaux, les commerciaux, la seule espèce qui va survivre. (peut-être??)
Par Jim Bé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

C'est en effet édifiant ! mais la seconde expérience relatée explique peut-être pourquoi on en arrive là !
Par Bob l'éponge

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous pouvez être plus explicite?
Par Julien M.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je pense qu'il veut dire qu'une entreprise doit vivre, et que ce n'est pas en "oubliant" de facturer des interventions qui auraient dû l'être qu'elle se porte mieux.
Ensuite évidemment, on peut se demander si une entreprise qui assure un service public doit nécessairement avoir une activité rentable. C'est un autre débat.
Par poisson

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

On peut surtout se demander si une entreprise, à qui on paye "la ligne" par un abonnement mensuel, doit nous facturer le "clou" (qui faiblit sur le bord de la fenêtre car il retient les 25 mètres de fil nécessaires pour relier la maison au poteau qui est à l'extérieur depuis 25 ans), sous prétexte que c'est "à l'intérieur" et donc pas de leur ressort. C'est une sorte d'abus de pouvoir et de retour sur les conditions initiales du partenariat qui lit l'usager et france telecom. Parce que le clou et le fil trop lourd, c'est quand même eux qui l'ont mis comme ça sans que le client n'ait son mot à dire. Entre le gars qui laisse cinq mètres de fil parce qu'on y a droit et celui qui veut facturer quelques mètres supplémentaires à un autre, on se demande où est la logique de recherche de rentabilité. C'est plutôt une logique de démantèlement.

On oublie toujours que l'usager paye, et que c'est là que l'entreprise publique doit trouver sa rentabilité.
Normalement le privé est toujours en mauvaise posture face à une entreprise publique, car il lui sera difficile de rivaliser sauf en "trichant" (les cliniques choisissent les actes médicaux par exemple).
On veut nous faire avaler que : le privé est sain financièrement, et le public est verreux car il gaspille à tout va? Ça m'a l'air faux. Ça m'a l'air d'être le contraire. J'ai l'impression d'une propagande car le secteur privé veut se débarrasser de la concurrence du secteur public qu'il juge déloyale.

Ces méthodes soit disant faites pour améliorer le secteur public, le rentabiliser, le plier à la loi du marché, dont il n'a cure puisqu'il est habitué à obéir à la loi du coût, pour le grand bien de l'usager, ne sont-elles pas là pour le saboter de l'intérieur?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:10 le 22/05/2009 par poisson.
Par Ervé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Un monde livré aux commerciaux, quelle horreur ! Un cauchemar que tous ces petits soldats clonés au discours stéréotypé, calibrés pour vendre des produits.
Technologiques, alimentaires, culturels... qu'importe. Vendre.
Par Patrice Guyot

Troisième départ en week-end ponté...

Voici ma réponse, chère Bysonfutée !

Vous n'êtes pas trop débordée pour le troisième départ en week-end ponté et anticipé du mois, spécial bons catholiques motivés par l'ascension ? (Il paraît que les communistes de la CGT s'y mettent aussi, mais ils bouffent à tous les râteliers...)

***



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23:25 le 21/05/2009 par Patrice Guyot.
Par fifi

Re: Troisième départ en week-end ponté...

A P.Guyot :
?????
Par bysonne

Re: Troisième départ en week-end ponté...

Bonjour M. Guyot, vous étiez en littérature hier, vous auriez dû y rester.

Ça vous va beaucoup mieux au teint.


Ne vous inquiéttez pas fifi, ....PG est en plein délire, dès qu'il s'agit se service public, il pète un câble.



Modifié 4 fois. Dernière modification le 12:01 le 22/05/2009 par Bysonfutée.
Par bysonne

Re: Troisième départ en week-end ponté...

Pour lever toute l'ambiguïté de votre commentaire Monsieur Guyot, je vais quand même ajouter ceci :

Je ne suis pas communiste, je n'ai jamais été syndiquée à la CGT,

Je ne fais plus partie de l'Eglise catholique, même si j'ai été baptisée comme beaucoup de bébés sans qu'on me demande mon avis.

Je ne suis pas inscrite dans un parti quelconque politique, et je ne le ferai jamais. J'ai adhéré au PS. pendant un an, et ça m'a suffit.

Je n'ai qu'un parti c'est celui d'en rire, je ne sais plus qui l'a dit avant moi.


Vous aviez très bien compris mon allusion à mon homologue bison futé, je vois rouge aussi quand je suis en colère, mais vous-même, Monsieur Guyot, je crois que le rouge est votre couleur préférée.

Quant à moi je préfère le vert, je déteste les embouteillages.
Par Gavroche

Re: Troisième départ en week-end ponté...

Chère Byson,

C'est Pierre Dac et Francis Blanche qui ont créé le Parti d'en rire, dont je fais également partie... Nous sommes donc déjà deux, officiellement, mais à mon avis, nous sommes beaucoup plus nombreux... !
Par Patrice Guyot

Re: Troisième départ en week-end ponté...

Citation:

Vous aviez très bien compris mon allusion à mon homologue bison futé, je vois rouge aussi quand je suis en colère, mais vous-même, Monsieur Guyot, je crois que le rouge est votre couleur préférée.




Ben ! Oui, Je suis marxiste, tendance Groucho (avec une petite pointe de Harpo... Et un zeste de Chico !)

***
Par alain-b

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Mise à l'honneur méritée Fred.
Et merde aux libéraux et autres poujadistes.
Par Camille Payet

Où sont les libéraux ? Où sont les socialistes ?

Citation:
Mise à l'honneur méritée Fred.
Et merde aux libéraux et autres poujadistes.

Le parlement européen vient d'adopter le 3ème paquet de directives sur la libéralisation du marché de l’électricité et du gaz, qui visent à renforcer la libre concurrence et à achever la libéralisation du secteur.
Sans surprise, EDF et GDF vont devoir séparer plus fortement leurs activités de production, de fourniture (services de distribution, en contact avec le client) et de transport (les lignes, les gazoducs etc), ce qui ne peut que faciliter la privatisation rampante des réseaux et de la distribution.
En pleine campagne électorale, il est important de savoir - et ce n'est pas la "grande presse" qui va vous en informer - que les socialistes, qui disent lutter contre les libéraux à Strasbourg*, se sont majoritairement prononcé pour ces directives.
En effet, le PPE et le PSE ont massivement voté pour (187 voix du PSE pour, 2 contre, 2 abstentions !).La majorité de la GUE et des Verts ont voté contre.
Du côté des socialistes français, la majorité a voté pour comme l’ensemble du PSE.
Et parmi ceux-ci Françoise Castex, Vincent Peillon, Stéphane Le Foll, Pervenche Bérès, Jean-Louis Cottigny, Béatrice Patrie, Bernard Poignant, Catherine Trautmann.
Benoît Hamon et Harlem Désir se sont abstenus. Kader Arif et Henri Weber n’ont pas pris part au vote.
Seules Marie-Noelle Lienemann et Anne Ferreira ont voté contre.

*
En votant 9 fois sur 10 avec les conservateurs du PPE


Jean Gabin visionnaire
(dans un film de Verneuil, "Le président")
Par Lisuzan

L’Europe de la fortune

Très intéressante la démarche de l’Express.fr « sauvons ces élections de l’ennui » - merci pour le lien :-)

Excellent l’extrait video du film avec Jean Gabin en Président effectivement visionnaire : « les partis ne sont plus que des syndicats d’intérêts », « l’Europe de la fortune contre celle du travail » :-)
Par alain-b

Re: Où sont les libéraux ? Où sont les socialistes ?

Citation:
Jean Gabin visionnaire (dans un film de Verneuil, "Le président")


parait qu'on appelle ça un film de politique-fiction.
Par Elihah

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Tout pareil, merci à @si avoir mis ce post en exergue et à FredB pour ses contributions sur le sujet.
Par Francès Pérance

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Et des fonctionnaires de la Poste ou du Pôle emploi se révoltent contre des lois qu'ils jugent injustes ou des méthodes commerciales contraires à leur éthique comme le montre ce reportage de "Comme un vendredi" Les nouveaux révoltés.
C'est également ce contrôleur qui ne verbalise plus car la crise est dure pour beaucoup et qui pense que les transports en commun devrait être accessibles à tous, ou ce médecin qui fait une ordonnance au nom d'un membre de la famille de sa patiente pour qu'elle puisse avoir les médicaments qui lui sont indispensables
Des hommes et des femmes qui placent l'humain au-dessus du profit ou du système, les véritables défenseurs de notre "Service Public".
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Considérer cette démarche comme "placer l'humain au dessus du profit" est d'une sympathique naïveté, probablemeent partagée par les invernenants en question, que ça soit le contrôleur ou le dépanneur de modem (on pourrait quand même objecter que c'est un peu limite de mettre dans le même paquet cadeau la délivrance de médicament et les voyages gratuits en train, mais bon, passons).
Il faudrait pour cela pouvoir s'assurer que la ponction financière que représente la fourniture du service à l'oeil est opérée sur des profits, une hypothèse passablement tirée par les cheveux (doux euphémisme - au vu des situations financières des différents fournisseurs de service en question). Plus vraisemblablement, le coût de ce service non dû est supporté par les autres usagers. Lesquels pourraient éventuellement trouver un peu gonflé que les employés de l'ex-service public de téléphonie dispensent gratuitement, selon leur seule décision souveraine, le produit de leurs factures (qui entre parenthèse, ont toujours été passablement salés chez les PTT même avant qu'ils changent de nom).
Distribuer l'argent des autres n'est peut-être pas complètement l'horizon indépassable de l'héroisme moderne.
Par cedreynier

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Merci pour avoir mis en valeur ce post

J'ai déja vécu ce genre de situation dans une agence france telecom (orange). Entre les cinquentenaires déboussolés qui s'occupent de prendre les tickets et de dispatcher les clients ( il fallait bien les mettre quelque part), et les petits jeunes aux dents longues qui doivent gérér les clients habitués à un vrai service public ...

Je suis ressorti de cette boutique oppréssé, fatigué, comme si j'avais passé 3 heures dans un hypermarché bondé. Mais j'ai surtout vu des hommes et des femmes qui n'étaient pas à l'aise et qui avaient l'air d'être eux même oppressés.
Par Océane zboub est PIR.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pendant mon déménagement, j'ai vécu à peu près tous les problèmes décrits chez "orange".
il y a deux solutions en agence: crier très fort, comme l'a fait Fred, ou mentir en disant qu'on vient pour un nouvel abonnement.
en ce moment, j'ai, chez eux, un nouveau problème dû au fait que la ville dans laquelle je travaille a enlevé la borne Orange.
A entendre la mairie qui a dit avoir appliqué le principe de précaution et avoir prévenu Orange longtemps à l'avance, Orange où aucune solution n'est mise en oeuvre, c'est l'horreur!
Aucune possibilité de résiliation, car c'est mon portable privé et j'aimerais garder mon numéro.

Pour moi, bêtement, en étant chez "orange", je croyais rester chez France Télécom "d'avant"!
Par choucroute

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

« Je suggère à chacun d'entre vous de participer à la prochaine manifestation interprofessionnelle , de trouver un mec avec un macaron CGT sous une banderolle Telecom orange et d'engager la discussion avec lui, après vous pouvez faire de même avec la poste, ou un cheminot ce genre d'information directe est vraiment très très instructive. »
Ou comment les médias sont incapables de nous informer des transformations actuelles du système...
Il me semblerait plus que normal que des journalistes relatent de façon un peu complète ce genre de dérives et non que chaque citoyen ait à aller s'informer auprès de chaque profession !
Par Oblivion

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"nous avons reçu d'un @sinaute, Fred B., la contribution suivante, qui éclaire bien le glissement, dans cette entreprise, du comportement du service public, aux pratiques en vigueur dans un secteur concurrentiel."

Euh… bah… c'est plutôt l'illustration des pratiques d'une entreprise privée. FT est privée depuis 2004, quand même…
Comme Free-Iliad, le diffuseur d'@si. :)

Autrement, soyons prudents avec les témoignages. L'histoire de Fred B. aurait pu simplement s'arrêter au mail
si il l'avait placé en spam, tel que toute bonne boite mail gratuite le fait. Et, il me semble aussi qu'un antivirus ou antispam
s'installe avec accord. Il suffisait de le refuser. Rien ne dit aussi qu'après, il ne fallait pas donner son accord pour payer le service.
Ensuite, petit conseil : avec les entreprises de téléphonie en général : le recommandé A.R..



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:36 le 21/05/2009 par Oblivion.
Par pow wow

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je vous confirme que non, France Télécom peut vous installer l'antivirus antispam sans vous demander votre avis.... Je m'en suis rendu compte un jour, trois mois après son installation (et trois suppléments sur le prélèvement automatique)...

Je leur ai adressé un courrier un brin moqueur et franchement rigolard, leur demandant s'ils n'avaient pas un service -payant naturellement- à proposer pour empêcher l'installation d'antivirus antispam non sollicités, que je leur serais reconnaissant de ne pas pomper mon compte pour tout et n'importe quoi surtout sans facture ou justificatif (à m'adresser impérativement, surtout pour des soirées, des vacances, des putes ou du Champagne), et que j'avais bien conscience du caractère extrêmement mesquin de ma réclamation qui se montait à douze euros environ, que oui ça faisait petit bras mais que c'était pas ma faute, j'avais une pathologie genre comptable.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les douze euros m'étaient remboursés et j'ai eu droit à une petite ristourne sur mon abonnement pendant trois mois, et l'installation d'un antispam gratuit...
Par Oblivion

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Euromix parle plus bas de "l'escroquerie basse intensité", cela définit bien la technique à l'oeuvre dans ces entreprises commerciales,
privées ou EPIC (dans une moindre mesure).
Un copain, avant hier, me racontait que la SNCF avait annoncé un retard du TGV de 29 mn, histoire de ne rembourser personne.

Bon, vous me faîtes penser qu'Alice-tout-est-clair n'a toujours pas répondu à ma réclamation… Faut que je m'en occupe comme si je n'avais que ça à f…
Par pow wow

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous êtes chez Alice? Ah ben faut dire que vous aimez les emmerdes alors ! ;o)
Par Oblivion

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

:)

Plaisanterie à part, Alice fonctionne très bien, ils ont aussi une très bonne hotline (lorsque vous avez dépassé le passage obligé par Rabat qui vous demande quel est la marque de votre box). Chez moi, c'est la télé qui ne fonctionne plus. Mais il faut reconnaître qu'après avoir entrevu les programmes des chaînes TNT et autres, mieux vaut continuer à se faire pleurer les yeux devant l'écran d'un ordi pour lire @si.
Je pense que les FAI sont kif-kif (petit bisous et special dedicace à la partie hotline Alice Rabat).
Par pow wow

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous avez de la chance (à double titre puisque votre télé est en rade) avec Alice, car ils trainent une assez mauvaise réputation, mais pas autant que Numéricâble cependant. Néanmoins vous avez raison, à de menues différences près, tous se valent, au moins dans l'intention de pigeonner le client!

L'ouverture à la concurrence il faut dire, c'est quelque chose qu'on avait mal compris, puisque aujourd'hui la concurrence réside essentiellement dans le fait de savoir lequel va arnaquer le plus possible le couillon désorienté client!
Par Infested Grunt

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pour information, il s'agit de l'antivirus mail et de l'antispam mail, dit antispam+. Ces deux services sont attachés aux comptes courriels @orange.fr ou @wanadoo.fr. Depuis le passage de Wanadoo à Orange en 2006, l'antispam+ est inclus sur tous les courriels d'Orange tandis que l'antivirus mail n'est plus proposé.

Par contre, les commerciaux peuvent tenter de vous placer l'option Antivirus-Firewall PC (5€/mois) qui nécessitent l'installation du logiciel Securitoo utilisant le moteur de F-Secure.

D'ailleurs, je tiens à signaler la dernière pratique en date d'Orange Internet: les abonnés vont recevoir des propositions commerciales de partenaires d'Orange (Canal+,...). L'abonné doit envoyer un mail ou suivre un site pour se désinscrire. Plus d'information sur un site dédié à Orange Internet.
Par Elihah

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Effectivement: dans leur 1er mail, pour refuser les démarches, il fallait appeler leur numéro à 4 chiffres, et là, on vous disait faire un courrier papier, à quoi j'ai répondu que c'était un peu fort de café et que y'avait vraiment des saloperies dans la démarche d'Orange(Sic.Mais en précisant que ma grossièreté ne s'adressait pas à la personne qui me répondait)
J'ai fait ce courrier, super énervée, ca devait se sentir: refus total de toute démarche commerciale et de toute transmissions de mes coordonnées à qui que ce soit et fermez le ban.
Peu de temps après second mail, cf le lien donné par B.Salles.D'où je conclus qu'Orange avait dû se faire sonner les pépins.
Re-super énervée, j'ai donc cliqué aussi pour refuser tout ça.
A raison d'obligation d'effectuer 2 refus par possible démarche commerciale qui peut essaimer mes coordonnées vers des boîtes parfaitement hors de mes demandes (un courrier, un clic mail et un coup de fil en prime), je ne vais pas tarder à exploser la Sécu avec une cardiopathie.
Par Jean-Sébastien H.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je suis assez mitigé sur ce témoignage.

Je suis allez en agence (Levallois-Perret) dernièrement et on ne m'a pas pris mon nom ni demander le motif de ma visite, les personnes disponibles sont venus me voir dès que possible. Le temps d'attente à toujours été correct.

D'autre part, je n'ai jamais eu de contacts téléphoniques pour me proposer quoique ce soit.

Je conclurais par le fait que mes parents, mon frère et moi sommes tous chez Orange et depuis longtemps (1995 pour mes parents, à l'époque Wanadoo) dans 3 régions différentes, et nous n'avons jamais rencontré de pratiques abusives ou de problèmes quelconques (lors de mon déménagement ma ligne ADSL a été activé 2 jours après possession des lieux.

Il faut relativiser les témoignages (peu) par rapport aux nombres de clients (bcp).



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:53 le 21/05/2009 par Jean-Sébastien H..
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Il faut relativiser les témoignages (peu) par rapport aux nombres de clients (bcp).


justement tout dépend du type de client. Maintenant il est clair qu'il ne faut pas forcément généraliser sur la base d'un témoignage.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

oops mauvais placement



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:24 le 21/05/2009 par Fred B.
Par sspicco

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Alors j'en ajoute un.

La nouvelle organisation des agences orange est un moyen de faire fuir les clients qui, non envieux de perdre leur temps en espérant un éventuel agent, préfèreront téléphoner de chez eux.

Et voilà comment on fait des économies de personnel : rendre les agences peu accueillantes.

Autre façon de faire : rendre plus cher l'achat en agence que sur le net. Exemple : je suis cliente orange et j'ai droit à un renouvellement de portable. Je vais sur le site afin de me renseigner des mobiles à disposition. Je peux en avoir un pour 1€ (ou guère plus). Je me rends donc en agence... Et bien, il faut que je le paie 17 €. A votre avis que fais-je ?

Enfin, le service public demanderait à ce que tous les territoires soient égaux devant la connexion internet, non ? Nous savons bien que ce n'est pas le cas. L'ADSL est installé dans les lieux rentables. Il faut compter sur l'engagement des conseil généraux pour offrir aux campagne ce service presque aussi important que le téléphone maintenant. Idem pour la SNCF...
Par Infested Grunt

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pour la disposition des agences, un article a été fait par Les Echos Du Net sur leur organisation. Ils en séparent bien la partie commerciale et la partie relation client. Mais la prépondérence en revient bien à la partie commerciales.

Concernant les points de renouvellement, Orange met des promotions sur son site. Du coup, un téléphone est vendu 1€ sur le site et 10€ en agence. De plus, la partie mobile est assuré par la société Orange France SA tandis que les agences, la téléphonie fixe et Orange Internet appartiennent à la société France Telecom SA. Du coup, France Telecom n'est qu'un revendeur d'abonnement Orange au même titre que The Phone House, la FNAC ou Carrefour.

Le service universel de téléphonie comprend les transmissions entre téléphones fixes ayant un numéro géographique, la gestion des cabines téléphoniques, l'inscription aux annuaires et l'édition papier des annuaires. Récemment, l'Etat a renouvelé l'attribution de ce service à France Telecom (transmissions et cabines) et aux PagesJaunes (annuaire papier). L'ADSL ne fait pas partie de ce service universel. France Telecom n'a obligation que de mettre des serveurs ADSL (les DSLAM) dans les centraux téléphoniques (NRA), à cause d'un accord Etat-FT indépendant du service universel. La majeure partie des zones non couvertes par l'ADSL sont du à des lignes dépassant les 7 kilomètres ou ayant plus de 70 db d'affaiblissement (valeur extrème de la technologie ReADSL).
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Aucune idée si vous avez reçu ma réponse, ma liste de messages envoyés reste désespérément vide. Merci de me faire savoir.
Par Lou

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Que veut dire votre verbe "relativiser" ici ? Mais non, il ne faut pas relativiser une politique d'entreprise, car elle est la même partout, appliquée plus ou moins par le personnel bien sûr. Ce que raconte Fred B. est exactement identique à ce qui se passe chez SFR : boîte privée par excellence. Est-ce que vous attendez toujours que les choses vous arrivent à vous pour vous faire une opinion ? Le témoignage des autres sert à soulever des problèmes que vous n'avez pas forcément (encore) rencontrés et à vous alerter. L'argument qui consiste à dire : "cela n'est pas vrai, car je n'en ai pas fait l'expérience" est réellement problématique.
Par zeyesnidzeno

Re: Vous voulez un autre exemple de dérive du service public?

La SNCF (100% public) fait pas mal non plus dans son genre. Voici un récit qui en dit long sur les dérives de nos entreprises publiques (courrier adressé au service clientèle de la SNCF)

Une fois déjà je m’étais laisser prendre. Voyageant avec un enfant en bas âge, j’avais préféré payer quelques dizaines d’euros de plus pour voyager dans les confortables fauteuils de la première classe. Ce n’est qu’au moment de monter à bord du train que je découvrais que mon billet retour ne garantissait pas de place assise et qu’il fallait m’adresser au contrôleur pour espérer être placée. Ce que le contrôleur, malgré sa bonne volonté et ses excuses formulées avec le plus chantant des accents, n’a jamais été en mesure de faire. Bien entendu, ce voyage à l’aller comme au retour a été facturé en plein tarif. Aucun message clair lors de la réservation n’était venu avertir que le voyage retour en place assise n’était pas garanti. En regardant de plus près mon dossier de réservation, en effet, la mention sibylline « place over » apparaissait sur le trajet retour. Sans aucune autre forme d’avertissement, j’avais payé un billet en première classe, plein tarif pour avoir le plaisir de voyager dans un couloir, trois heures durant, avec ma fille de 3ans sur les genoux.

Je jurais qu’on ne m’y reprendrait plus.


C’est donc avec une attention accrue que j’ai procédé de nouveau à la réservation d’un billet aller retour sur le site de la SNCF. Sur les trajets aller et retour, la mention « place(s) assise(s) garantie(s) » m’assurait que ma précédente mésaventure ne reproduirait pas. En seconde classe cette fois, après tout, 3 heures en couloir TGV m’avait permis de relativiser l’idée que je me faisais d’un voyage confortable. Cette fois encore, j’étais accompagnée d’un enfant en bas âge.

A l’aller, rien à signaler. Une place m’était allouée. Au retour, par contre, horreur et damnation, le billet signale « place selon disponibilité » … Un rien courroucée, je recherche longuement le contrôleur dans la rame bondée pour lui expliquer ma situation. Il n’est, bien évidement, absolument pas en mesure de me proposer une place assise.

En bref, la SNCF m’avait une nouvelle fois roulée. Mais cette fois, pas de mentions en petits caractères permettant de « justifier » de telles pratiques. Ces méthodes commerciales sont dignes de certains voyagistes low cost. Le fait que la SNCF soit un organisme public rend la situation d’autant plus regrettable.

Vous comprendrez, bien évidement, que je vienne aujourd’hui réclamer en dédommagement le remboursement total du billet aller retour. Mais plus important encore, je demande à la SNCF de bien vouloir revoir au plus vite ses pratiques commerciales et de garantir une place assisse à tout usager s’étant acquitté du montant de sa réservation.
Par Patrice Guyot

Boycott d'Air France

Pour ma part je boycotte totalement et définitivement Air France pour des raisons comparables,

Seulement c'est plus facile il y a d'excellentes compagnies concurrentes, plus sérieuses, sympathiques et fiables...

Air France a perdu 800 millions d'Euro l'année dernière, je ne pensais pas pouvoir les plomber à ce point, et pourtant !

***
Par PJLSM

Re: Vous voulez un autre exemple de dérive du service public?

Même problème avec TGV et deux enfants.
Par Renaud38

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

j'ai eu à peu près les mêmes déconvenues il y a quelques mois : je m'étais alors retrouvé avec des options TV "Orange" auxquelles je n'avais pas souscrit.
Sachant très bien qu'il ne servait à rien d'aller en agence, j'ai fait le 10 14 (car oui, c'est comme si on faisait le 39 00 sauf que c'est gratuit, en se débrouillant, on tombe sur les mêmes interlocuteurs), ai réclamé pour résilier ces options TV et le mois d'après, FT me demandait les 10 mois restants jusqu'à la fin de mon soit-disant contrat pour ces options.
Très énervé, j'ai refait le 10 14 en précisant que je ne paierai pas la facture (environ 120 euros d'options TV ...). Tout a été régularisé le mois suivant ...

Morale de l'histoire : ne pas opter pour le prélèvement automatique ... prélèvement que Orange me propose tous les 10 jours par mail ...
Par Philippe Ruisseau

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Tiens, y'a pas longtemps, coup de téléphone de "la banque postale" :

- (voix mélodieuse) Bonjour, je vous appelle de la part de Mme. B, votre conseillère financière. Dans le cadre du suivie de votre compte ccp, elle souhaiterais....
- Bonjour aussi. Lorsque je souahite rencontrer Mme B, c'est moi qui la contacte. D'ailleurs, je suis persuadé que vous ne savez même pas qui est Mme B...
- (sincèrement bléssée) : Mais Monsieur, je ne suis pas une commerciale, je suis une postière....
- Toutes mes excuses Madame, et bon courage.

Le matin même, sur Inter je crois, j'avais entendu son PDG dire, je cite de mémoire : "Les français ont une excellente image de leur facteur. C'est un atout que nous devons utiliser"...
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

ce qui caractérise un service public, c'est aussi une certaine homogénéité du service et de l'accueil.
FT n'est plus un service public depuis un bail, elle est d'abord devenue une entreprise publique dès sa séparation d'avec les PTT, la nuance c'est qu'une entreprise publique doit dégager des bénéfices, ce qui n'est pas nécessairement le cas pour un service public. Ensuite elle est devenue une entreprise privée. Dès lors terminée l'homogénéité dont je parlais. Chaque agence s'organise à sa façon, ceci explique que le système d'accueil dont j'ai bénéficié n'est pas forcément identique dans les autres agences. Le recrutement est aussi laissé à chaque agence, et l'agence dans laquelle je me suis rendu est peut-être tenue par quelqu'un qui a les dents longues, d'où le système d'accueil et de filtrage et le recrutement de profils "commerciaux purs".
une chose est certaine aucune privatisation dans le monde n'a jamais profité aux usagers, aucune privatisation ne s'est jamais accompagnée d'une baisse des tarifs, d'une amélioration de la sécurité et de la qualité, ni en France ni ailleurs.
on a vu le prix de l'eau, le prix du gaz, le prix des communications (entente illicite des opérateurs).

Alors à qui profitent les privatisations?

pour relancer le débat 2 petit textes qui datent de bientôt 10 ans:
-------------------
Depuis 1993, 47 compagnies gèrent le chemin de fer anglais : le profit passe avant la sécurité.

"Nos trains ressemblent à ces guimbardes que l'on renonce à réparer de crainte qu'elles ne puissent plus redémarrer", avouait récemment un cheminot britannique. Une parmi d'autres dans une longue série, la catastrophe de Paddington (30 morts) confirme les pires hantises des adversaires de la privatisation de British Rail, décidée en 1993. Wagons pourris, gares délabrées et détérioration des normes de sécurité. L'année dernière, on a enregistré, faute d'investissement, une augmentation de 21 % des ruptures de rails ! en fait, les 47 sociétés qui se sont "partagés" l'équivalent de la SNCF anglaise n'ont tenu aucun de leurs engagements. Stoïques, les usagers (qui sont devenus des "clients", dans le langage des partisans du tout-privé soit disant plus efficace) se sont résignés au fait qu'il n'existe aucun moyen de stopper une rame en cas d'erreur d'aiguillage ou de défaillance du conducteur. Les actionnaires veillent au grain : le système de coupure automatique du courant, adopté en france, a été jugé trop couteux. John Prescott, ministre des transports, avait bien promis un dispositif moins onéreux (financé par l'état ? l'état paie et le privé en profite, comme d'habitude, NDLR). Mais on attendait, pour le mettre en place, les résultats de l'enquête sur la catastrophe de Southhall, en 1997, lorsqu'une rame avait (déja !) grillé un feu rouge. aujourd'hui, les dévots du marché et de la sainte concurrence sont provisoirement réduits au silence. Sandy Nelson, le directeur de Porter Brook, l'une des firmes propriétaires du matériel roulant, s'est incrit lui aussi aux abonnés absents. Il avait engrangé 330 millions de francs (sic) de dividendes en revendant ses actions juste après la cotation en Bourse !
"La fragmentation du réseau et de la mise en concurrence des compagnies chargées de son exploitation ont ruiné les tentatives d'imposer des normes de sécurité à l'échelle nationale" note le journaliste Peter Rayner. L'usager grand breton soupçonnnait vaguement qu'on le transportait pour mieux le rouler (les tarifs sont deux à trois fois supérieur à ceux de la SNCF). désormais, on exige qu'il montre, dans l'intêret supérieur du rail privatisé, l'abnégation d'un kamikaze.

Article paru dans Marianne.

------------------
[www.menteur.com]

extraits
« Amateurs du tout-privé, welcome ! En Californie, les habitants risquent d’être plongés dans le noir une heure chaque jour. En Grande-Bretagne, ce sont les trains qui pâtissent de la mauvaise gestion des opérateurs privés. Dans ces deux régions du monde, la privatisation avait été prônée au nom d’une plus grande efficacité... ».
« Au sein de l'équipe gouvernementale, certains ministres ont tout de même été de vraies bonnes surprises. Jean-Claude Gayssot, le ministre des Transports, a ainsi réussi à boucler trois dossiers difficiles : la libéralisation du transport ferroviaire des marchandises, le premier paquet renforçant la sécurité maritime et, enfin, la directive limitant le temps de travail des routiers. Ou encore Christian Pierret, le ministre de l'Industrie, qui, en dépit de l'échec de la directive sur l'ouverture de la Poste à la concurrence, a réussi à mener à bien la libéralisation totale des télécommunications locales. »

"la libéralisation du transport ferroviaire par un ministre communiste est un « exploit technique » qui méritait d'être salué."
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
ce qui caractérise un service public, c'est aussi une certaine homogénéité du service et de l'accueil.

grâce à laquelle le moindre quidam qui se présente au service public de la maréchaussée (qui n'a - espérons le - aucune chance de changer de statut - exemple pris exprès pour cela) pour déclarer le vol de sa trotinette à moteur est raisonnablement certain de se voir accorder la même attention et les mêmes moyens d'enquête (tests ADN et tout le tsointsoin) que s'il était, au hasard, le rejeton d'un personnage public victime d'un syndrôme d'omniprésente médiatique.

Citation:
FT n'est plus un service public depuis un bail, elle est d'abord devenue une entreprise publique dès sa séparation d'avec les PTT, la nuance c'est qu'une entreprise publique doit dégager des bénéfices, ce qui n'est pas nécessairement le cas pour un service public.

Car le service de téléphonie des PTTs était un nid à déficit, c'est bien connu, en particulier grâce à la générosité proverbiale de sa grille tarifaire. En outre l'état actionnaire s'est bien sûr fait violence pour réclamer que son entreprise publique fasse des bénéfices, ils étaient obligés de réclamer un certains niveau de rentabilité, c'est surement pas un choix.

Citation:
Ensuite elle est devenue une entreprise privée. Dès lors terminée l'homogénéité dont je parlais. Chaque agence s'organise à sa façon, ceci explique que le système d'accueil dont j'ai bénéficié n'est pas forcément identique dans les autres agences. Le recrutement est aussi laissé à chaque agence, et l'agence dans laquelle je me suis rendu est peut-être tenue par quelqu'un qui a les dents longues, d'où le système d'accueil et de filtrage et le recrutement de profils "commerciaux purs".
une chose est certaine aucune privatisation dans le monde n'a jamais profité aux usagers, aucune privatisation ne s'est jamais accompagnée d'une baisse des tarifs, d'une amélioration de la sécurité et de la qualité, ni en France ni ailleurs.
on a vu le prix de l'eau, le prix du gaz, le prix des communications (entente illicite des opérateurs).

On se demande d'ailleurs comment font tous ces gens pour supporter l'inflation perpétuelle du prix des communications téléphoniques depuis 20 ans. (Vous avez oublié de mentionner l'envolée des prix du transport aérien suite aux changement de statut d'Air France).

Citation:
Alors à qui profitent les privatisations?

Une bonne question à se poser pour commencer, c'est pourquoi l'état vends (hint: comment on fait quand on a besoin d'argent frais tout de suite ?)

Citation:
pour relancer le débat 2 petit textes qui datent de bientôt 10 ans:

La liste des poncifs habituels sur le sujet serait restée cruellement incomplète sans les exemples des chemins de fer anglais et de l'électricité californienne, bravo pour votre exhaustivité ; (à vous le service, balles neuves ?)
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
grâce à laquelle le moindre quidam qui se présente au service public de la maréchaussée (qui n'a - espérons le - aucune chance de changer de statut - exemple pris exprès pour cela) pour déclarer le vol de sa trotinette à moteur est raisonnablement certain de se voir accorder la même attention et les mêmes moyens d'enquête (tests ADN et tout le tsointsoin) que s'il était, au hasard, le rejeton d'un personnage public victime d'un syndrôme d'omniprésente médiatique.


judicieuse remarque, là je suis échec et mat :) ou alors je tente une pirouette. ouais mais avant sarko ça marchait mon raisonnement :)
bon plus sérieusement l'égalité totale est évidemment utopique alors parlons d'égalité relative?
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
judicieuse remarque, là je suis échec et mat :) ou alors je tente une pirouette. ouais mais avant sarko ça marchait mon raisonnement :)
bon plus sérieusement l'égalité totale est évidemment utopique alors parlons d'égalité relative?


méfiez-vous du relativisme, c'est mettre un pied dans le réformisme social-démocrate mou :-)
Plus sérieusement, ça laisse de côté le fond de la question, à savoir la pertinence de cette focalisation sur le statut de l'organisme qui assure une mission de service public, et cette légère tendance à considérer que l'égalité ne se réalise qu'au niveau national (rappel : "service public" n'est pas une forme juridique : administration, entreprise publique, régie, est-ce l'élément le plus déterminant de la pratique de l'organisation ?). La RATP a des pratiques commerciales parfaitement choquantes, pas grand monde n'a l'air de s'en émouvoir ; est-ce parce qu'il n'y a pas d'actionnaire privé ou parce que ça n'est pas un service public national ?
Par Myos

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

à ce sujet (privatisation du transport ferroviaire): on doit à la privatisation du frêt l'accident qui a bloqué toute la façade Ouest en ce début de weekend. Un transporteur privé a oublié les règles un peu plus draconniennes imposées par la SNCF et une grue a accroché un train.
D'un autre côté, à force de se comporter comme une compagnie privée dérégulée, la SNCF ne donne plus envie de la défendre en tant que service public.
Bon, d'un autre côté, chez moi, les TER sont superbes, on a toujours de la place, et ils sont à l'heure.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

la SNCF n'est plus un service public, nous n'avons plus aucune raison de la défendre, on peut en revanche réclamer qu'elle le redevienne.
Par Bauzil

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pourquoi avez-vous constaté un changement dans la qualité des TER ?

Savez-vous que les régions se sont saisies de la compétence des transports ferroviaires régionaux ? A ce titre, les régions ont passé des contrats avec la SNCF, pour l'amélioration des moyens de transport, le respect des horaires, et, sur certaines lignes l'augmentation du nombre de liaisons. Ces contrats mettent en oeuvre le soutien financier des régions pour toutes ces améliorations et des pénalités pour la SNCF si les engagements ne sont pas respectés.
Un indice vous signale implicitement que les TER ne sont plus 100 % SNCF, c'est l'apparition, sur les locomotives et wagons des TER, de logos des régions.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:01 le 25/05/2009 par Bauzil.
Par Famille King

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je ne savais pas qu'ASI servait de tract CGT.

Je ne vois vraiment pas pourquoi cet article est sur un site de décorticage des médias. Ca devient du n'importe quoi là.
Par Gavroche

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous êtes content d'être pris pour un pigeon, ça vous regarde... Si ASI pratique le décryptage des médias, il met aussi en avant ce qu'on ne dit pas dans les médias...

Merci à Fred B pour son témoignage, qui rejoint les expériences de beaucoup d'entre nous.

Habitant la France profonde depuis quelques années, j'avais désespérément tenté d'obtenir l'internet haut débit dans ma maison. Mais impossible, vu l'état des installations, qui datent de la guerre ... du Péloponnèse... Fusibles en porcelaine, vieilles lignes, grésillements perpétuels, coupures à la moindre pluie, etc...

Réponse du technicien FT à ma demande de rénovation : "Vous ne croyez pas que pour deux pelés et trois tondus, on va investir dans de nouvelles lignes" ... "Si vous n'êtes pas content (de payer environ 150 euros d'intervention, puisque la panne ne venait pas de chez eux, paraît-il, c'est ce qui s'appelle être juge et partie), z'aviez quà pas nous laisser privatiser..." Texto.

Il n'est pas reparti avec un pied au derrière, mais j'avoue que je me suis retenue...

Tout cela pour dire que finalement, étant des "citoyens de seconde zone", ayant commis l'erreur de vouloir vivre à la campagne, et donc de n'être pas assez "rentables", c'est sur le budget communal et départemental que nous avons obtenu l'ADSL dit "rural" par le wi-fi... depuis, je surfe, et je téléphone par ce biais, grâce à une petite entreprise toulousaine. Et cela me coûte beaucoup moins cher...

La casse du service public en France, c'est les télécoms, les transports, les hôpitaux, les écoles ... Il est important d'en parler, sans langue de bois.
Par alabergerie

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bien dit !

Eh oui, c'est de la faute à Gavroche si FT est privatisée. Sans parler de l'autre truc, là, qui vend du gaz et de l'électricité.
On ne s'en lasse pas de regarder CNPPN, notre Grand Mamamouchi, affirmer, très énervé et droit dans les yeux : "il n'y aura pas de privatisation de etc".
+1


Citation:
Je ne savais pas qu'ASI servait de tract CGT.

"Tract GCT" carrément ! Ouarf !
En somme, Fred B a le couteau entre les dents. Fred B chauffe les @sinautes avant le grand soir !
Vilain pas beau Fred B qu'a pas voulu du gentil service ! Communiste, va !
Mauvais esprit !
Espèce de tract !

Et @SI qui sert de boitàfreds ; mais que fait la police ?
Par LPR

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

bien d'accord avec vous Olivier Caro

Gavroche : "Habitant la France profonde depuis quelques années, [...] "

Certainement Tarnac !
Par Florence Arié

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Attendez un peu qu'on vous coupe l'électricité, vous pourrez vous tapir dans l'ombre!
Par Paske D'Façon

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Quand ça sera vraiment privé, attendez-Vous à payer cher, comme tout ce qui a été "liberalisé" (telephonie...)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:40 le 23/05/2009 par Kharlhes.
Par MonaO

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

@si boiteàfreds !!! :-))

Les @sinautes sont super ...
Par Gavroche

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pas très loin de Tarnac ... ;-)))



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10:12 le 22/05/2009 par Gavroche.
Par Elihah

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Oh mélol, @si boîte à tracts :-)))))
Pouffpouff, vaut mieux lire ça qu'être atteint-e de cécité, mais tout de même :-)

Gavroche, merci aussi pour votre témoignage. (votre petite entreprise toulousaine n'aurait-elle pas une jumelle un peu plus à l'est? ca m'arrangerait...)
Par bysonne

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pu***ing ! j'me culpabilise, C moi qui ai parlé la première de la CGT. Pardon @si de nous faire virer à l'ultra-gauche. Pardon Fred B qui n'a fait que raconter son histoire. Ce n'est qu'un exemple. Quant à la SNCF, je m'abstiens, c'est un livre que je pourrais écrire. SFR, Bouygues, Orange, Internet ou la vente "forcée", il faut être aux aguets sans cesse pour ne pas se faire refourguer des prestations gratuites ... pendant 3 ou 6 mois, tenez hier coup de fil de Canalsat pour la énième fois pour que je m'abonne à Canal + en plus de mon abonnement de base et une ou deux options que déjà, si j'y passais 24 heures par jour, je n'aurai pas assez de ce qui me reste de vie et d'argent, n'importe quoi !!!! Et que dire d'Incredimail qui a bloqué mes courriels pendant plusieurs heures pour que j'achète un service complètement inutile ... Bon j'arrête, parce qu' à ce rythme, je vais vraiment m'énerver et encore voir rouge, très rouge, avant les retours de week-end fin de semaine.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

si vous lisiez plus souvent les tracts de la CGT vous verriez qu'ils contiennent rarement des témoignages.
ceci dit les 3 dernières lignes sortent du cadre d'un simple témoignage, vous vous jetez dessus, ça vous évite de parler du fond, c'est de bonne guerre, mais la ficelle est un peu grosse.
Par IT

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

@si a effectivement un petit problème identitaire. Hors du cadre de France 5, l'émission ne subit plus les contraintes extérieurs qui la maintenaient à son niveau de rigueur et de "centrisme" (pour éviter les notions inappropriées de neutralité ou objectivité). Je pense que tous les bons journalistes sont, en tant que citoyens informés, écartelés entre leurs valeurs de professionalisme et le chatouillement de l'éditorial militant. C'est-à-dire envient un peu la liberté de ton des journaux satyriques, tout en appréciant à juste titre le poids que la respectabilité professionelle donne à leurs analyses, à laquelle nuit l'aspect "fou du roi" du polémiste ouvertement engagé. Les journaux sérieux, de qualité, offrent une structure qui rappelle aux journalistes l'enjeu de crédibilité (de crédibilité aux yeux de tous), et son prix en terme de liberté d'expression.

@si appartient à l'internet, une structure qui, au contraire, favorise le militantisme (la plus grande "valeur morale" d'internet étant la liberté de ton et d'expression, à l'opposé de la "valeur morale" de la réserve en journalisme). Daniel Schneiderman a perdu un garde-fou, et ses réflexes militants offrent prise au vent qui, sur ce média, pousse vers l'expression. Il est naturel que @si glisse doucement de l'émission-école éducative (mandat de la 5) vers un ton plus personnel et plus engagé. Seule l'intention initiale, qui s'estompe hélas avec le temps, et les réactions des internautes, qui hélas sont souvent elles-mêmes militantes-donc-décrédibilisées, rappellent @si à l'ordre. Et dans ce contexte, je trouve qu'@si s'en tire assez bien. La mutation vers du pur charlie hebdo aurait pu être plus rapide.

Cela dit, en journalisme comme en recherches sociales, tous les énoncés ne se valent pas. Les réalités mises à jour confirment ou s'opposent aux représentations, les représentations se nourrissent ou font l'impasse sur les réalités mises à jour. En d'autres termes, l'objectivité et la neutralité sont militantes : éclairer une pièce de monnaie sur "pile" revient à contredire le discours selon lequel "face". Il s'agit d'un éclairage neutre/objectif, mais qui est une prise de parti. Il n'y a pas de frontière univoque entre l'information donnée de façon "neutre" et l'information donnée de façon "engagée". Pour prendre cet exemple, lorsqu'un internaute (qui n'est pas globalement un imbécile) sort une imbécillité généralisante sur la catégorie fantasmée "fonctionnaire", il est du ressort de l'information "neutre/objective" de le contredire. Dans un contexte d'opposition politique, cela vient se placer en parallèle de certains militantismes, et en opposition à d'autres. La faute aux réalités.

Dans ce cas précis, @si s'en sort avec une pirouette : il s'agit d'une rubrique "dans les forums" et non d'un article en soi. Il y a choix de donner la parole à un intervenant particulier, donc jugement officiel sur la validité de son discours. Donc neutralité non centriste, et engagement dans le débat (à vrai dire sans grand risque, la thèse opposée étant assez pauvre). Mais cela reste une intervention d'internaute, et non un article @si : ce n'est pas un travail pour lequel quiconque a payé. Il n'y a pas détournement.

C'est un pas sur la ligne jaune, une façon à mon sens assez modeste, élégante et sympathique de prendre parti dans un débat annexe, tout en esquivant l'accusation de faire d'@si (et de ses resources : enquêteurs, fonds, temps) une plateforme politique. Ce à quoi elle n'échapera sans doute pas sur le long terme.

Le centrisme apparent et la neutralité-au-sens-commun ("ni du côté du vrai ni du côté du faux") se maintiennent à coup de coupes dans le développement des analyses : on coupe avant la conclusion (juste entre "manoeuvre médiatique" et "objectivement, ce sarkozy est tout de même un sacré enculé de fils de pute de sa mère, finalement"). Les forums et leurs intervenants remplissent ce trou, avec plus ou moins de bonheur, et lestent @si du militantisme-corrolaire que France 5 interdisait. On peut le regretter ou non, mais au moins @si peut rejeter la responsabilité de cette portion du site sur les internautes anonymes. Braquer le projecteur sur un commentaire, dans la zone intermédiaire d'une rubrique "ce qui se dit dans les forums" reste en-deça d'une participation active et militante d'un Schneidermann dans les discussions. Cela reste même en-deça des chroniques parfois sauvagement partiales (et potentiellement injustes) de Schneidermann.

@si pourrait parfois faire mieux, pour ce qui est du maintien de sa crédibilité face à toutes les sensibilités politiques (même si cela est parfois impossible : énoncer certains vérités incontournables peut décrédibiliser d'office face à un parti). D'un autre côté, @si pourrait faire mieux côté engagement direct pour la justice et la liberté et tous ces machins (c'est-à-dire virer anarcho-militant à fond les turbines). @si n'a pas complètement choisi, et zig-zag parfois maladroitement entre ses deux pôles, mécontentant à tour de rôle les extrêmes des deux bords - les tenants d'un internetisme engagé et les croyants en une neutralité factuelle ET politique préservable. Ce sont, à mon sens, des maladresses excusables, justifiées, et sympathiques. Je les encourage. Je ne vois pas encore comment quiconque pourrait résoudre cette contradiction d'aspirations, et je ne suis pas persuadé qu'il faille la résoudre.
Par pow wow

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

A voté! Excellente intervention!
Par alabergerie

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bravo !
Encore un papier à imprimer, et à se scotcher à côté de l'écran pour lorsque nous prend l'envie subite de commettre un éditorial, ou d'écrire, rageur, à (justement) un éditorialiste qui nous expose ses états d'âme. Mon dieu que la vie est compliquée.
Par Tristan Le Gall

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Tiens, M. Finkielkraut utilise son abonnement à @SI pour participer au forum :)
Ah non, j'oubliais qu'il n'a pas d'ordinateur, IT est donc un de ses clones.

L'opposition entre une émission TV "objective" et un internet "militant" est franchement drôle. Quand à votre accusation d'une certaine "dérive" de l'émission ou du site, elle ne repose sur rien. Par exemple ce témoignage, que vous interprétez comme un éditorial déguisé, est mis en avant simplement parce qu'il illustre un problème évoqué dans la dernière émission: le lien entre le stress (et les suicides) à FT et les changements permanents demandés aux employés de cette entreprise. C'est tout. @SI reste fidèle à sa mission: observer ce que disent et ne disent pas les médias, et donner les clefs pour comprendre l'actualité médiatique.



Certes, @SI n'est pas tendre envers Sarkozy, mais quand on sait qui est responsable de la disparition d'ASI sur France5, ce n'est guère étonnant...
Par Paske D'Façon

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

AFK aurait des nègres..? (Oui un peu chaud, je sais, mais c'est pas moi kia commencé)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:54 le 23/05/2009 par Kharlhes.
Par Paske D'Façon

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bon, mais il est de quel bord alors ? Parlons cash(pas de son resultat) vrai !
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bientôt on fera l'analyse de la météo. Pourquoi il pleut plus sur les entreprises privatisées que sur les entreprises du service public ?
Par dc

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Cette histoire chez France Télécom est évidemment scandaleuse pour nous usager et pour cet ancien service public. Mais plus généralement ce recul n'est pas que le fait de la privatisation. Au fur et a mesure que le privé s'enfonce dans des méthodes de plus en plus scandaleuses pour faire du fric les entreprises publiques s'enfoncent elles aussi . Peu importe qui tient le capital, des méthodes identiques de gestion s'imposent. Il reste quelques petites années à la SNCF pour finir comme le rail Anglais et pourtant c'est l'état.
Il est donc important non seulement de maintenir des entreprises publiques fortes mais avec à leurs têtes des gens qui bossent pour l'intéret du service public et pas juste des dirigeants qui les gèrent en entreprises privées ou les préparent à la privatisation. Mais cela ne viendra que par la volonté des états et depuis bien longtemps de droite comme de gauche la ligne est celle du profit pas de l'intéret public.
Par aux abonnés absents

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Si @si n'avait pas publié ce témoignage, qui l'aurait fait ?

L'aventure de Fred est si consternante que je ne sais pas quoi en dire. Je veux dire pas là que les mots sont trop faibles pour traduire ma colère. Ces gens me donnent envie de taper.

C'est malheureusement irréversible. Jamais on ne pourra retourner en arrière.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
C'est malheureusement irréversible. Jamais on ne pourra retourner en arrière.

qui aurait parié il y a un an que l'angleterre et les usa nationaliseraient des banques? Ce type de retour en arrière ne nécessite que quelques heures si le pouvoir en prend la décision, combien de temps croyez-vous qu'il a fallu à Hugo Chavez pour nationaliser le pétrole Vénézuélien?
et les gouvernements français sont bien revenus en arrière sur la sécu, la retraite, le droit du travail.
Par bysonne

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Ah non Anne, il ne faut pas baisser les bras ....

C'est nous les citoyens qui devons sauver le service public, sans rien attendre de l'Etat qui n'est plus un Etat mais qui devient lui-même une entreprise privée qui n'a pour but que de faire de l'argent, qui profite à quelques-uns seulement, qui n'a rien à foutre des usagers, des vaches à lait que nous sommes.

Je ne sais pas comment, déjà en essayant d'obtenir une autre Europe que celle qui sévit en ce moment, n'oublions pas les Européennes, (j'ai entendu une émission complètement nulle tout à l'heure sur Inter, mais bon. )

Il faut emm**** nos gouvernements jour apès jour, sans blague, on va pas se laisser faire comme les Anglais, pour en arriver où ils en sont .... Ça serait trop grave.

Je suis très en colère aussi, essayons d'en faire quelque chose.
Par alabergerie

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Retour impossible ?

Pas si sûr. Aujourd'hui, nous avons droit à 7 jours de rétractation lorsqu'on s'est fait embobiner par un commercial : c'est un progrès, et aussi, d'une certaine manière, un retour vers cet arrière où les commerciaux n'avaient pas encore institutionnalisé les pratiques de manipulation mentale (c'est le prospect qui remplit le contrat, ou qui se prend en pleine poire son propre principe de cohérence etc.)

Quand je reçois un mail sauvage m'annonçant mon inscription à un service gratuit bien cher, je le signale comme spam, je configure mes filtres, je glapis en RAR et menace de la CNIL et d'un mail-bombing anonyme. Le résultat est mon évacuation fissa de certaines listes ; pour le reste, pas de souci, des associations comme UFC-Que choisir sont là pour conseiller.

Ne rien signer, ne rien renvoyer, et menacer de déposer plainte. Vu que certains tribunaux croulent sous des wagons de ce genre de petites affaire pourries, et que les juges sont alors enclins à être plus que sévères avec votre fournisseur, en général celui-ci vous rappelle et tout s'arrange. Confirmation de ma petite femme : ne jamais accepter de régler par prélèvement automatique ; toutefois quand vous le faites, il vous reste la solution de couper le robinet, mais ayez quelques photocopies avant-après de RAR dans votre dossier avant de sévir de la sorte.
Par Gavroche

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Si @si n'avait pas publié ce témoignage, qui l'aurait fait ?

L'aventure de Fred est si consternante que je ne sais pas quoi en dire. Je veux dire pas là que les mots sont trop faibles pour traduire ma colère. Ces gens me donnent envie de taper.

C'est malheureusement irréversible. Jamais on ne pourra retourner en arrière.


Mais si, on peut "retourner en arrière", quoique je préfèrerais dire "aller de l'avant", positivons !

J'habite le département du Lot (pour les curieux, environ 100 km à peine de Tarnac !), et une association s'est créée il y a deux ans, "Tous ensemble pour les gares" (un pied de nez à l'inénarrable M. Guyot, vive le "Tous ensemble") pour faire rétablir les 15 arrêts de trains régionaux supprimés en gare de Gourdon et Souillac. A ce jour, 9 ont été récupérés, et la mobilisation continue pour les 6 restants... Intimidations, pressions, garde à vue et procès n'ont rien pu faire contre la détermination des citoyens...

On en a beaucoup parlé évidemment dans les médias régionaux, mais aussi à la télé, quoique discrètement, faudrait pas que d'aucuns se mettent à suivre cet exemple...

Des infos sur le site :

http://www.bataildurail.com/

Comme quoi, quand on veut...
Par aux abonnés absents

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

J'admire votre optimisme à tous et je comprends que vous essayiez de me convaincre "qu'on peut faire quelque chose". Si, si j'y suis très sensible ... mais pas du tout convaincue. Enfin, j'espère de tout cœur que vous (au pluriel) avez raison. :)
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

erreur de placement, je déplace



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:12 le 23/05/2009 par Fred B.
Par Gibé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je ne vois pas en quoi c'est un problème de public/privé.

J'ai dans le temps eu à faire avec EDF et j'ai passé de longues heures au téléphone pour obtenir gain de cause (si mon pauvre patron savait ça, c'est lui qui à payé le téléphone). Dans un secteur réellement concurrentiel, j'aurais changé de fournisseur.

Le problème vient bien plus de l'absence de concurrence ou de la difficulté à la faire jouer.
Si je ne suis pas content de mon boulanger, de mon coiffeur ou de mon médecin, j'en change.

Mais voilà, certains secteurs disposent de privilèges.
Pourquoi ne faut-il pas d'abonnement avec durée d'engagement pour acheter son pain ou son journal ?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

depusi que je suis internaute, j'ai connu
Club-internet
AOL
Libertysurf
Tiscali ( la meilleure hotline que j'ai jamais vu mais ça a été absorbé par Alice)
Alice (pire que tout !)
Orange

j'ai fini chez orange, plus cher que tous les autres, justement pour ne plus avoir affaire à une hotline innefficace...Mais voilà depuis que je suis chez orange je constate que ça a évolué et que désormais je peux leur reprocher tout ce que j'avais reproché aux autres et qui m'avait fait fuir...
en vérité tous les FAI sont quasi identiques aujourd'hui, même offre, même tarif, même hotline..."une apparente diversité pour cacher une réelle uniformité"
les bienfaits de la concurrence vous les avez vus à l'oeuvre avec l'entente illicite des opérateurs téléphoniques, avec la privatisation de la distribution de l'eau, avec la privatisation de GDF, et dans les télécommunications, je ne vous parle même pas des gens dégroupés contre leur gré.

si je reprend votre exemple d'attente avec EDF au téléphone, il y a fort à parier qu'en changeant de fournisseur vous rencontrerez le même type de problème voir pire, avec une hotline téléphonique installée en Roumanie ou à Singapour...
allez je vous donne un truc imparable pour plus attendre des plombes sur les hotline, tapez les chiffres qui correspondent à une demande d'abonnement, ou tout autre achat et vous verrez à quel point ça décroche rapidement, ensuite exposez votre problème pendant que les naïfs qui croient encore aux bienfaits de la concurrence, attendront des plombes pour obtenir une réponse qui risque fort de ne pas résoudre leur problème.

c'est ça le système dont vous revez hein? t'as payé? bon ben alors dégage !
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
j'ai fini chez orange, plus cher que tous les autres, justement pour ne plus avoir affaire à une hotline innefficace

Alors là mon pauvre, je suis depuis toujours chez France Telecom ce qui me rend assez crédible pour en parler. Je ferai court :
1) service public : considéré comme un usager et pas un client. Faire la queue pour finir par avoir une réponse et une solution. En revanche, offre beaucoup moins complexe.
2) privatisation : mieux général. On a l'impression d'être un client. On vous propose même des offres avantageuses. Vraiment bien. Je regrette cette époque bénie.
3) ultra libéralisation : depuis 4-5 ans, effectivement, ce que vous décrivez. Avec des hot-lines qui ne comprennent rien aux problèmes, qu'on ne comprend pas toujours et quant à l'agence, la dernière fois que j'y suis allé pour un problème, il y a 3 ans, j'ai aussi fait un esclandre parce qu'elles ne servent qu'à vendre. Mais ça ne date pas d'hier.

En clair, il existe autre chose que le service public qui puisse être agréable et efficace. Ne sombrons pas dans le cliché. Tous nos ennuis viennent de la dérive qui s'est installées dans tous les domaines et qu'il faudrait effectivement contrer.



Modifié 3 fois. Dernière modification le 10:00 le 22/05/2009 par PJLSM.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

je comprends, mais la phase 2) est hélas nécessairement une phase transitoire.
le meilleur choix selon moi serait donc le choix 1) avec un nombre de fonctionnaires suffisant pour assurer un bon accueil,rapide et de qualité. (j'ai mis le donc en gras pour montrer que c'est bien parce que la phase 2 ne peut pas durer, et pas par dogmatisme)
Pourquoi développer l'idée qu'un service public fonctionnerait forcément comme vous le décrivez en 1) ?
il faut aussi dire que dans tous les secteurs il y a des gens incompétents, O je sais ce que vous allez me dire, un truc dans l'esprit: 'le mauvais boulanger va faire faillite" mais depuis que nous sommes dans un système libéral, les points de cuisson (qui ne sont pas des boulangeries) font fortune au détriment des petits boulangers. La restauration de merde avec des hamburgers fait fortune au détriment des petits restaurateurs qui sont parfois pourtant excellent mais font quand même faillite. Alors la phase 2) en mode permanent me parait être une douce utopie.

mais finalement dans votre 1) vous semblez juste critiquer l'attente, on peut y pallier facilement en recrutant plus de fonctionnaires, qui paieront des impots et consommeront ! Dans ce genre de discours ce qui me scie le plus c'est qu'en fait on fait la queue partout, à la caisse du supermarché, dans les petits commerces, aux stations service....mais ça personne ne semble jamais s'enplaindre, personne ne dit jamais que c'est du à l'incompétence des employés. Ces discours(je ne dis pas que c'est le votre) à géométrie variable me fatiguent



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:08 le 22/05/2009 par Fred B.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
je comprends, mais la phase 2) est hélas nécessairement une phase transitoire.

Vous pouvez développer. Ca m'intéresse.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

relisez votre message initial le fait que l'ordre 1) 2) et 3) colle parfaitement avec l'ordre chronologie est-il selon vous le fruit du hasard?
je suis conscient que ce n'est pas un argument, mais je veux m'assurer avant de perdre mon temps à développer que c'est bien nécessaire de le faire.
un début d'argumentation toutefois en espérant que ça suffise, du moment que l'entreprise devient privée, son but principal devient de faire du profit, le temps fera le reste. Mais peut-être avez vous un exemple d'entreprise privée philantropique à nous donner?
l'ultra libéralisme n'a rien à voir avec la question de savoir si une entreprise cherche forcément à faire du profit, l'ultra libéralisme est un ensemble de mesures politiques et économiques qui vise à accroitre la sphère d'activité du secteur privé en cassant les monopoles d'état, il est déjà présent lorsqu'on passe à l'étape 2) le passage de 1) à 2) n'est pas naturel contrairement à ce qu'Yves Montand a voulu faire croire à 20Millions de téléspectateurs en 1984, il résulte d'un choix politique. En revanche le passage de 2) à 3) est lui "assez naturel". Evidemment les adeptes du capitalisme régulé diront qu'il est possible de maintenir la situation en phase 2). je peux comprendre leur idée, mais je suis libre de ne pas y croire et de la penser utopique. Croire qu'on peut limiter la soif de profit d'une multinationale ou même d'une petite entreprise me parait très illusoire, ce serait comme si on voulait que l'eau mouille un peu mais pas trop.
Nous aurons bientôt une réponse certaine à ce petit point d'achoppement entre le centre et moi même, puisque de Davos au G20 il a été décidé de réguler le capitalisme, c'est donc fait, le capitalisme est régulé, nous verrons bien les effets de cette régulation d'ici une paire d'années.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Mais peut-être avez vous un exemple d'entreprise privée philantropique à nous donner?

Parce que les gens du service public travaille par philantropie ?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:

Citation FB:
Mais peut-être avez vous un exemple d'entreprise privée philantropique à nous donner?


votre réponse Parce que les gens du service public travaille par philantropie ?


je ne sais pas si la confusion est volontaire de votre part mais je parle d'entreprise privée moi, je parle pas du salarié d'une entreprise privée.
il fallait donc me poser la question vous connaissez un service public philantropique?



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:22 le 22/05/2009 par Fred B.
Par Ignatius Reilly

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Par Gavroche

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"Les adeptes du capitalisme régulé", rien que le mot me fait rire... Deux mois après de G20 et les rodomontades notre nain national, qui agitait ses petits poings en disant "z'allez voir bandes de patrons, z'allez vois ce que vous z'allez voir", le résultat est là :

http://www.article11.info/spip/spip.php?article421
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Pourquoi développer l'idée qu'un service public fonctionnerait forcément comme vous le décrivez en 1) ?

Je me permets de reformuler : Pourquoi développer l'idée qu'un service public a fonctionné forcément comme vous le décrivez en 1).
C'est du vécu. A choisir entre les 3 phases, la phase 2 était un excellent compromis entre qualité de service, qualité de l'accueil et efficacité. Pourquoi, vouloir la rendre transitoire ?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

et bien moi même j'ai aussi vécu la phase 1) et on ne faisait pas plus la queue à cette époque qu'aujourd'hui, on la faisait même plutôt moins, j'ai vu le nombre de guichetiers à la SNCF dans ma petite ville de province passer de 4 à 1 petit à petit en 20 années, pendant le même temps la population passait de 40000 à 60000 habitants. Quand au village dans lequel je suis né, entre mon enfance et aujourd'hui le nombre de guichetières à la poste est passé de 3 à 1, alors que le nombre d'habitants est passé de 2500 à 3500. Quand à l'accueil fait aux usagers, il n'était pas pire que celui qu'on fait aujourd'hui aux clients. Mon expérience vaut bien la votre je pense.
Quand à la queue, je fais la queue au supermarché, je fais la queue à la station service, je fais la queue au rond point, je fais la queue à la cafétéria, je fais al queue au futuroscope, je fais la queue à Euro Disney et le must tout de même je fais la queue dans la restauration rapide ! Maisla plus grosse queue que j'ai jamais vue c'est celle qui serpente quotidiennement devant l'entrée du vatican, vraiment impressionnante !. Je fais la queue partout sauf dans ma maison. La queue ne dépend pas de la question entreprise publique entreprise privée elle dépend juste de "lieu qui accueille du public" et de "lieu qui est réservé à mon usage personnel".
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Moi je ne fais plus la queue, je vais me promener dans les bois.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

4 pour 2500 habitants, était-ce raisonnable ?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

je ne sais pas,mais on attendait moins.
Par Patrice Guyot

Fermeture définitive de ces inutilités...

Citation:

Quand à la queue, je fais la queue au supermarché, je fais la queue à la station service, je fais la queue au rond point, je fais la queue à la cafétéria, je fais al queue au futuroscope, je fais la queue à Euro Disney et le must tout de même je fais la queue dans la restauration rapide ! Maisla plus grosse queue que j'ai jamais vue c'est celle qui serpente quotidiennement devant l'entrée du vatican, vraiment impressionnante !. Je fais la queue partout sauf dans ma maison. La queue ne dépend pas de la question entreprise publique entreprise privée elle dépend juste de "lieu qui accueille du public" et de "lieu qui est réservé à mon usage personnel".


Étant pour la fermeture définitive de ces inutilités, ridiculités et néfasteries :

- Supermarchés (destruction massive du petit commerce)
- Ronds Points aussi chers qu'inutiles)
- Euro Disney (crétinisme importé)
- Restaurants rapides (vive le slow food)
- Vatican (aux mains d'un ancien des jeunesses hitlériennes)

... Je suis enchanté que vous y fassiez la queue et regrette seulement que cela ne dure pas cent ans, vous permettant de prendre racine et de mourir sur pied, là où vous avez vécu (un bien grand mot pour si peu de chose : "qu'avez-vous fait dans votre vie ?... La queue !")

***
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Fermeture définitive de ces inutilités...

Citation:
Étant pour la fermeture définitive de ces inutilités, ridiculités et néfasteries :

- Supermarchés (destruction massive du petit commerce)
- Ronds Points aussi chers qu'inutiles)
- Euro Disney (crétinisme importé)
- Restaurants rapides (vive le slow food)
- Vatican (aux mains d'un ancien des jeunesses hitlériennes)



gauchiste !
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
vous semblez juste critiquer l'attente,

Je ne voudrais pas avoir l'air provocateur, mais l'attente à mon bureau de poste, quasi inévitable, ne me semble pas due aux sous-effectifs. Ni la manière dont j'ai vu un petit vieux se faire littéralement insulter parce qu'il avait le malheur de réclamer un peu.
Je vous accorde que c'est devenu la même chose dans le privé aujourd'hui. Faites venir un plombier chez vous et appelez votre assureur dans la foulée. Et la raison : toujours la même : le monopole. Allez trouver un plombier pour faire de petits travaux.



Modifié 2 fois. Dernière modification le 17:03 le 22/05/2009 par PJLSM.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Mais la poste n'est pas un service public :) c'est une entreprise publique qui doit faire du bénéfice. justement à l'époque des PTT c'était encore un service public.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

C'était au temps du service public.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Dans ce genre de discours ce qui me scie le plus c'est qu'en fait on fait la queue partout

C'est bien pour ça que je regrette le France Telecom où l'on n'attendait pas et l'on avait le sourire en plus.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
C'est bien pour ça que je regrette le France Telecom où l'on n'attendait pas et l'on avait le sourire en plus.


cette phase transitoire était intrinsèquement vouée à disparaitre (cf explications un peu plus haut)
Par Gibé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
c'est ça le système dont vous revez hein? t'as payé? bon ben alors dégage !
j'ai écrit ça ?
Mon boulanger, qui n'a pourtant rien à voir avec le service public, ne me parle pas comme ça.
Quand le privé fonctionne avec une concurrence loyale, le client est bien traité sinon il s'en va.

La téléphonie est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire : privatiser un secteur sans donner la possibilité aux clients de faire jouer la concurrence ou du moins en la freinant au maximum. (abonnements avec durée d'engagement, absence de « class action » permettant de défendre efficacement les droits des clients).

La quasi-totalité de ce que nous consommons vient du privé sans que ça pose de problème particulier.
Serait-il envisageable que les boulangeries deviennent service public ?
Il m'est plus facile de me passer de téléphone que de pain.

Plutôt que défendre le service public dans des secteurs marchands, il vaudrait mieux le défendre dans des secteurs qui touchent aux droits essentiels du citoyen comme, la police et la justice (pénitentiaire).

Pourquoi un secteur public pour l'électricité ou la téléphonie ? Pourquoi pas pour le logement ?
C'est peut-être bien d'avoir un service public pour l'électricité ou le téléphone encore faut-il avoir un toit pour en profiter.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
La téléphonie est l'exemple même de ce qu'il ne faut pas faire : privatiser un secteur sans donner la possibilité aux clients de faire jouer la concurrence ou du moins en la freinant au maximum

Tout à fait d'accord. Le problème n'est pas tant la nature du service, privé ou public, mais bien plutôt celui du monopole. Quand les gens n'ont pas le choix, ils avalent des couleuvres, qu'elles soient publiques ou privées.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 13:52 le 22/05/2009 par PJLSM.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

et bien alors parlons des secteurs dans lesquels l'état n'a pas le monopole, santé et éducation.
Par Myos

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Le problème est que la concurrence "libre et non faussée" est faussée puisque els opérateurs s'entendent et qu'ils ont tous les mêmes pratiques. Dans un pays réellement concurrentiel, comme les Etats-Unis, les clients ont droit à un service impeccable et les associations de consommateurs disposent de vrais droits. En France, on a les inconvénients des deux systèmes, sans en avoir les inconvénients. Par exemple, pourquoi est-il impossible de poursuivre en "class action" une entreprise de service?
Par G'kar

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Dans un secteur réellement concurrentiel, j'aurais changé de fournisseur.

Peut etre mais pas de producteur ... et c'est là où le bas blesse ... on a ouvert la porte aux parasites.
Par G'kar

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pour ma part j'ai bien rigoler à cette histoire ... puisqu'en tant qu'agent EDF je le vis tout les jours et pourtant je ne suis pas en frontal du client ... mais dans les services centraux comme y disent.

Ce qui m'a le plus fait rire c'est le sourire jaune de ma femme ... puisqu'elle a eu droit au meme type de Commercial de yaourt en téléphonie il y a 3 ou 4 ans ... j'avoue ne pas m'etre déplacé mais avoir gueulé au téléphone, résultat le meme genre de commentaire d'une employé de FT s'excusant des ventes forcées d'une société prestatrice qui leur a valu 2 procès ... pour le moment !!
Par justeaupassage

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bonjour la France,

Quelle belle surprise de lire cet article de la « vraie » vie en France.

Bravo à vous et merci ASI (sic). C’est vrai que c’est un peu décalé avec un décryptage de l’info des médias mais après tout FT en fait partie non ?

Au passage pour ASI, il y a bien un coup de mollesse. En lisant les articles ouverts le weekend, cela devient flagrant que l’audace des débuts ou mieux la quantité et moindre. Dommage quelque part…

Revenons à votre article. Vous décrivez parfaitement le « mal » très français en matière de qualité de service client. Privé ou pas d’ailleurs.

Ici aux Etats-Unis, le client c’est le « roi ». On reçoit un vrai service au départ, pendant et après un achat. Pour exemple, avec simplement votre ticket qui sert de preuve d’achat, vous pouvez même un mois voire plus retourné l’objet acheté sans problème. Autre exemple, si vous faites l’achat d’un meuble à monter et qu’une pièce est déficiente, il vous suffit d’appeler le service concerné et vous recevez aussi tôt la pièce sans même retourné l’autre (dans les petits achats bien sûr).

Donc, vous décrivez parfaitement l’archaïsme des méthodes de ventes et d’après ventes en France. Le client est et reste un pigeon qu’il faut plumer et lui faire avaler un max de produits. Et puis rien…

Votre expérience ici n’aurait jamais existée car si vous étiez venu par exemple chez time warner à NYC, on vous aurez fait un très bon accueil et on vous aurez surtout soutenu à fond pour vous garder comme client ce qui reste l’élément essentiel d’une conquête commerciale digne de ce nom !

La France hélas est en plein conflit de culture. Les jeunes sont formés de la mauvaise façon et ceux qui connurent une société comme FT en service public pur et dur en reste au stade de rentabilité, ne connait pas !

Lorsque notre beau Pays, la France, aura pris conscience que c’est bien sur la durée qu’un client devient rentable, alors on pourra espérer une société française digne de participer à son essor mondiale. Mais d’ici là, il passera de l’eau sous les ponts et ce n’est pas pour demain. Quelque part c’est un peu ce qui se passe avec la Politique en France car pour une fois, l’actuel Président fait ce qu’il avait annoncé avant son élection et bien sûr la masse dit le contraire aujourd’hui… CQFD.

Courage à toutes et tous et merci de votre témoignage.

JD
L’Equipe
Gueulante.fr & battresarkozy.fr
Par Patrick C.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Tiens, ASI devient un nouveau repère des alters? Parce qu'effectivement, derrière ce témoignage, il traîne le vieux rêve d'un état omniprésent et un refus de voir sortir du "service public" des choses qui n'ont rien à y faire.

<Mode provoc>

L'idée portée derrière cette opinion mise en avant par ASI est que l'état doit tout faire car il le fait mieux que les autres.
Pour aller contre l'idée portée indirectement par ASI, je pense que l'état doit assurer au travers d'un service public des services qui ont une légitimité à être entre ses mains: éducation, santé, sécurité. Ces besoins existent aujourd'hui et existeront encore dans 100 ans. Pour le reste, lorsque l'état met le doigt dans des pseudo-service public, il n'est pas efficace:
- France Télécom: ils avaient l'ADSL et tout ce qui en dérive (TV par ADSL) dans leur carton dés les années 90. Comme cela ne rentrait pas dans l'idée du service centralisé, ils ne l'ont pas développé et ont même réussi à se faire distancer sur ce sujet par Free: FT a été un retardateur de l'arrivé de l'ADSL en France (mais aussi de l'internet). C'est bien la concurrence qui a fait bouger les lignes. Le passage au privé implique que certains de leurs vendeurs cherchent à vendre à tout prix. Ce n'est pas en pestant contre un service public disparu que l'on avancera mais en augmentant la protection du consommateur (en gros, que cela coûte plus cher à l'opérateur qui abuse et qu'il en vienne à payer des indemnités son client).

- la Poste: aujourd'hui, la Poste transporte essentiellement du courrier commercial et des colis d'achat par internet. Si demain le courrier papier a totalement disparu, devront nous maintenir un service public du courrier postal? Doit-on réinstaller un service de télégraphie sous pretexte qu'il entrait dans le service public? La Poste est (et reste) efficace car elle s'adapte à ce changement dans une logique de concurrence.

- Air France: qui se souvient des pleurnicheries à propos de la perte majeure de service public de sa privatisation? Depuis, des lignes ont en effet été abandonnées surtout du fait de la concurrence du train: au nom du service public, aurait-on dû conserver les lignes aériennes en question? Les transports en général montre la schizophrénie de l'état à force d'être partout présent (plus vrai maintenant mais vrai jusqu'il y a quelques années et la revente des réseaux autoroutiers).

A tous les pleurnichards du service public d'antan, j'aimerai qu'ils indiquent ce qui doit rentrer dans le service public et ce qui ne doit pas y être. Car à lire certaines contributions, tout devrait être dans le service public: des transports à la banque, des communications à l'alimentaire... Il n'y a aucune limite et le public est la solution à tous les maux.

</Mode Provoc>

PS: par rapport à l'information sur FT, les agents France Télécom sont payés aux nombres de service fourgués au client, même si le client se désabonne du service ensuite. Les vacataires ne sont pas payés de la même manière et seraient presque plus fiables de ce coté. Il y a donc un coté faux-cul de personnes qui se disent du service public à l'ancienne puisque leur paiement est fonction de leurs ventes.

RePS: qui n'a jamais attendu dans un service public? <Mode Poujadiste> et ce parce que les fonctionnaires papotaient dans leur coin au lieu d'assurer le service public </Mode Poujadiste>

ReRePS: pour ASI, il serait bon de s'abonner au site des éconoclastes pour repotasser un peu l'économie pour les nuls. Vous virez de plus en plus à la sauce Acrimed dans le mauvais sens du terme. Du remue-méninge économique vous fera le plus grand bien (pas obligatoirement dans un sens libéral).
Par Camille Payet

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Vous virez de plus en plus à la sauce Acrimed dans le mauvais sens du terme.

Vous pouvez développer ou c'était juste pour dire quelque chose ?
Par alabergerie

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

<hilare> J'aime bien tous ces tags, et aussi cette ribambelle de PS</hilare> qui rappellent... le sous-commandant Marcos, le télescopique délégué Zéro !
<frénétique>El SUP, on t'a reconnu ! sors de ce corps !</frénétique>

--Un @sinaute à jeun : "El Sup ??!??!!!?! Non mais ça va pas d'écrire des trucs pareils ? Scandale !"
--Un autre, en train de mâcher des tartines : "ouais ch'est vrai, quoi. Moi je dirais, chette diatribe est dans le chtyle de Burrito, chon chkarabée"
--Premier @sinaute : "Durrito, eh banane !"
Pluie de miettes de pain et de post-scriptums, tandis que l'auteur du post parent, qui vient d'être comparé à Durrito, se demande si c'est un compliment, ou pas.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09:54 le 22/05/2009 par Olivier Caro.
Par Laurent Gosse

Recours légal contre les agissements des commerciaux sans scrupules

Petit quart d'heure un peu moraliste mais qui peut etre utile à tout le monde. Ma copine a fait des piges en call-center avant de finir ses études de droit, elle connait donc (bien mieux que moi!) les 2 cotés de ce business de crève-la-faim.

Première chose, il faut savoir que toutes ces conversations de démarchage sont enregistrées; le client ne doit donc jamais "faire le malin" ou laisser l'impression qu'il se comporte en "j'm'en foutiste" car les bandes font foi en cas de litige. Les bandes sont détruites au bout d'un certain temps qui est plus long qu'on ne pourrait l'imaginer de prime abord meme si ca varie d'une compagnie à l'autre.

Ensuite, il faut apprendre par coeur les textes de la CNIL relatifs à ce genre de situation, voir ici par exemple. En particulier, il faut absolument exiger le nom complet de son interlocuteur. Vous ne devez en aucun cas vous satisfaire du "prénom bien de chez nous" qu'on vous sert à chaque fois ... Il est fortement recommandé de refuser de poursuivre la conversation tant que vous n'avez pas un nom complet. En général, ils n'insistent pas quand vous commencez à citer les articles de loi repris sur le site de la CNIL (les numéros étaient écrits au-dessus de mon combiné à la maison rapport à la quantité d'appels qu'on recevait à une certaine époque).

Enfin, rappelez-vous que le plus souvent, vous avez affaire dans ces cas-là à des gagne-petit sans aucune éthique, qui sont dans la galère et que ne rebute pas l'idée d'entuber leur prochain, ce pour quoi je nourris un certain mépris vis-à-vis d'eux ...
Par Patrice Guyot

Des cours de la CGT ?

"et ben voilà c'est ça la différence entre le service public et une entreprise privée qui cherche à faire du fric."

Vous avez tout dit, là !

Le Service Public, lui, cherche à en perdre, avec quel succès d'ailleurs...

Ce que vous oubliez avec une naïveté déroutante c'est que lorsque les entreprises privées ne "feront" plus de fric il faudra aller à la chasse au lapin pour se nourrir, voire à la pêche au gardon (c'est dégueulasse à bouffer ce poisson, je vous préviens, mais le délicieux goujon a été exterminé par la pollution, pas de chance...)

De plus les services sévices publics ont toujours été hors de prix et totalement insoucieux de l'usager, vous êtes en plein contre sens, sur ce coup !

Enfin pour accepter des cours de la CGT (comme vous le suggérez un peu légèrement), bras armé du Parti Communiste Français, il faudrait que je ne passe pas une partie de ma vie au Vietnam, pays communiste, qui me permet de constater les succès éblouissants de ce genre de régime : le salaire de base tourne autour de 50 Euros... Par mois ! Pas de protection sociale ni de retraite : le paradis des travailleurs organisé par une nomenclatura qui s'en fourre plein les fouilles.

***
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Des cours de la CGT ?

Citation:
De plus les services sévices publics ont toujours été hors de prix et totalement insoucieux de l'usager,


avez vous des preuves à avancer? non bien évidemment, faut être aussi con que moi pour espérer de vous une réponse à ce genre de question. je vais vous faire gagner du temps, en supposant que vous irez chercher des chiffres pour étayer vos dires, oubliez, l'eau le gaz et les communications. Evitez aussi les thèmes sur lesquels public et privé sont tous deux présents, comme les hopitaux et les écoles. Je suis vraiment impatient de voir vos sources sur ce point. Ce que j'adore avec les gens comme vous , et ils semblent assez nombreux ici (plus qu'on aurait pu croire) c'est que vous arrivez à affirmer ce genre de choses sans aucune preuve, avec un applomb extraordinaire, tout en faisant passer pour des débiles ceux qui ne sont pas de votre avis.
C'est comme ce genre de raccourcis qui consiste à dire que si on défend les services publics on est automatiquement favorable à l'émergence de dictatures à la soviétique.
Avec les gens comme vous je me demande s'il est possible d'écrire ce genre de chose avec sincérité,j'ai longtemps cru que non, que forcément il y avait une motivation de militantisme politique derrière, mais de plus en plus je me rends compte qu'il n'en est rien. le plus pénible c'est de passer systématiquement derrière vous pour redonner un peu de sens aux mots, aux concepts, aux raisonnements.
Mes frères allumez vos lumières !
Par Gavroche

Re: Des cours de la CGT ?

Cher Fred,

Il y a quelques personnes sur ce forum avec lesquelles il faut vraiment éviter de discuter. Péremptoires, bas de plafond, persuadés d'avoir raison contre la terre entière, les fonctionnaires, tous des feignants, les humanistes tous des gauchistes, les boulangers, les plombiers, etc... pour eux, la terre entière est peuplée de cons, eux seuls étant bien évidemment épargnés. Limite parano, ils doivent d'ailleurs être bien seuls au monde pour sévir sans arrêt ici.

Ne perdez pas votre temps à argumenter avec ceux-là, faites comme moi, ignorez-les, écrivez nous d'autres posts comme celui dont on discute sur ce forum !
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Des cours de la CGT ?

ouais mais n'empeche je me demande pourquoi le post de famille King est celui qui remporte le plus de votes...
Par LPR

Re: Des cours de la CGT ?

"ouais mais n'empeche je me demande pourquoi le post de famille King est celui qui remporte le plus de votes..."

soit ca

soit les mouchards d'Hadopi sont deja installes sur les serveurs d'@SI



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:56 le 22/05/2009 par L-P R.
Par Gavroche

Re: Des cours de la CGT ?

Ils votent, ils votent, certes... Les élections, y'en a encore qui y croient... Cela dit, on a de la chance, ils ne font que voter... Ils n'interviennent pas, ou peu. Ils n'ont peut-être pas d'arguments ?

Courage, Fred, on les aura ! ;-))
Par Anthony34

Re: Des cours de la CGT ?

Citation:
ouais mais n'empeche je me demande pourquoi le post de famille King est celui qui remporte le plus de votes...

Tout simplement parce que beaucoup des @sinautes sont d'accord avec le contenu de ce message...

Votre témoignage est intéressant, mais :
- @si est sensé être un site de "décryptage des médias", pas un recueil de témoignages à propos d'une entreprise.
- L'introduction donnée à votre témoignage ("qui éclaire bien le glissement, dans cette entreprise, du comportement du service public, aux pratiques en vigueur dans un secteur concurrentiel") est engagée, militante. En plus, les entreprises qui sont encore publiques ont à peu près les mêmes pratiques...
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Des cours de la CGT ?

c'est vrai que le post de famille king ne rentre finalement pas dans le cadre de ce dont on discutait avec Gavroche. Mea culpa.
Par Manazo

Elections : piège à ?

Je cite : "Tout simplement parce que beaucoup des @sinautes sont d'accord avec le contenu de ce message... "

Ça ne veut pas dire grand chose, dans le sens où, d'une manière générale (si je ne me trompe pas sur le fonctionnement des forums d'@si) :

1 - Tout commentaire inscrit dans le forum peut être élu "participation d'intérêt public". Il n'y a donc pas 2 "candidats" comme au second tour d'une élection, mais (théoriquement) une infinité.
2 - Chaque lecteur (é-lecteur) dispose d'un seul vote.

De 1 et 2 on tire la conclusion suivante : il suffit qu'il y ait de nombreux commentaires pertinents qui feront que les votes pertinents s'éparpillent... et que dans le même temps une minorité de bas-du-bulbe se range comme un seul homme derrière le premier (et rare) poujadiste venu... pour qu'on se retrouve parfois avec des commentaires indigents votés d'intérêt général.
Comme dans "la vraie vie", quoi.

Par ailleurs, et toujours d'une manière générale, quand on parle du caractère "engagé" d'une parole, ça n'est jamais qu'un point de vue, autrement dit une opinion suceptible d'être "engagée" elle-aussi. Il est en effet extrêmement fréquent d'entendre des représentants de droite qualifier de "militants" des propos qui ne sont bien souvent que des constats réalistes. (cf n'importe quel débat tv)


Pour revenir au cas particulier : je ne savais pas que freddy kruger lefebvre intervenait sur les forums d'@si.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Elections : piège à ?

Par bysonne

Re: Des cours de la CGT ?

+ 1 Gavroche, merci.
Par Camille Payet

Re: Des cours de la CGT ?

Vous devez confondre le gardon avec la brème, pleine d'arêtes et sans aucun intérêt gustatif.
Par Gavroche

Re: Des cours de la CGT ?

Ce n'est pas gentil de traiter M. Guyot de brème, plein d'arêtes et sans intérêt gustatif... ;-)))
Par Patrice Guyot

Re: Des cours de la CGT ?

Je ne confonds rien du tout : le gardon est assez facile à pêcher et parfaitement immangeable, si vous aviez essayé vous le sauriez !

@ Fred B, maître de céans : quelques anecdotes vécues et croustillantes décrivant la brillante vie de France Télécom qui n'est privé que depuis septembre 2004 et conserve les (très) mauvaises habitudes des services publics (mépris de l'usager et travail très modéré)

- Lorsque j'ai voulu faire installer l'ADSL dans ma société (3 ordinateurs, c'est modeste) en 2001 France Télécom m'a exposé qu'eux seuls pouvaient le faire dans ce contexte. 5.000 Francs (762 €) de Modem ! et 4 heures de travail - excellent d'un technicien flanqué d'un comparse qui a consacré ces 4 heures scotché à son téléphone portable, à tourner autour d'un pilier de mon hall en racontant sa vie très riche en mésaventures variées avec ses petites amies, les différents membres de sa famille et divers copains. Le tout sans avoir dit bonjour en arrivant, ni demandé à son collègue s'il avait besoin d'un coup de main et en repartant sans juger utile de dire au revoir...

Un peu plus tard coupure de connexion, appel à FT, c'était une prise que je n'avais pas vérifiée : 150 €, tarif forfaitaire pour le moindre déplacement (on fait d'ailleurs signer le bon pour accord avant de regarder l'installation, comme les prostituée qui savent qu'il faut se faire payer avant de soulager le client)

- Quelques mois plus tard j'ai tenté d'installer l'ADSL à mon domicile, auprès d'un FAI privé. Qui m'a répondu par lettre que "l'opérateur historique" avait déclaré que mon domicile (en plein Paris) n'était pas raccordable. Ayant contacté Wanadoo, plus de problème, abonnement trop cher mais modem gratuit... Sauf qu'il fallait aller le chercher à la poste moyennant 1.000 Francs (150 €) qui seraient remboursés plus tard... J'attends encore (plus vraiment) ! On m'a expliqué qu'il y avait des documents à renvoyer dans la boîte du modem pour obtenir le remboursement. Il n'y avait rien du tout, bien entendu !

- Finalement je suis passé au très haut débit via une Live box cassée très vite, puis trois autres successivement... Aujourd'hui j'ai un modem ADSL pro qui fonctionne parfaitement, je paie un abonnement qui comprend la TNT dont je n'ai rien à faire (mes télés ont des décodeurs intégrés) et un accès téléphonique illimité qui ne fonctionne pas en l'absence de Live box. De plus je paie la location de la Live box qui encombre mes étagères, m'étant fait envoyer sur les roses lorsque j'ai voulu la rendre à ma boutique FT. Je devrais sans doute faire un procès mais je sens un léger découragement me gagner devant la disproportion entre le préjudice (très réel) et les inconvénients (démanches et frais) d'un bon procès...

Enfin je vais y réfléchir, que ces salauds ne triomphent pas trop vite, ils ne sont pas au bout de leurs peines avec moi !

Je vous laisse songer à tout ceci avec vos camarades de la CGT, j'en parlerai pour ma part avec quelques membres du parti communiste Vietnamien qui m'assureront que le bouddhisme veut que l'on prenne ces modestes inconvénients avec humilité et que se laisser plumer pour financer le service public (ou assimilé) est une nécessaire bonne action...

***
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Des cours de la CGT ?

Citation:
j'en parlerai pour ma part avec quelques membres du parti communiste Vietnamien

auriez-vous l'amabilité de nous indiquer à quelle période historique le parti communiste Vietnamien a gouverné la France? si vous ne savez pas demandez aux ultra-libéraux martiens.
Par Jacky LEBRUN

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je souhaite bien du plaisir à ces jeunes commerciaux aux dents longues qui, pour avoir rempli leurs objectifs, devront relever de nouveaux défis encore plus difficiles! Je doute fort que ce soit dans l'intérêt de ces pauvres clients tout justes bons à payer sans broncher!
Par Daniel C

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Dés que cet article est en "utilité publique" je le mets sur facebook...
Par Jean-Sébastien

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je travaille chez FT et je suis surpris de cette "découverte" sur le fonctionnement de l'entreprise... Cet asinautes a quelques années de décalage : l'openspace en boutique et le traitement des réclamations par courrier ou plateau téléphonique, cela fait au moins 3 ou 4 ans que c'est en place ! Ce n'est pas franchement une nouveauté... France 5 y a consacré un documentaire il y a quelques temps : "La mécanique Orange". Très bien fait, d'ailleurs. Je le conseille.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

l'aventure que je relate remonte déjà à pas mal de temps, je dirais environ 2 ans.
Par euromix

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

c'est un peu rustique, loin de la communication organisée, mais tellement réel et proche des expériences quotidiennes....

J'appelle ce modèle, l'escroquerie basse intensité, ça doit être super rentable parceque tout le monde s'y met avec entrain.

Prélever des sommes indues, toujours faibles, quelques euros, et créer un parcourt du combattant pour rendre toute contestation plus couteuse que le dommage subit. c'est la grande mode. publique ou privé tout le monde y va. Ca doit rapporter des fortunes, on comprend qu'il y a du monde pour freiner des quatre fers pour que les "class action" ou procès groupés, n'arrivent jamais en france. Ca serait la fin de cet eldorado.

J'ai toujours trouvé, compte tenu de cette situation, d'une grande ironie que le monsieur déontologie du MEDEF qui vient parler a la matinale de Canal + soit un chef d'entreprise de call center....
Par Anne Reynaud

Les vieux techniciens sont sympas

Pour l'histoire du technicien sympa, nous avons eu la même expérience avec EDF.

Un vendredi soir 23h, fumée dans le disjoncteur, grand Paf! et obscurité. On appelle EDF en s'apprêtant à passer le reste de la soirée à la bougie. Un technicien d'une cinquantaine d'années arrive dans le 1/4 d'heure, nous dit que le dysfonctionnement est coté abonné donc hors champ d'intervention d'EDF, nous montre que le branchement a été mal fait au départ, qu'il faudra faire réparer par un électricien à notre charge. Et puis finalement il nous l'a fait, en quelques minutes. Il ne voulait même pas accepter le billet qu'on lui tend, trop contents qu'on était d'avoir réglé le problème dans la soirée.

On s'est dit qu'il y avait encore un peu de service public à EDF...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07:37 le 22/05/2009 par Anne REYNAUD.
Par Mathieu Martelli

Re: Les vieux techniciens sont sympas

Citation:
Pour l'histoire du technicien sympa, nous avons eu la même expérience avec EDF.

(...)

On s'est dit qu'il y avait encore un peu de service public à EDF...


A cause de quelques excités du bulbes pour qui "service public" est une correspondance directe pour le point G de leur anti-communisme primaire, on se retrouve parfois (et moi le premier), à faire de la nostalgie et à caler toute les bonnes choses sous l'étiquette "service public", par simple plaisir de faire rougir l'épiderme des gens vomissant la dite couleur.

Or, votre histoire est belle, et j'en ai moi-même en stock, mais pourquoi penser que c'est le service public qui faisait (fait/fera) la gentillesse des gens? Le service public n'a pas le monopole du coeur, aurait dit Mr Saucisse.

(j'ai un super-pouvoir, je pinaille quand il fait chaud)
Par Anne Reynaud

Pourquoi penser que c'est le service public qui faisait (fait/fera) la gentillesse des gens?

Parce que service public voulait aussi dire avoir le temps de faire les choses bien, avoir le temps de se poser la question de ce qu'il faudrait faire pour que les choses soient bien faites. Je ne l'entendais pas comme de la gentillesse, mais comme le plaisir du travail bien fait, et en amont laisser la possibilité aux agents de pouvoir bien faire le travail.

Quand je vois un temporaire JPG monter une armoire en 3 mn, l'oeil sur son camion mal garé, avec le portable qui sonne 3 fois pour lui dire d'aller en priorité chez un autre, je comprends bien qu'il n'a pas le temps de se poser la question pourquoi la serrure ne ferme pas.

Alors on lui dit au revoir monsieur, bonne continuation, on lui donnerait bien une pièce quand même, vu ses conditions de vie. Et puis on sort la caisse à outil et on refait le travail jusqu'à ce que la serrure ferme. Vous voyez ce que je veux dire? C'était ça que j'entendais par service public. La gentillesse, y en a partout j'en suis comme vous persuadée.
Par Bob A.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Peut on encore parler de service publique quand on est coté en bourse, même détenu à 51% par l'Etat ? C'est le cas de FTE, d'EDF, et un jour probablement la SNCF. Même la Poste finira cotée en bourse. Avec un recours systématique à la sous traitance, le service public va disparaitre pour avoir un sous service, payant qui plus est.
Par Paske D'Façon

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Rassurons-nous, jamais il ne sera fait de même avec des trucs importants... des centrales nucléaires par exemple, non hein..?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

détrompez vous !
[www.lexpansion.com]
[www.enerzine.com]
[canard68.20minutes-blogs.fr]
et il y en a des milliers comme ça sur google avec les mots clés Bouygues+nucléaire
Par Paske D'Façon

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

En fait c'est de la provoc. Je sais. De plus j'ai vu les reportages récents à la TV. Rien n'est ressorti de tout ça. Un ASI sur la manipulation des media et l'étouffement de certains thèmes...
Par Paske D'Façon

Securité du monde du travail...

erreur



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:51 le 23/05/2009 par Kharlhes.
Par Paske D'Façon

A Nos farouches libéraux

Et puis on peut privatiser d'autres trucs, genre : toutes les routes (nationales, départementales...) - ben oui, pourquoi payer -avec des impôts- quand on n'a pas de bagnole, toutes les écoles -on est parents, quand on l'est, pendant, disons 25 ans, mais après on paye pour rien -, les pompiers, la cantine des gamins, bref plein d'endroits ou "une bonne vraie gestion commerciale rigoureuse" permettrait d'avoir une France moins à l'envers, "et plus compétitive à l'heure de la mondialisation"…
Par nightfire

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

En quoi ça fait partie du décryptage d'image/traitement médiatique cet article ?
Bravo pour votre acte de propagande.
Par BLG

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Indéniablement le papier sort un peu du cadre d'@si. Ça ne me dérange pas trop dans la mesure ou j'en partage le contenu (ça aide), faites néanmoins attention à ne pas franchir de lignes jaunes !
Par Thanatos

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
lle m'explique que les autres sont des recrutés post privatisation, que ce sont des commerciaux, qu'ils ont effectivement une com et qu'effectivement, je ne les intéresse pas, elle, en revanche, a connu FT comme service public, elle s'en fout du chiffre....
A la moitié de l'article, je m'étais fait la même réflexion.

Récemment, j'ai lu un article de "The economist" sur le modèle français et les Etats-Unis qui s'y intéressait, les ministres étrangers qui s'interrogeait sur son fonctionnement auprès de Lagarde, le Time qui disait qu'il allait devenir les "United States of France"...

Pendant ce temps là, nous, on le démantèle. On a le meilleur système de santé au monde: on le casse. On a le moins de problème d'intégrisme de toute l'Europe: on achève la laïcité et l'universalisme. On a vu les conséquences désastreuses de la privatisation du 12 en Angleterre (tarif*2, taux d'erreur*2): on privatise le notre. On a vu les conséquences désastreuses de la privatisation de l'électricité en Suède (Tarifs variant entre 1 à 4 selon les régions): on privatise EDF. On voit la nullité du système ferroviaire anglosaxon: on privatise.

Le PS fait campagne sur les services public alors que bien des socialistes, ces grands sociaux-démocrates, ont laissés faire quand ils n'ont pas contribué à démanteler ces derniers. Ils ne dupent plus que ceux qui veulent être dupés. C'est à dire cette gauche pour faire bien, cette gauche du paraître, cette gauche de la bien-pensance. Sans aucun doute les meilleurs amis de la droite sarkozienne: même milieu, même pensée, même absence d'idéaux.

Moi je voterais parti de gauche.Les Jacques Généreux, eux, ils ont râlés quand on a ouvert les services publics à la concurrence sachant pertinemment qu'on provoquait ainsi leur mort.
Par MICKAEL BLONDET

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bonsoir judith c'est vrai qu"a chaque fois ils essayent de me vendre des truc de ouf

C'est immorale je vais faire un scandale !!!!!!!!!!!!!!!! .


romeo di angelo ( mickael blondet )


Ps une fois on ma meme racroché au nez , merci france telecom
d'avoir permis à nos hommes de se faire prendre pour des pommes
Par Thomas B.

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Le problème, c'est la qualité du service dans son ensemble en France, qu'il soit dans le public ou le privée, pas du service public. Ramener ce débat au problème de la privatisation de FT est ridicule.
Par Patricia

Un témoignage précieux et trop rare !

Eh bien, moi, je remercie Fred d'avoir fait l'effort d'écrire ce texte pour faire partager son expérience très concrète de la réalité d'un service publique en cours de désintégration. Et je ne l'aurais pas lu si @si ne me l'avait pas mis sous le nez...

Je lis donc que nous sommes au moins deux, avec Fred, à avoir vécu ce genre de situations totalement déshumanisées et déshumanisantes. France Telecom n'est que la première de la liste, c'est en cours à la SNCF, c'est reporté pour La Poste... jusqu'à quand ? Et les autres services publics, ils en sont où sur cette trajectoire de destruction massive ?

Je suis très très étonnée de lire des réactions hostiles à cette publication, qui pourrait être le point de départ d'un débat fructueux sur l'avenir souhaité et perçu des services publiques...
Par Yannick Mombereau

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

193 jours que Julien Coupat est retenu par les F.A.T., ne l'oublions pas !

J'avais préparé un post d'une page : je n'envoie pas, je résume ! C'est la société qui est malade et, le virus, chacun de nous sait au fond de lui lequel il est, mais si chacun le chuchote personne ne l'admet vraiment, chacun rêve un peu que le jackpot lui permettra de ne plus à avoir à y penser... Eh oui !
La société est malade de ses sociétés boulimiques qui ne sont même plus dirigées par des hommes mais par la course au profit...
La société est malade de ses "travailleurs" aveuglés par leur propre volonté de ne pas voir ("faut bien vivre", "je ne fais qu'obéir aux ordres"...), chacun semble vouloir justifier ses actes par la peur de perdre sa part du gâteau...

Je voudrais simplement vous rappeler ces employés d'une marque de pneus virés pour délocalisation alors qu'ils avaient cédé au chantage de leur employeur (réductions de salaires etc...)... ils ne sont pas plus avancés que ceux qui n'ont pas cédé (il y a eu une émission de là-bas si j'y suis sur ces derniers)...

Mais enfin Il y a deux ans, il me semble qu'une majorité de Français ont voté pour un programme on ne peut plus libéraliste (je ne dis pas libéral qui est une récupération des lumières qui parlaient de la liberté de tous et pas seulement du pognon) économique... non ?

Oui, la société est malade mais nous sommes tous responsables ! Regarder un homme se faire tabasser dans la rue est autant coupable que de le tabasser directement ! La seule scène comme celle-là à laquelle j'ai assisté a valu aux auteurs du tabassage une raclée dont ils se souviennent sûrement encore : il y avait plus de cent personnes qui assistaient au spectacle, muettes, j'ai simplement brisé le cercle en vilipendant tous les spectateurs, ça a suffi : trois costauds ont réagi... (j'ai même dû les arrêter : ils auraient tué l'agresseur)...

Youh ouh ! On réagit ?

Yannick
Par Pascal COSTANTINI

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Chouette, un peu d'economie dans ASI!!... Les privatisations, ca fait baisser la qualite du service, c'est vrai. Tout le monde le sait! La vraie question est celle-ci: pourquoi privatiser? Par ideologie? allons donc! Vous croyez vraiment que les capitalistes n'ont rien d'autre a faire que de l'ideologie? Il faut privatiser parce que les budgets des etats croulent sous la dette et ne peuvent plus financer tous ces services. Ca aussi, tout le monde le sait. Il y a donc plutot TROP de fonctionnaires et autres agents de l'etat que pas assez, a taux d'imposition constant. Ceci est un fait, pas de l'ideologie.
Mais dire ceci, c'est ne rien expliquer du tout. La encore, il y a la vraie question que personne (chez les politiques, et surtout les syndicalistes) ne souhaite poser: pourquoi ne sommes-nous plus a meme de financer tous ces services? PARCE QUE NOUS DEVENONS DE PLUS EN PLUS PAUVRES. Et a ceci deux raisons, qui en fait n'en font qu'une: demographie et transfert de valeur ajoutee. Premierement, la croissance economique de la planete ne suit pas sa croissance demographique, ce qui aboutit naturellement a un apauvrissement relatif des plus riches, c'est a dire nous, les Europeens. Deuxiemement, les pays du Sud (pour faire court) se sont organises, exigent et obtiennent un partage plus equitable de la valeur ajoutee mondiale. Ce qui, compte tenu de leur poids demographique, n'est que justice, soit dit en passant. D'ou la convergence des deux raisons.
Pour ceux a qui cela aurait echappe, voici donc la raison de l'inexorable declin des idees "de gauche" tel qu'on l'entend traditionnellement en France. Ces idees de justice sociale, de repartition equitable etc... ne s'entendent que ceteris paribus, ou, si l'on veut dire les choses autrement, en vase clos, c'est a dire au sein de notre bel hexagone, ou, si l'on veut etendre un peu, de l'Europe. NEWSFLASH... Nous ne representons que moins d'un pour cent de la population mondiale, et l'Europe PLUS les Etats-Unis a peine 15% !!! Or, il se trouvent que les 85% restants souhaitent maintenant une part du gateau... Le vrai discours "de gauche" serait donc de dire: "parce que nous sommes genereux, epris de justice et de repartition, nous souhaitons accompagner ce juste partage des richesses, ce qui conduira inexorablement les travailleurs des pays riches a une degradation relative de leur niveau de vie, ainsi que de tous les services finances par l'etat (d'ou le lien avec l'episode France Telecom...). Mais nous sommes fiers de soutenir cette tendance pour le bien de l'humanite."
Vu sous cet angle, c'est fou ce que M. Besancenot, par exemple, apparait ringard... Essayez, vous verrez!
Il existe pourtant une solution, qui, de surcroit, nous est offerte par la planete... Grace au rechauffement climatique, il se trouve que l'integralite de notre technologie doit etre reinventee. Or, ca tombe bien, la quasi totalite de la recherche mondiale est concentree en Europe et aux Etats-Unis. Le futur de nos pays passera donc par un "saut technologique et ecologique" qui recreera de la valeur ajoutee en notre faveur SANS LESER les pays du Sud, au contraire. Tous les hommes (et femmes!) politiques qui refusent ce saut ou ne le comprennent pas doivent disparaitre du paysage politique le plus vite possible, pour le bien de l'humanite. C'est deja quasiment fait pour la gauche traditionnelle, et la droite ne fait pour l'instant qu'occuper le terrrain, sans rien comprendre non plus (je generalise, bien entendu!). Seul un chef d'etat d'envergure semble pour l'instant comprendre cette tendance historique (et, croyez-moi, ce n'est pas Nicolas Sarkozy!). C'est bien entendu Barak Obama. Les Americains ont de la chance, car je ne suis pas sur que nous en ayons un seul dans notre beau pays...
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

très intéressant mais "il y a trop de fonctionnaires trop de dette" qui est une approche présentée comme pragmatique me semble contredire:"on est trop pauvres pour financer les services publics". Parce que justement si la dette enfle c'est parce qu'on est trop pauvres, et si on est trop pauvres c'est à cause de la rigueur salariale et de la hausse du chomage. Autrement dit si la dette enfle ce n'est pas parce que les fonctionnaires sont trop nombreux (d'ailleurs leur nombre ne cesse de diminuer depuis 10 ans, et leurs salaires sont gelés depuis 20 ans)
Par Elihah

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"leurs salaires sont gelés depuis 20 ans"
Merci de le préciser.
Quand je l'explique à un-e non enseignant-e, en général, on me rit au nez.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"ils étaient conditionnés pour accepter les pires déformations de la réalité, trop peu intéressés par l'actualité pour s'en rendre compte" "war is peace" , "freedom is slavery" ,"ignorance is strenght"
Par Pascal COSTANTINI

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Le nombre des fonctionnaires n'est pas une donnee essentielle, en effet. Nous en avons plutot plus en France qu'ailleurs, et donc ils sont moins bien payes, c'est le choix des syndicats, ca ne me derange pas (en tant qu'economiste s'entend).
Nous sommes de plus en plus pauvres parce que nous perdons relativement de la valeur ajoutee (d'ailleurs la definition du Produit Interieur Brut, c'est ca: la valeur ajoutee du pays). Donc nous ne pouvons pas payer correctement les salaries, en effet (a taux de marge constant - il y a tout un debat sur les marges des entreprises, mais c'est essentiellement un probleme cyclique. Elles sont plutot en hausse depuis 15 ans, elles vont baisser maintenant).
Donc la problematique est bien que nous ne produisons pas assez de valeur ajoutee, d'ou salaires bas, emplois quasi forces dans la fonction publique pour certains (sans forcement la vocation - suivez mon regard vers certains profs...) etc... Nous reagissons tres mal a ce transfert de valeur ajoutee planetaire, car notre societe promeut la contestation bien avant l'invention et l'audace, alors que face a ce mouvement mondial, il faut justement une capacite d'invention hors du commun. Nous sommes une societe timoree, geignarde, toujours prete a la contestation mais peu encline a la proposition. Je ne suis pas sociologue donc je ne peux pas vous offrir d'analyse de cette situation. Mais je suis economiste et je puis vous assurer que cette attitude essentiellement conservatrice nous meme a la "catastrophe", c'est a dire a passer du 10e rang mondial au 20e (je devine), non seulement economiquement, ce qui ne serait pas bien grave, mais egalement au point de vu universitaire, de la recherche, et, au final, du niveau de vie. Un grand gachis>
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Le nombre des fonctionnaires n'est pas une donnee essentielle, en effet. Nous en avons plutot plus en France qu'ailleurs, et donc ils sont moins bien payes, c'est le choix des syndicats, ca ne me derange pas (en tant qu'économiste s'entend).

premièrement si on en a plus qu'ailleurs c'est tout simplement parce qu'ailleurs ils n'en ont pas assez, car si on suivait votre raisonnement digne des moutons de Panurge on pourrait tout aussi bien payer tout le monde comme un plombier polonais ou pourquoi pas comme un burkinabé? On pourrait aussi dire qu'il est inutile de fabriquer du roquefort puisque nous sommes les seuls à le faire, etc etc ça c'était pour le cas où il y en aurait qui penseraient qu'on en a trop (de fonctionnaires)

deuxièmement: votre "donc " est plus qu'aventureux, d'abord parce que les syndicats ne réussissent pas à empêcher le non remplacement des partants en retraite, mais aussi parce que les syndicats n'ont jamais accepté le gel des salaires. et enfin puisque vous êtes économiste vous devriez le savoir, on peut augmenter le nombre de fonctionnaires ainsi que leurs salaires si on le souhaite, c'est un choix politique. Ce que beaucoup de gens oublient c'est qu'à la sortie de la deuxième guerre, le pays était ruiné, cela n'a pas empeché de créer la sécu, la retraite par répartition et encore beaucoup d'autres charges pour un budget de l'état exangue, la situation était bien pire qu'aujourd'hui et pourtant cela n'a pas empêché la plus belle croissance économique du XX° siècle dite période des 30 glorieuses. Et si justement ce choix politique du CNR avait été déterminant pour la dite croissance? (je ne l'affirme pas , je m'interroge juste).
Par Ignatius Reilly

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

à peu près tout ce que vous écrivez ne s'applique qu'aux économies libérales/capitalistes : le but est de faire PLUS, et toujours plus de richesse -à considérer le monde infini-, à travers votre augmentation du PIB.

Mais le PIB, on s'en fout ! si j'ose dire.

Ce qui est important est d'abord que tous et chacun puisse subvenir à ses besoins fondamentaux (se nourrir, se loger, se vetir, participer activement à des tâches sociales -i.e. la politique, l'information, le vote, etc...- et tout ça correctement et autant que possible équitablement...).
1) Ce n'est pas le cas actuellement en france et encore moins de par le monde (1milliards d'affamés, 2milliards d'assoifés)
2) L'augmentation du PIB n'a pas résolu ce problème, et la tendance globale n'est pas une diminution de ses besoins pour une augmentation du PIB.
Donc le PIB n'est peut-être pas le bon indicateur, ou plus exactement l'utopie qui considère que l'augmentation constante de la "richesse mesurée par le PIB" mène à la société idéale (c'est à dire : le libéralisme) n'est peut-être pas la bonne. Et donc de quel droit l'imposer à tous ?

D'ailleurs, il est très intéressant que vous écriviez en gras "nous devenons pauvres". Car en fait, non nous ne devenons pas pauvres, nos maisons ne s'envolent pas, nous sommes capables de nous nourrir (bien qu'il faille réformer et recentrer l'agriculture), de nous vetir, et ceci d'autant plus que nous subvenons à nos propres besoins, c'est à dire si on se dirige vers une économie non régie par la "loi du marché mondial", non capitaliste.

Car le capitalisme (pour faire court) c'est l'appropriation des moyens de production. C'est à dire la bénédiction de la propriété privée : faire que toutes les choses appartiennent à quelqu'un (c'est le principe de la privatisation, n'est ce pas?). Le problème c'est que tout le monde ne part pas avec le même capital, et donc les riches deviennent de plus en plus riches, au détriment des pauvres qui le deviennent davantage. En effet comme les gros mangent les petits, les gros deviennent plus gros, et ya moins de poissons et les pauvres se retrouvent avec moins.
En fin de compte, au bout du raisonnement capitaliste et grâce à la "propriété privée absolue" l'économie devient régie par une minorité de très très riches :

Bref, à l'avenir pourriez-vous prendre en compte dans votre raisonnement les principes sur lesquels il repose (nous expliquer dans quel cadre économique votre théorie est elle valable, par exemple).Sinon c'est de l'affirmation gratuite, voire de l'idéologie déguisée...


Donc pour en revenir aux avantages service public/service privés : si les choses n'appartiennent à personne (ou à tout le monde, ce qui revient au même), alors plus besoin de chercher la rentabilité à tout pris. Et cela a un gros avantage : tout le monde en bénéficie, en théorie équitablement. En tout cas plus que dans les services privés, puisque les riches peuvent se payer des services d'excellente qualité, quand les autres se contentent du minimum, parfois au prix de leur santé...


D'autre part, le choix service public versus service privé n'est pas exclusif !! Que pensez vous des modes de production coopératifs, du troc, et même du don gratuit (carrément, soyons fous)?
Cela n'est il pas envisageable pour certains besoins (se nourrir, se vetir,...)


Et je termine par dire que js suis totalement pour un service public du logement : chacun a droit a une place.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 00:30 le 25/05/2009 par Ignatius Reilly.
Par Gibé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
...et leurs salaires sont gelés depuis 20 ans)
Hum ! Voyons voir : Insee : Evolution des salaires nets annuels moyens par sexe dans la fonction publique d'Etat
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

ce n'est pas parce que le salaire moyen augmente que les salaires ne sont pas gelés. regardez la pyramide des âges, sil'age moyen des fonctionnaires augmente, il est normal que le salaire moyen augmente. Allez plutot regarder l'évolution du point d'indice de rémunération ce sera déjà un peu plus sérieux.
Par Gibé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Donc le salaire des fonctionnaires augmente et n'est pas gelé, contrairement à ce que vous avez écrit.
Il aurait été plus sérieux de votre de part, puisque vous tenez au séreux, de préciser : le point d'indice de rémunération est gelé.
Évidemment, c'est moins spectaculaire.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Donc le salaire des fonctionnaires augmente et n'est pas gelé


non :)
les salaires des fonctionnaires sont gelés depuis 20 ans. et même après recherche depuis 1983 (merci tonton mitterand)
cela n'empeche pas le salaire moyen de croitre mais votre tableau montre tout de même une croissance plus que modeste depuis 2000. gel des salaires cela n'empeche pas le point d'indice de varier en fonction de l'indice INSEE d'évolution des prix. Lorsque les salaires augmentent moins vite que le cout de la vie; ça relativise.
pour compléter on peut dire aussi que chaque fonctionnaire pris séparément voit son salaire augmenter mais pourtant le salaire des fonctionnaires est tout de même gelé en vérité cela n'a rien à voir.
en clair Monsieur X passe de l'échelon 5 à l'échelon 6 donc son salaire augmente
mais lorsque Monsieur Y arrive à l'échelon 5 quelques années après Monsieur X, il gagne plus que Monsieur X ne gagnait à l'échelon 5, normal le point d'indice à évolué. Mais cependant comme le point d'indice a évolué moins vite que le coût de la vie, le pouvoir d'achat de M Y est inférieur à celui de M X lorsqu'il était au même échelon.
par ailleurs le salaire moyen est une statistique bien inutile le salaire médian est bien plus intéressant, mais n'apporte pourtant pas non plus la moindre indication sur une éventuelle politique de gel des salaires.
des fois j'aimerais que les statistiques soient comme la dynamite, que ceux qui les manipulent sans savoir se fassent exploser la gueule avec, là au moins y aurait pas besoin de discuter on saurait qui sait de quoi il parle et qui parle sans savoir.



Modifié 3 fois. Dernière modification le 18:20 le 23/05/2009 par Fred B.
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

ça reste faux ; le point d'indice est revalorisé de temps en temps, et n'est certainement pas resté figé depuis 1983. Techniquement parler de gel ne veut pas dire grand chose ; le discours syndical assimile le terme de gel à une évolution inférieure à l'inflation (il serait d'ailleurs plus cohérent de parler de baisse, que de gel) - ce qui peut vous amener à un beau débat sur la représentativité de l'indice des prix à la consommation.
En outre il n'est pas choquant de prendre en compte les évolutions de salaires dues à l'ancienneté qui permettent des points de comparaisons avec l'évolution des rémunérations du secteur privé dont les augmentations sont généralement globales et non liées à des grilles indiciaires.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
c'est moins spectaculaire.


je ne suis pas un politicard qui cherche à faire du spectaculaire pour anesthésier les gogos, je cherche plutôt à faire de l'éducation populaire en tentant de redonner un sens aux mots et aux concepts. Restez sur votre vision de ce que sont les "gels de salaires dans la FP" si vous le souhaitez , je n'en ai cure.
Par Manazo

La politique de la caisse vide

Certes, les temps sont durs, mais :

Gouverner, c'est beaucoup de choses. Entre autre : gérer un budget. C'est un choix politique, la répartition du budget de l'Etat. Le pouvoir détermine quelles sont ses priorités (et justifie les "parents-pauvres" par les caisses vides, qui ont toujours eu très bon dos).
On pourra discuter des heures sur la nécessité, par exemple, de construire x nouveaux sous-marins nucléaires au détriment du budget de, par exemple, la Recherche.

De plus, soit dit "en passant", dans notre beau pays, il y a des dizaines de milliards d'euros (les "experts" débattent : 30 ? 40 ? 50 ? ) qui s'évadent on ne sait zoù...

Les capitalistes n'auraient pas d'idéologie, dites-vous...
Par dominique macrez

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Bonjour à tous,

Merci beaucoup pour cette émission qui cadre totalement avec mes cours actuellement (le stress au travail). Rares sont les émissions qui ne me captivent pas, (ex : celle de la semaine dernière sur le satanisme.... Je ne me suis pas sentie concernée, mais pour autant j'accepte volontiers cette ouverture sur des thèmes autres).

Pour la rédaction[u][/u]

S'il vous plaît faites nous une émission sur le Festival de Cannes et sur l'insupportable condescendance du Grand Journal à l'égard de tous ses invités et envers certains de ses chroniqueurs.

C'est insupportable.

Beigbeder dans son rôle de la brosse à reluire brille de mille feux. La chroniqueuse ciné (dont j'ignore le nom.... logique) brille par son absence d'intervention, Denisot est là pour servir les plats. Et surtout n'en renvoie jamais un en cuisine (logique les liens entre le cinéma et C+ sont tellement forts que l'on ne va pas se tirer une balle dans le pied quand même !!!).

J'aime le cinéma, Canal+ est la seule chaîne à consacrer autant de temps au Festival de Cannes, mais de la manière la plus pitoyable qui soit. Pas d'analyse de fond des films, pas d'interviews longues (il ne faut pas casser le rythme de l'émission) et tutti quanti.....

C'est paillettes et compagnie pendant 10 jours.

Le summum fut atteint avec Tarentino. Hystérique il était le mercredi, Hystérique (ou cocaïné ???) vendredi il était encore. J'ai trouvé cette émission lamentable, tous les chroniqueures étaient là pour lui brosser le poil d'une manière tellement caricaturale qu'ils en étaient affligeants.

Je me dévoue pour vous faire le scénario de l'émission tellement il y a à dire sur le traitement médiatique (et pas uniquement sur C+) de ce Festival.

Cordialement,

C'était mon coup de gueule de la semaine !!!
Par Patrice Guyot

Soyez libre !

Mon Dieu !

Pourquoi s'intéresser au Festival de Cannes ?

Une bande de branques, installés au Martinez (3 à 6.000 € la nuit, parfois beaucoup plus), avec gardes du corps et limousines, qui s'auto-promeuvent les uns les autres...

C'est totalement pathétique !

Ils ont primé pas mal de bons films :

1954 : La Porte de l'enfer, Teinosuke Kinugasa, Japon
1955 : Marty, Delbert Mann, États-Unis
1956 : Le monde du silence, Jacques-Yves Cousteau & Louis Malle, France
1957 : La loi du Seigneur, William Wyler, États-Unis
1958 : Quand passent les cigognes, Mikhaïl Kalatozov, URSS
1959 : Orfeu Negro, Marcel Camus, France
1960 : La Dolce vita, Federico Fellini, Italie
1961 : ex æquo Une aussi longue absence, Henri Colpi, France
ex æquo Viridiana, Luis Buñuel, Espagne
1962 : La Parole donnée, Anselmo Duarte, Brésil
1963 : Le Guépard, Luchino Visconti, Italie
1964 Les parapluies de Cherbourg, Jacques Demy, France
1965 : Le knack... et comment l'avoir, Richard Lester, Royaume-Uni
1966 : ex æquo Un homme et une femme, Claude Lelouch, France
ex æquo Ces messieurs dames, Pietro Germi, Italie
1967 : Blow-Up, Michelangelo Antonioni, Italie
1968 : arrêté à cause des événements de mai 68
1969 : If..., Lindsay Anderson, Royaume-Uni
1970 : M.A.S.H., Robert Altman, États-Unis
1971 : Le Messager, Joseph Losey, Royaume-Uni
1972 : ex æquo La classe ouvrière va au paradis, Elio Petri, Italie
ex æquo L'Affaire Mattei, Francesco Rosi, Italie
1973 : ex æquo La Méprise, Alan Bridges, Royaume-Uni
ex æquo L'Épouvantail, Jerry Schatzberg, États-Unis
1974 : Conversation secrète, Francis Ford Coppola, États-Unis
1975 : Chronique des années de braise, Mohammed Lakhdar-Hamina, Algérie
1976 Taxi Driver, Martin Scorsese, États-Unis
1977 : Padre Padrone, Paolo Taviani & Vittorio Taviani, Italie
1978 : L'Arbre aux sabots, Ermanno Olmi, Italie
1979 : ex æquo Apocalypse Now, Francis Ford Coppola, États-Unis
ex æquo Le Tambour, Volker Schlöndorff, RFA
1980 : ex æquo Que le spectacle commence, Bob Fosse, États-Unis
ex æquo Kagemusha, Akira Kurosawa, Japon
1981 L'Homme de fer, Andrzej Wajda, Pologne
1982 : ex æquo Porté disparu, Costa-Gavras, États-Unis
ex æquo Yol, la permission, Yilmaz Güney, Turquie (Kurdistan)
1983 : La ballade de Narayama, Shohei Imamura, Japon
1984 : Paris Texas Wim Wenders, RFA
1985 : Papa est en voyage d'affaires, Emir Kusturica, Yougoslavie
1986 : The Mission, Roland Joffé, Royaume-Uni
1987 : Sous le soleil de Satan, Maurice Pialat, France
1988 : Pelle le conquérant, Bille August, Danemark
1989 : Sexe, mensonges et vidéo, Steven Soderbergh, États-Unis
1990 Sailor et Lula, David Lynch, États-Unis
1991 : Barton Fink, Joel & Ethan Coen, États-Unis
1992 : Les Meilleures Intentions, Bille August, Danemark
1993 : ex æquo Adieu ma Concubine, Chen Kaige, Chine
ex æquo La Leçon de piano, Jane Campion, Nouvelle-Zélande
1994 : Pulp Fiction, Quentin Tarantino, États-Unis
1995 : Underground, Emir Kusturica, Yougoslavie
1996 : Secrets et mensonges, Mike Leigh, Royaume-Uni
1997 : ex æquo Le Goût de la cerise, Abbas Kiarostami, Iran
ex æquo L'Anguille, Shohei Imamura, Japon
1998 : L'Éternité et un jour, Theo Angelopoulos, Grèce
1999 : Rosetta, Luc & Jean-Pierre Dardenne, Belgique
2000 : Dancer in The Dark, Lars von Trier, Danemark
2001 : La Chambre du fils, Nanni Moretti, Italie
2002 : Le Pianiste, Roman Polanski, France
2003 Elephant, Gus Van Sant, États-Unis
2004 : Fahrenheit 9/11, Michael Moore, États-Unis
2005 : L'enfant, Luc & Jean-Pierre Dardenne, Belgique
2006 : Le Vent se lève, Ken Loach, Royaume-Uni
2007 : 4 mois, 3 semaines et 2 jours, Cristian Mungiu (Roumanie)
2008 : Entre les murs, Laurent Cantet (France)

... Qui n'avaient pas besoin de leurs votes ou de leur ridicule montée des marches pour vivre et trouver leur public !

Soyez libre, allez au cinéma et faites-vous votre propre opinion...

***



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:38 le 24/05/2009 par Patrice Guyot.
Par Patrice Guyot

Re: Soyez libre !

Voir ICI



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16:51 le 01/06/2009 par Patrice Guyot.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Soyez libre !

bien joué tout le monde a votre email maintenant.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:59 le 01/06/2009 par Fred B.
Par Paske D'Façon

Sécurisation de la fonction salariée...

A l'écoute, il semble que le DS soit old-school... Y paraît qu'il va donner des primes à ses intervenants... Mais pourquoi des primes, pourquoi pas du salaire ? La dérive est proche, je ne veux pas ça de MON asi qui est SA(su) petite entreprise. Je ne veux pas qu'avec mes sous, soit entretenue ou développée une entreprise moderne, non, moderniste…



Modifié 2 fois. Dernière modification le 14:53 le 23/05/2009 par Kharlhes.
Par Séb

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

@si qui vire dans le faits divers maintenant... et à une genéralistation de ces faits divers... On aura tout vu
Par christianfact

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Moi je suis facteur (fonctionnaire pas pour longtemps encore) mon traitement brut était de 1245 euros (francs à l'époque) en janvier 2001 et de 1485 euros en avril 2009. Combien coutait un café au comptoir en 2001 ? Je considère donc que mon salaire a baissé.
Par Ignatius Reilly

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

aussi, à un niveau plus large que le pays retenez bien cela : un service public est indélocalisable !!

il ne peut y avoir fuite des capitaux sous le pretexte de la trop lourde fiscalité, QUE si ces capitaux sont privés...

Autrement dit, privatiser == baisser les impots == augmenter les inégalités == faire de notre société une jungle infernale


L'eau, lair, l'electricité, l'éducation, la santé, la recherche, l'information, et j'en oublie, sont à nous, ou plus exactement à personne. De quel droit fondamental s'approprient ils l'environnement, la santé, les gènes, les plantes, etc...?

L'argent n'est pas notre but fondamental ; le bonheur de tous les êtres, si.

....


Liberté, égalité, fraternité qu'ils disaient...
Par Patrice Guyot

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous pensez au bonheur de ceux qui devront rembourser les 2.000 milliards d'€uros que nous avons claqués pour notre petit confort ?

Nul doute que leur bonheur va être parfait !

Ils nous adresseront des cartes de remerciements, chaque année, c'est certain !

***



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21:54 le 24/05/2009 par Patrice Guyot.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

vous refusez toujours de nous expliquer comment il est possible qu'avec toutes les privatisations, avec la baisse du nombre de fonctionnaires et malgré le gel de leurs salaires la dette puisse continuer à enfler? Allez je vous donne un indice avec le mot "recette" et un deuxième indice "politique monétaire"
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous pouvez jeter le deuxième indice.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

non, je le garde !
Par poisson

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"le petit confort" ? Dans le sens sous-entendu de "luxe" dont on pourrait se passer?

1) La dette publique est inférieure à la dette du privé.
2) En Grande-Bretagne, un exemple dans la diminution des entreprises publiques, la dette risque d'atteindre 100% du PIB (le figaro, il y a deux jours). En France ? 70% et des broutilles.
3) La dette couvre des dépenses courantes de l'état, pas des dépenses exceptionnelles pour assurer des besoins superflus. À part si notre cher président unique et adoré arrive à lui tout seul à faire exploser la dette. Mais pour les années précédentes, quelle explication alors?
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
2) En Grande-Bretagne, un exemple dans la diminution des entreprises publiques, la dette risque d'atteindre 100% du PIB (le figaro, il y a deux jours). En France ? 70% et des broutilles.


En effet plus le système est libéral plus la dette grossit, le pays le plus nedetté au monde 'est les USA. C'est un effet mécanique, prétendre que l'explosion de la dette est liée à la fonction publique est un des plus gros mensonges politiques de ces dernières années. Guyot est chef d'entreprise, il sait parfaitement que parler des dépenses sans parler des recettes est de la fumisterie. Les dépenses ont diminué mais la dette continue à grossir, c'est parce que les recettes ne cessent de diminuer, et pourquoi les recettes diminuent elles? Par choix politique évidemment, par la baisse des impots, par les politiques monétaire et budgétaire qui freinent l'investissement et la consommation et réduisent donc les recettes.
Le discours qui consiste à dire qu'il faut diminuer les dépenses ne vise qu'un seul objectif, pouvoir continuer à diminuer les recettes..la tactique est vielle comme le monde, je fais un croche patte à Paul et je dis à tout el monde que c'est Pierre qui a fait tomber paul, ainsi Pierre se fait punir et moi je suis peinard. Mais au fait on connait un pays qui n'a eu de cesse de diminuer les recettes, c'est le premier a avoir applique les thèses d'Hayek, je veux nommer les usa de Ronald Reagan, facile de voir quel effet ça a eu sur le budget des un set des autres, le graphique suivant est me semble-t-il assez éloquent:[pythacli.chez-alice.fr]
et bien sur comme par hasard les USA ont désormais la plus grosse dette de la planète.
Par Ignatius Reilly

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous pensez au bonheur de ceux qui devront rembourser les 2.000 milliards d'€uros que nous avons claqués pour notre petit confort ?
a qui doivent ils cet argent? C'est pour moi de l'ordre du virtuel.
Non que je sois pour l'augmentation de la dette, je suis pour son abolition pure et simple. Enfin je veux dire à moyen terme changer d'économie, et donc, de fait, ne plus tenir compte de cette prétendue dette (en revanche aller aider ceux qui en ont besoin, qu'ils nous aient aidés ou pas, bien sur).

Nul doute que leur bonheur va être parfait !

Agissons pour cela, au lieu de nous lamenter

Si vous ne m'vez pas compris, vous pouvez toujours lire mon précèdent post (00:30).
Par Antoine BENOIT

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je dois être idiot.

1- "Il y a trop de fonctionnaire parce que cela coûte trop cher à l'état". Lequel est obligé de s'endetter.
bon. Qui finance l'état ? Nous. Donc nous nous endettons.

2- Basculer cette charge vers le privé fera faire des économies à l'état.
bah logique [encore qu'il faut admettre que la façon de travailler du privé n'entraine pas au final de sur-coût pour l'état].
Pour autant que les impots ne diminuent pas (si l'état perd la dépense mais aussi la recette le bilan est nul), et que les restructurations des services privatisés ne mette aucun de ces ex-fonctionnaire au chomage (on voit mal comment).

3- Les entreprises privées qui payeront ces ex-fonctionnaires privatisés, a qui factureront-elles le service ?
A Nous. Donc nos charges vont augmenter, sans qu'il y ai de baisse d'impot. Donc nous nous endettons.

Conclusion: pour ne pas nous endetter, endettons-nous !

Si on ajoute à ça que L'entreprise cherchera necessairement à faire des profits et donc à augmenter le prix des services et/ou à licencier, alors je vois pas comment privatiser les services publiques va nous faire faire des économies.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22:52 le 24/05/2009 par Antoine BENOIT.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Je comprends qu'@si veuille promouvoir l'activité du forum.
Je suis tout à fait d'accord pour dire que la privatisation des services publics est une erreur, et que le monde de l'entreprise privé n'est pas rose.

Mais je reste perplexe quant à la mise en avant ici de ce message particulier, présenté comme une sorte d'éditorial complémentaire à la rédaction d'@si, quelque chose comme ça. Or il me semble là qu'on tombe tout à fait dans ce qu'@si peut dénoncer chez les autres médias, à savoir quelque chose comme la logique du micro-trottoir.

Demandez à avoir des anecdotes montrant l'inefficacité et la lourdeur des services publics - vous en aurez des tonnes, toutes aussi parlantes que la mésaventure de Fred B. Demandez à avoir des anecdotes montrant l'efficacité des services publics donnés au privé - vous en aurez aussi des tas, moi le premier, par exemple, à propos d'un commercial de France Télécom qui m'avait renseigné en long, en large et en travers, pour une bête demande de conseil, sans commission à la clef (tant il est vrai aussi que la relation clientèle, dans la logique du privé, peut être tout à fait déterminante en terme de concurrence).

Une anecdote racontée dans un forum c'est une chose, une chronique ou un éditorial sur @si c'est - ça devrait - être autre chose.

Un problème tel que le questionnement service public versus entreprise privée, ça demanderait à être étayé par une étude de fond, sur les mécanismes structurels des deux logiques.
Ainsi, dans le texte qui nous occupe, rendre la seule relation et le seule service au client comme point clef voulant démontrer l'innanité du privé me semble à la fois un brin démago, et manquant de recul (les meilleures raisons de garder publics certains services étant, par exemple, dans l'indépendance du public des marchés financiers, et donc de risques systémiques tels qu'on l'a vu dans la crise récente - ou encore de maintenir des services non rentables mais pourtant utiles).

De même, brandir "service public" comme baguette magique qui résoudrait tout nos maux apparaît comme un tantinet simpliste, en refusant de s'interroger sur le bien-fondé d'un a priori positif présenté de manière sous-jacente comme évident - or, la lourdeur des procédures, le manque de compétences à des postes pourtant haut placés (parce que les gens compétents, genre HEC, ne veulent souvent pas aller dans le public, et pas seulement pour de simples raisons salariales, mais aussi parce que les gestions d'équipe et de projets sont réputées infernales et contre-productives dans le public), le manque de motivation généré par un système bureaucratique, font que dire "service public" ne suffit certainement pas ; il y a sans doute à réfléchir dans des voies peut-être alternatives à l'opposition tranchée et binaire entre service public (compris comme "à l'ancienne") et entreprise privée (compris comme "soumis à un libre marché concurrentiel").

De plus, comme l'ont noté d'autres, on se demande quelle est exactement la ligne éditoriale d'@si. Il y a le dit et le non-dit : il s'agit officiellement de critique de médias, mais on ne sait pas trop si il n'y aurait pas, disons, velléité à élargir...
Ce n'est pas un problème en soi, mais autant le dire franchement... :o)
Par Manazo

Bizness iz bizness

"Les gens compétents, genre HEC" (comme vous dites) sont souvent les mêmes que les gens très compétents et très brillants qui façonnent le modèle économique dans lequel nous vivons, bonjour le résultat.

Intégrer HEC, au-delà de l'enseignement de qualité (discutable) et du diplôme que ça procure, c'est intégrer un réseau. Je ne dis pas qu'ils sont tous "mauvais" ou que c'est le "Réseau du Diaaable", mais ils ont en général une vision du monde qui fait qu'ils n'ont pas exactement la notion de "service public" chevillée au corps.

Par contre, vu le président et les ministres qu'on a, je ne peux que vous rejoindre sur "le manque de compétence à des postes pourtant haut placés". Un certain nombre d'entre eux vient d'ailleurs du privé. Quand le poste "au service de l'Etat" peut vraiment servir un CV (ou plan de carrière), les "lourdeurs" ne sont plus un frein à l'abnégation des zélés serviteurs.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 02:44 le 25/05/2009 par Manazo.
Par Djac Baweur

Re: Bizness iz bizness

"en général", "souvent", vous faites bien de prendre quelques précautions oratoires... :o)

Si, pour disons un gros tiers, les élèves d'HEC sont en effet des jeunes loups aux dents longues, avec pas mal de "fils de", qui ne rêvent que de se précipiter en banque d'affaire (à Londres de préférence) pour décrocher le jackpot, le nombre d'autres élèves qui, précisément parce qu'ils sont brillants intellectuellement, ont un esprit critique aiguisé, au moins autant que le vôtre, est loin d'être négligeable...
Pour l'anecdote, je connais même un publiciste issu d'HEC radicalement contre la société de consommation (sic), et dont l'argumentaire ferait pâlir de jalousie les plus radicaux de ce forum...

Le problème n'est pas l"'esprit service public" en tant que tel ; si cet esprit doit être irrémédiablemement attaché à "esprit de sacrifice", on peut comprendre que beaucoup hésitent.
Quand on a des compétences, on a généralement à cœur de les utiliser à quelque chose qui ressemble à leur juste valeur ; si, pour du contrôle de gestion par exemple, on doit se coltiner des procédures lourdingues, à devoir demander quarante fois des renseignements pour les obtenir, à avoir affaire à des systèmes informatiques obsolètes, ou mal installés, ou mal configurés, avec des chefs qui ne savent pas prendre de décisions et qui font que les choses s'embourbent, des budgets mal utilisés et mal répartis, ou à avoir des problèmes ne serait-ce que pour obtenir des chemises cartonnées ou des crayons gris, sans compter les difficultés propres aux domaines publics (le droit des marchés publics, ou les calculs des amortissements dans les bilans comptables, par exemple, c'est pas du gâteau), ben je comprends que ça ne fasse pas envie à vivre au quotidien.

Le pire, c'est qu'évidemment c'est un cercle vicieux, moins il y a de gens compétents, moins ça en attire. Mais le problème existe, le nier serait se cacher derrière son petit doigt, et tout n'est pas dû qu'à une insuffisance de financement - si on trouvait les moyens de les résoudre, vous verriez qu'une part d'élèves HEC serait tout à fait ravie d'endosser l'"esprit service public", pour peu que le job soit stimulant !
Par Manazo

Re: Bizness iz bizness

Je vous cite : "Quand on a des compétences, on a généralement à cœur de les utiliser à quelque chose qui ressemble à leur juste valeur ; si, pour du contrôle de gestion par exemple, on doit se coltiner des procédures lourdingues, à devoir demander quarante fois des renseignements pour les obtenir, à avoir affaire à des systèmes informatiques obsolètes, ou mal installés, ou mal configurés, avec des chefs qui ne savent pas prendre de décisions et qui font que les choses s'embourbent, des budgets mal utilisés et mal répartis, ou à avoir des problèmes ne serait-ce que pour obtenir des chemises cartonnées ou des crayons gris,(...), ben je comprends que ça ne fasse pas envie à vivre au quotidien."

Je ne sais si vous avez déjà travaillé dans le privé, mais cette description peut s'appliquer à un sacré paquet de boîtes ! Les exemples pullulent de tous côtés, or votre commentaire pourrait laisser croire que la chienlit serait spécifique au secteur public. C'est pour ça que je subodore un avis légèrement biaisé de votre part.


Merci en tout cas d'avoir noté mes précautions oratoires : c'était justement pour éviter que l'on ne tombe dans l'anecdote, si vous voyez... je pense que vous voyez... ;-)


Sérieusement : depuis que les grandes écoles de commerce forment (une partie) des élites, qu'est-ce qui pousse une jeune personne de 18 ans en terminale à s'inscrire en prépa HEC ? Quelle est sa motivation ? Changer le monde ? L'améliorer ? Si vous osez répondre oui... S'en suit 1 ou 2 ans de prépa à bourriner pour le concours, puis vient l'admission : 3 années dont on ne peut pas dire qu'elles sont un appel à penser par soi-même.
Le mot d'ordre serait plutôt : soyez brillants, originaux, mais tout ça à l'intérieur du moule. Car il s'agit d'un moule. Plus ou moins sophistiqué, mais un moule quand même. Où l'on apprend à maîtriser toutes sortes d'outils, mais, bien plus fondamental, où l'on inculque à ceux qui n'y croiraient pas encore les quelques commandements à respecter pour honorer le dieu Marché. Car il s'agit bien d'une croyance - d'autant plus efficace qu'elle est présentée comme une évidence admise par tous. Vous êtes là pour optimiser votre potentiel à l'intérieur de ce moule, pas pour le remettre en question (le moule).

Il y a quelques années encore (qu'en est-il aujourd'hui ?) ces élites étaient assurées de trouver un emploi dès la fin de leurs études (les meilleurs avaient même plusieurs propositions, l'embarras du choix). Vous croyez sincèrement qu'ils avaient envie d'aller développer le service public, de faire évoluer autre chose que leur carrière et leurs salaires ?
Pour ma part je ne crois pas au mythe des jeunes CHE intégrant HEC...

Il ne s'agit pas non plus de caricaturer le djeunz HEC (ou autre) en loup aux dents longues. Il n'y a pas que de vils roublards particulièrement abjectes, c'est évidemment plus complexe, plus pernicieux, plus subtil, il y a aussi des gens très sympathiques, je veux dire, des salauds très ordinaires qui, une fois qu'on leur a mis le pied à l'étrier, qu'on leur a fait goûter aux privilèges qu'offrent certaines situations... et qu'ils ont entrevu des perspectives encore plus alléchantes... jugeraient parfaitement illogique d'y renoncer. C'est humain, tout ce qu'il y a de plus normal. Mais je suis sûr que je ne vous apprends rien.
Au final, si je ne vois pas très bien d'où vous tirez cette proportion d'un tiers de supers arrivistes, nous pouvons par contre tous nous rendre compte très concrètement du résultat de leurs petits et grands arrangements avec la réalité. C'est à dire à quel point ces forces vives et "brillantes intellectuellement" se sont éloignées de la réalité (ex : activités financières déconnectées du réel, famine(s) provoquées par le JEU sur le prix de certaines denrées alimentaires, ou dans un autre registre, "perfectionnement" des techniques de marketing qui nous poursuivent jusque dans les chiottes, comme dirait Vladimir, marketing qu'ils nous infligent en prenant bien soin de ne pas en être victimes eux-mêmes, en habitant par exemple dans des lieux (pas "donnés") imperméables à la pollution visuelle dont ils sont les auteurs.)


Ce que je veux dire, c'est que je ne suis pas certain que l'on puisse compter sur eux pour faire avancer le schmilblick... Bien sûr, on peut espérer que la crise actuelle fasse réfléchir les nouvelles générations "d'élites"... Mais vu comment se sont comportés leurs ainés, ie : droit dans le mur en klaxonnant, il est permis d'avoir un doute. Est-ce que l'Homme retient vraiment quoi que ce soit de ses erreurs passées ? Je n'en mettrais pas ma main au feu.
Par Djac Baweur

Re: Bizness iz bizness

Le coup du tiers, je le tiens de gens d'HEC eux-mêmes, qui me sont proches... :o)
En gros, à la louche : un tiers de jeunes loups aux dents longues, un tiers d'HEC "normaux", du genre à faire de la fusion-acquisition, du conseil, de la gestion, etc... Ceux-ci correspondent sans doute le mieux à la description que vous en faites. En effet, HEC est un centre de Pouvoir, et en tant que tel, s'auto-entretient, s'auto-promeut, tend à orienter ses élèves dans sa logique propre, etc...

Mais il reste tout de même le troisième tiers : les cas particuliers ! De ceux qui ouvrent un restaurant, une librairie, qui vont dans l'humanitaire, qui dirigent un théâtre, etc... Ça fait quand même pas mal de cas particuliers, mais qui n'ont, tout de même, pas tellement envie d'aller dans le public par peur de l'ennui et de la sclérose au quotidien, pour les raison que j'ai évoquées. Et pour pas mal de ceux-là, faire HEC n'a pas été un choix. Le système éducatif français aime tant l'élitisme que quelqu'un de "doué" et brillant (ou bien adapté au système scolaire tel qu'il fonctionne, pourrait-on dire) est très tôt orienté fortement vers un cursus - et présenté comme une chance, c'est difficile d'y résister quand on est encore qu'adolescent. Par exemple, moi-même qui n'était pas mauvais en math, je me suis retrouvé en math sup. sans même vraiment savoir pourquoi ni comment (ça m'a servi en négatif, pour comprendre qu'il fallait que je fasse surtout autre chose !).

Citation:
mais cette description peut s'appliquer à un sacré paquet de boîtes !
Et je suis tout prêt à vous croire !
Cela dit, je pensais à des postes dont les salaires de base sont à 3000/4000 euros quand vous débutez junior : dans ce genre de boîte, à ce genre de poste, ça a intérêt à fonctionner à la baguette, et les équipes doivent être efficaces (à tel point que les recrutés choisissent leur boîte autant que les recruteur choisissent leur recruté) - évidemment, ça se paie en pressions terribles au travail, en concurrence forcenée, et en une idéologie de la réussite individuelle et de l'"esprit d'entreprise" d'un crétinerie finie (et qui finit malheureusement par envahir le champ social).

Si je me faisais l'avocat du diable ici, c'est pour essayer de heurter les idées reçues et les catégories vite généralisées qu'on fait trop souvent. Car, si on accepte de penser que les élèves d'HEC sont influencés idéologiquement, il faut bien accepter que la critique d'HEC est elle aussi influencé idéologiquement. Je veux dire que trop souvent (comme sur ce forum, par exemple), on se présente comme soi-même étant raisonnable, critique, possédant une vérité, quand ceux qu'on critiquent sont présentés comme influencés malgré eux et ne s'apercevant pas de leur orientation et de leurs ornières...
Moi le premier, d'ailleurs : de temps à autres, il est bon de remettre en cause ses a priori - et par exemple, d'écouter ce que quelqu'un d'HEC aurait à nous dire, sans penser que sa parole est invalidée par avance...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 12:55 le 27/05/2009 par Djac Baweur.
Par Manazo

Ceci n'est pas une digression

Invité à l'Université d'été du MEDEF qui se tenait à Jouy-en-Josas, le président de la république fraîchement élu, après avoir dressé un portrait élogieux de son attentif auditoire, terminait son discours (30 Août 2007) en justifiant se présence ainsi :

"Mais si le chef de l'Etat n'encourage pas les chefs d'entreprises, alors pourquoi se plaindre que tant de nos jeunes veuillent intégrer la fonction publique ?"

Si vous, vos "proches", parents, famille, amis et alliés, ou qui que se soit qui passe par là pouvait m'aider à comprendre ce que cette phrase peut bien signifier, vu la fonction du personnage et le contexte, merci d'avance.


(ps : 33% de cas particuliers, ça fait plus des cas si particuliers que ça... :-D s'il existe des stats fiables, je suis preneur)
Par Elihah

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"à savoir quelque chose comme la logique du micro-trottoir. "...Pas faux.
Mais pas complet: il est bien indiqué que c'est repris des forums et on peut en discuter derrière, alors que le micro trottoir type impose une vision sans discussion possible sur le même media, j'entends.
Le service public est loi d'être parfait, certes, mais pour autant faut il le démolir avec mépris?N'y a t-il vraiment rien à sauver?Notamment l'esprit qui a présidé à sa mise en place?
Peut-être faut-il différencier les administrations desdits services et les gens qui les font marcher sur le terrain?
Et je pense à .. plein de trucs et tiens, via un blog qui raconte tout cela, à la fonction territoriale dont une bonne partie de grands bureautiers sont de sombres incapables placés là parce que le trône un chouette velours.
(aïe, pataper..)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 08:16 le 25/05/2009 par mebahel.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
il est bien indiqué que c'est repris des forums et on peut en discuter derrière

Maimaimaimaimais on pouvait déjà en discuter derrière, à sa place, in situ, dans le forum ! :o)

Le passage à une visibilité spéciale, à égalité avec une chronique ou un éditorial, c'est quand même particulier.


Quant au service public, on est bien d'accord : pointer ses insuffisances et ses dysfonctionnements, ce devrait être pour les améliorer, les fortifier, les généraliser (l'eau, le service bancaire, le logement...), et non pour le piétiner avec l'argument idiot : "ça marche pas au mieux, donc il faut le supprimer". Alors qu'on devrait dire, "ça ne marche pas au mieux, faisons en sorte que ça s'améliore" !
Par poisson

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pendant l'émission Daniel Schneidermann explique ce qu'il a trouvé dans le témoignage de Fred B : l'illustration de ce dont ils parlent sur le plateau, la coexistence à l'intérieur des entreprises privatisées de deux sortes d'employés, avec des objectifs qui diffèrent. On comprend mieux de quoi il s'agit, et on voit que ce n'est pas une vue de l'esprit de gens accusateurs. Le facteur de risque que cela représente pour le personnel avec le plus d'ancienneté est évoqué dans l'émission.
Donc la publication de ce commentaire n'est pas là pour encourager le forum à être un bureau des réclamations, ni pour plaquer un jugement sur les nouvelles méthodes, qui font de la part "service aux clients" une portion plus que congrue. Forcément que ce jugement tombe, comme un effet secondaire, à la lecture de ce témoignage qui fait intervenir la parole de l'employé qui explique, autant que celle du client.
Mais ce n'est pas ce que met en avant Daniel Schneidermann dans l'émission, le jugement sur les méthodes, donc je ne suis pas trop d'accord avec cette accusation de distribution de tracts cgt par asi, sauf à mettre en doute l'honnêteté intellectuelle de Daniel Schneidermann, mais alors là... C'est parce qu'on est hermétique à la volonté de Daniel Schneidermann de s'extraire d'une certaine partialité pour aller à la vérité, qui est forcément cachée juste en dessous les discours partisans des uns et des autres, à part ça je ne vois pas d'explication. Mais alors là..., c'est sûr, chacun sa vision du bonhomme et d'asi. Souvent les bonnes causes triomphent parce qu'une vérité, irréfutable par l'adversité, prend le dessus.
Vous avez remarqué qu'on pourrait aussi l'accuser d'être du côté du manche, puisqu'il est maintenant chef d'entreprise, et que personne ne le fait? Peut-être que les gens ne viennent pas tant sur pour asi pour choisir un camp politique mais pour être du côté de ceux qui ne gobent pas tout cru ce qu'on leur sert, et le font cuire et recuire un peu avant de le digérer.
Par bysonne

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

+ 1 Poisson, je vote.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
pour être du côté de ceux qui ne gobent pas tout cru ce qu'on leur sert, et le font cuire et recuire un peu avant de le digérer.

Précisément, je ne gobe pas tout cru non plus ce que je trouve sur @si, telle, par exemple, une intervention de forum mise en exergue, et, de par cette action, mise au rang des chroniques ordinaires d'@si.

S'il fallait vraiment des témoignages en parallèle à l'émission pour la compléter, alors il fallait un travail journalistique : une enquête, sur le terrain, avec point de vue contradictoire, et tout le toutim.
Qu'@si se positionne politiquement, ou veuille défendre une thèse plutôt qu'une autre, ou simplement illustrer une thèse, ne me dérange en soi absolument pas.
De même, l'intervention de Fred B. ne me dérange absolument pas non plus, en soi ; je l'aurais lu dans le forum, je me serais dit, en mon for intérieur, "ha c'est vrai ça pouah caca le privé", et ça se serait arrêté là.

Cependant, ici, je ne peux pas m'empêcher de penser aux infos entendus sur France Inter ce dimanche matin (10h, je crois). La SNCF fait des travaux sur la ligne Montpellier/Nimes/Avignon, et a mis en place un service important de bus de substitution, hop direct, micro-trottoir : quatre clampins pour dire que "ha quand même, c'est gonflé de faire des travaux en plein week-end de l'Ascension", fin de l'info, on passe à autre chose. Or, je venais de prendre un de ses fameux bus la veille pour faire justement Nimes-Avignon, et il se trouve que la SNCF distribuait une plaquette expliquant les travaux, et notamment, le pourquoi de la date : une douzaine d'ouvrages (dont un pont !) sur la même ligne coordonnés pour être réalisés en même temps, avec une programmation deux ans auparavant, en tablant sur le vendredi et samedi comme étant plus creux que jeudi et dimanche, et dans le but de gêner ponctuellement plutôt que de réaliser les travaux au compte-goutte, ce qui aurait entraîné des retards sur les trains pendant plusieurs mois, etc...
Est-ce que le journaliste a cherché à joindre un des maîtres d'œuvre ? Un des responsables des travaux ? S'est-il demandé si le système de bus de substitution a bien marché ? Non, on est resté sur de l'anecdote.

Or, ici, je vois la même chose. On parle du passage du public au privé de France Télécom. Va-t-on interroger du personnel au sein de ces entreprises ? Prend-t-on le temps d'aller comprendre sur le terrain comment ça se passe à France Telecom en termes de gestion de personnel, de rémunération, etc. ? Non, on prend juste une anecdote racontée sur le forum et qui plaît bien.
Peut-être en serait-on d'ailleurs arrivé aux mêmes conclusions - mais sur le plan de la méthode, ça m'interroge.

Parce que la logique du micro-trottoir, ça rabaisse forcément le débat. Ici, on tombe facilement dans le "pouha caca le privé" versus "méchant service public qui fait de la dette", (ou le bien connu "vilains fonctionnaires qui font rien qu'à faire grève").
Ce n'est pas parce que le micro-trottoir est massivement utilisé pour dénigrer le service public, ce n'est pas parce que les arguments anti-public sont souvent ras-du gazon, ce n'est certainement pas pour cela qu'on doit utiliser le même genre de méthode ou d'arguments pour soutenir une thèse opposée, et je viens précisément sur @si pour qu'on me serve autre chose.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Précisément, je ne gobe pas tout cru non plus ce que je trouve sur @si, telle, par exemple, une intervention de forum mise en exergue, et, de par cette action, mise au rang des chroniques ordinaires d'@si.

en même temps le chapeau mentionne clairement un témoignage, pensez vous vraiment Jack que cette question soit essentielle?
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

"Question essentielle", dans l'absolu, ça je sais pas, vous voulez dire, en comparaison du problème de l'eau dans le Sahel ?

En tout cas, par rapport au fonctionnement d'@si, ça me semble assez important, oui.
Si on accepte que la critique des médias a un sens et est utile, et puisque qu'@si est un média, on doit admettre que la critique d'@si a un sens et est utile...
Beaucoup de réactions sur le forum laissent à penser que certains voudraient passionnément qu'@si expriment leurs opinons, leurs points de vue, racontent les faits qui vont dans leur sens - or, si jamais @si devait basculer dans ce travers, j'en serais fort marri. Encore une fois, la logique du micro-trottoir va inévitablement vers l'appauvrissement du débat - du coup, ça me parait important.

Fort heureusement, pour reprendre ce qu'en dit IT plus bas, il paraît évident que ce n'est qu'une irrégularité sans conséquence, mais ce n'est pas pour autant que je ne devrais pas en dire ce que j'en pense !
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Tout à fait d'accord.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Fort heureusement, pour reprendre ce qu'en dit IT plus bas, il paraît évident que ce n'est qu'une irrégularité sans conséquence, mais ce n'est pas pour autant que je ne devrais pas en dire ce que j'en pense !

loin de moi l'idée de vous empêcher d'exprimer votre opinion à ce sujet.

irrégularité: il faut admettre que vous n'êtes pas le seul à penser cela, personnellement et ça n'a rien à voir avec le fait que je suis l'auteur du dit témoignage, je ne trouve pas que ce soit une irrégularité, je trouve que le témoignage est présenté comme un témoignage, à partir de là ça ne me dérange pas, mais je suis d'accord avec vous si c'était proposé comme une chronique, j'aurais pu vous suivre.

sur le fait que cette "irrégularité" soit sans conséquence, cela me parait assez évident et je suis heureux de vous voir l'écrire.

maintenant , je trouve que dans l'intitulé: "arrêt sur images" on ne se limite pas à la seule observation des médias, Alain Korkos ne parle souvent que d'images, d'ailleurs l'émission "dans le texte" sort déjà de ce champ mais elle aussi reste dans un créneau précis les textes du point de vue littéraire, l'émission "ligne jaune " également sort de ce champ pour ce centrer davantage sur les opinions, les prises de position publiques et ne rechigne pas à discuter du fonctionnement de l'assemblée, de la loi hadopi. et lorsque des invités viennent sur les différents plateaux, ils y livrent des opinions, mais aussi des témoignages, il me semble donc qu'on peut en tirer une conclusion qui semble s'imposer: le site arrêt sur images n'est plus seulement voué au décryptage médiatique. Et je pense que c'est surtout du à un impératif économique, @si est une entreprise , elle doit se diversifier pour augmenter le nombre de ses abonnés.
que pensez-vous de tout cela Jack ? même si ce n'est pas essentiel.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 17:11 le 25/05/2009 par Fred B.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Mais les micro-trottoirs sont précisément présentés comme des "témoignages". On peut l'appeler comme on veut, le procédé reste identique.

Les chroniques d'Alain Korkos, les émissions de Judith B. ou de Guy B. ont annoncé clairement la couleur et leur ligne éditoriale. Ça ne me dérange pas du tout qu'@si parle d'autre chose que de médias. Ce n'est pas du tout le problème.

Le problème est la méthode employée ici.

Parce qu'un type de méthode induit un type de questionnement. Or la méthode qui consiste à présenter une anecdote informelle comme un témoignage sérieux, ou une chronique, ou ce que vous voulez, ce que j'appelle la logique de micro-trottoir, ce genre de méthode appelle le questionnement le plus bas, celui qui ne fait que conforter et alimenter des a priori, sans les questionner plus avant (genre le privé caca-boudin/le public alleluia, les patrons méchants/les fonctionnaires gentils, etc...). Et je fais le lien avec certaines réactions assez fortes sur le forum qui sembleraient vouloir voir @si à leur image, pour n'y lire que ce qu'ils aimeraient y lire (témoin, dans l'émission de Judith B., avec Eric Hazan pour invité, la levier de bouclier parce qu'Eric Naullau avait osé remettre en question les idées d'E. Hazan - j'avais trouvé ça assez pénible. On peut quand même respecter un minimum l'avis de quelqu'un avec qui on n'est pas d'accord, non ?).

Je ne viens pas sur @si pour qu'on y conforte mes a priori, j'y viens pour qu'on m'apprenne quelque chose, qu'on m'éclaire sur un sujet, ou précisément qu'on me fasse changer d'avis.

(PS : au fait, c'est bien "Djac", et pas "Jack", histoire de garder le second degré du pseudo...)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 18:52 le 25/05/2009 par Djac Baweur.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Je ne viens pas sur @si pour qu'on y conforte mes a priori, j'y viens pour qu'on m'apprenne quelque chose, qu'on m'éclaire sur un sujet, ou précisément qu'on me fasse changer d'avis.

(PS : au fait, c'est bien "Djac", et pas "Jack", histoire de garder le second degré du pseudo...)


Ok Djac, mais je ne vous suis pas dans votre raisonnement, convenez tout de même que d'autres @sinautes peuvent venir avec d'autres aspirations que les votres. @si aurait peut-être du virer mes commentaires personnels pour ne laisser que ce qui relevait purement du descriptif. Il y a peut-être simplement un problème de méthode, car souvent les différentes rubriques postées avant une émission servent à alimenter la dite émission elles préparent le terrain, peut-être servent-elles parfois à sonder les asinautes.
Il est assez fréquent que dans l'émission une référence à un ou plusieurs messages du forum soit faite. d'ailleurs en écoutant l'émission et le résumé que DS fait de mon message on cerne très bien la raison pour laquelle il a pu être mis en exergue. Par ailleurs plusieurs personnes ont ici même confirmé avoir eu le même genre d'expérience, un membre de FT a également confirmé et pour couronner le tout l'émission a bien mis en évidence le fait que les fusions et la cohabitation de 2 cultures d'entreprise étaient bel et bien déterminantes dans ce dossier sur le suicide au travail. Ca fait beaucoup de raisons pour plaider en faveur de la rédaction et en face il y a finalement assez peu de raison pour plaider en sa défaveur (même s'il y en a).
Ca m'aurait fait plaisir de vous voir assouplir votre position, mais tant pis, après tout Daniel n'a qu'à venir lui même défendre ce choix il le fera certainement mieux que moi, bon en tout cas c'est vraiment pas essentiel, mais on a bien le droit effectivement de se prononcer aussi sur des questions secondaires..y en a bien qui détournent les sujets d'Alain Korkos avec leur trollage musical et nous font écouter les stinky boys...nan mais franchement :)
Par Ervé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Toys, Fred B. Stinky Toys. Les jouets qui puent.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

oops :) pardon aux puristes ^^
Par Ervé

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Eh oui. Mal nommer les groupes c'est ajouter au foutoir du rock.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
je trouve que le témoignage est présenté comme un témoignage

Alors qu'on aurait pu le présenter comme un témoignage.

Ce n'est pas tant le témoignage qui pose problème, mais les conclusions qui en sont tirées. Pour certains, dont je suis, ce témoignage montre seulement que le client n'est plus roi. C'est tout.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Ce n'est pas tant le témoignage qui pose problème, mais les conclusions qui en sont tirées. Pour certains, dont je suis, ce témoignage montre seulement que le client n'est plus roi. C'est tout.


le client reste roi tant qu'il n'a pas acheté, une fois qu'il a acheté c'est fini. Je ne sais plus qui nous confiait qu'aux USA le Service après vente était de grande qualité,, à méditer... une fois de plus on se rend compte que les USA aujourd'hui sont des libéraux beaucoup plus modérés que les européens, ce n'est qu'un élément de plus en faveur de cette thèse.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

On peut donc trouver un libéralisme éclairé sans sombrer dans les affres de la bureaucratie étatique.
Je plaisante.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

c'est pas drole :p
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Moi ça me fait rire, c'est tout ce qui compte.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

(si je ne saisis pas la superbe perche que vous me tendez ou pourrait me le reprocher)

On avait compris que pour vous, il n'y avait que vous comptiez !

ça c'est drole :)
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
On avait compris que pour vous, il n'y avait que vous comptiez !

Moi pas comprendre vous, vous pouvoir exprimer français ?
Par OuvreBoîte

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Les USA ont organisé un contre-pouvoir efficace à la cupidité et au sans gêne d'un certain nombre d'activités commerciales à travers les actions collectives en justice (un serpent de mer, dans le brouillon travail législatif français).
Nous ne sommes pas pour autant démunis d'outils pour réprimer les comportements répréhensibles (la DGCCRF et co) ; le principal frein étant pas forcément les insuffisances législatives ou réglementaires mais la passivité de beaucoup face à ces pratiques. La réaction salutaire que vous avez eu dans cette agence n'est malheureusement pas forcément représentative de l'attitude de la plupart des gens confrontés à ce genre de situation.
On peut d'ailleurs considérer comme symptomatique le fait d'une part que les SAV de beaucoup d'entreprises d'origine américaine est considéré comme largement meilleurs aux États-Unis qu'en Europe et d'autre part que la qualité des dit SAV est auditée de manière beaucoup plus régulière et rigoureuse de l'autre côté de l'Atlantique (avec publication des indicateurs).
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous pissez dans un violon, je le crains fort.
Par echap

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

il faut relater ce genre d'expérience dans asi, sinon qui le fera:; certainement pas dans les médias traditionnels où l'on dénigre les services publics à longueur d'année! beaucoup " de clients" ont souhaité la privatisation de certaines entreprises publiques ( j'en suis témoin, étant employé de l'une d'elles) pensant que cela réglerait certains "dysfonctionnements"... ils vont s'en mordre les doigts car on assiste à une dégradation des services rendus : il faut faire des profits.....!
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Sûrement,
mais quel est le rapport avec le décryptage des média ? AUCUN.
Par poisson

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

C'est le thème de l'émission.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom ?
Par poisson

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Le rapport avec les media, c'est que c'est dans le thème de l'émission, émission qui parle des media. J'en avais mis une tartine que j'ai effacé, pour faire court.

L'émission ne traite-t-elle pas "les media ont l'air d'avoir envie de parler des suicides des entreprises privatisée mais pourtant, non elles n'ont pas trop envie d'approfondir"? L'émission a traité des questions médiatiques. Est-ce le manque de temps pour traiter à fond le sujet dans les JT (argument vaseux car on peut prendre le temps de travailler un sujet qui n'est pas un événement bref, même si le JT en parle 2 minutes)? Les journalistes semblent bien venir poser leurs questions en coup de vent, mais l'émission a montré qu'il y a d'autres raisons qui nuisent au traitement en profondeur par les media :
- analyser un suicide c'est entrer dans la vie privée de la victime.
- une conjonction de facteurs entraine le suicide, affirmer que les conditions de travail sont prépondérantes demande des arguments qui obligent à lier des causes professionnelles aux suicides en montrant qu'elles sont des constantes (co-existence de deux "philosophies" pour un même poste en théorie, par exemple comme le décrit le témoignage de Fred B.) . Cela dépasse le travail du journaliste, la preuve une structure associative s'est emparée de la question.
- un scrupule bloque une sur-médiatisation. Amplifier le message envoyé par les personnes qui mettent fin à leur jour, c'est risquer de provoquer le suicide de plusieurs personnes dans leur désir impérieux de faire entendre leur souffrance. Si avec les media on est encore plus sûr d'être entendu, ça vaut encore plus le coup de se suicider.

Donc l'émission a bien fait du décryptage de media, et cependant elle a été amené à parler des conditions de travail.
Que sur le forum, ça parte dans des considérations hors-media, je ne vois pas où est le problème, rien de nouveau.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 15:44 le 25/05/2009 par poisson.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
Que sur le forum, ça parte dans des considérations hors-media, je ne vois pas où est le problème, rien de nouveau.

Mais que ça soit ensuite repris en tant que chronique, là c'est très différent.
Par PJLSM

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Vous me l'enlevez du clavier.
Par Winston Smith : misanthrope

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

on aurait préféré qu'il vous enlève votre clavier :)
Par IT

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Non. Techniquement, rares sont les sujets qui n'ont "aucun rapport" avec le décryptage des médias, si celui-là doit aussi rendre compte de l'adéquation des discours médiatiques avec la réalité. Pour exposer un mensonge propagandiste, il faut le confronter à une vérité-hors-média. C'est l'un des problèmes jumeaux d'@si : jusqu'où faut-il expliquer, que faut-il montrer. L'autre problème est comment expliquer/montrer sans désigner trop ouvertement les torts dans les positions politiques qui soutiennent et sont soutenues par ces discours.

Comme le dit Djac Baweur, c'est une question de ligne éditoriale. Mais aucune ligne éditioriale ne peut être suivie au pied de la lettre. Même solidement établie (et je ne suis pas certain qu'elle soit clairement décidée), elle reste une approximation. Dans le détail, elle sera nécessairement faite de petits dépassements, hésitations, exceptions, et regrets. Il faut voir les réactions des asinautes comme le rouge dans lequel l'aiguille vient osciller parfois, mais rien de plus. La zone rouge des cadrans est faite pour que l'aiguille puisse s'y aventurer (tout en lui rappelant de ne pas s'y attarder trop).

Bref, il ne faut dramatiser ni les chroniques "inappropriées", ni les réactions des lecteurs. Les deux sont sains dans le système @si. Par ailleurs, si je peux me permettre deux petits jugements personnels :

1) Accuser @si de déborder de son sujet est un peu hypocrite de la part de participants dont les interventions sur les forums ne concernent à peu près jamais le décryptage des médias lui-même, et à peu près toujours les problèmes de sociétés dont les médias se sont fait l'écho. Arrêt sur Image resterait "technique" plus facilement si l'intérêt affirmé par les asinautes pour la pure analyse médiatique se reflétait dans leurs participations.

2) Il est difficile de dire s'il est reproché à la rédaction d'en avoir fait "trop" ou "trop peu", avec cette citation du forum. "Trop" parce qu'il s'agit pour certains d'une sélection partisane sur un site à portée apolitique, "trop peu" parce qu'il s'agit pour d'autres d'une anecdote qu'il faudrait justifier et articuler à une problématique 'média' avec plus de rigueur (et là, bonjour le rouge). Est-ce que @si aurait dû s'abstenir ? Est-ce que @si aurait dû rédiger tout un dossier sur les réalités controversées des privatisations avant de s'interroger sur l'image qu'en donnent les médias ? Les deux. Ni l'un ni l'autre. Croire qu'il existe une réponse juste à toutes les questions mène à un puritanisme assez détaché de la réalité, et à des accusations mutuelles assez inutiles.
Par Djac Baweur

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Citation:
il faut relater ce genre d'expérience dans asi, sinon qui le fera:

En même temps, vous vous rendez bien compte que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi sur @si : @si ne peut pas parler de tout ce qui ne passe pas sur les autres médias, spécialement s'il s'agit d'anecdotes !

Peuchère, on n'est pas sortis de l'auberge, rien qu'à lancer mon cher père sur le sujet "France Télécom privatisé", je vous fournis du matériel @sien pour plusieurs mois... ;o)

@si, comme n'importe quel média, se doit bien d'avoir une ligne éditoriale, pour précisément décider de ce de quoi on parle et de ce de quoi on ne parle pas. Et je continue à penser que la publication de ce message de forum mis en exergue est assez étrange.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14:52 le 25/05/2009 par Djac Baweur.
Par didierR

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Deux aventures un peu identique.

Mon filtre adsl grille après un orage. Le gars de france telecom me le change mais ne me facture pas les45 euros de frais de déplacement comme il le devrait en me disant "comme vous êtes chez wanadoo...".

Au bout de 2 ans chez orange mobile, j'envisage de changer de téléphone. L'iPhone me plait bien, mais il est à 100 euros pour les nouveaux abonnés et à 550-100 pour les anciens comme moi (100 euros de réduction grâce aux points accumulés en 2 ans).
Je contacte le service client pour expliquer que je compte allez chez la concurrence pour avoir un iPhone a un prix raisonnable et demande la procédure pour mettre fin au contrat. On me l'explique calmement.
Je pense qu'on va tenter de me convaincre de rester.
Nana, aucun appel et je passe chez les concurrents.
Une semaine après les avoir quitté, une gentille dame d'Orange m'appelle pour m'offrir de nouvelles options. Je l'informe que je ne suis plus client??? Elle me dit que leur base de données à quelques semaines de retard. Alors que je m'apprête à lui expliquer la raison de mon départ, elle me raccroche au nez.
Aucun de mes interlocuteurs n'avaient, dans ses objectifs de conserver un client. L'un devait sans doute répondre avec le sourire en moins de 60 secondes, le second de fourguer des options.

Conclusion, un vieux client des PTT, P&T et france telecom quitte orange sans regret. Sauf pour ceux qui aimaient l'idée d'un service public, au service du public...
Par txo

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Le problème sous-jacent de FT est si complexe qu'il faudrait plus qu'un épais rapport ou l'écume médiatique produite par la scénarisation douteuse de désespoirs personnels finissant mal ou le remplacement sacrificiel des postes directoriaux exposés, pour dessiner de manière congrue le périmètre d'un questionnement pertinent au sujet de cette "entreprise-monde" que l'anecdote rapportée ici ne parvient pas à épuiser et, ajouterais-je, même pas à esquisser. L'article pour savoureux qu'il soit, constitue un brouillage de plus par rapport à l'étude de cette "racine" des télécommunications en France.

Malgré cette complexité, il est néanmoins une ou deux pistes fondamentales comme la persistance dans le dogme impensé que les communications militaires devraient rester l'épine dorsale de cette entreprise-monde pour cause de régulation du développement de l'infrastructure par la maîtrise de la commande publique structurante car "l'effet Norbert Segard" reste LE lampion vacillant qui éclaire la nuit des décideurs ne sachant plus à quel saint se vouer ; ou la place de Transpac dans l'organigramme comme parangon de toutes ces sortes de tropismes colberto-maurrassien qui ne sont jamais examinés parce que connus (et parfois incomplétement) de rares spécialistes. Dans une autre vie - telle que la définisse les technocrates qui raccrochent les gants - avec d'autres, nous proposions de travailler à une géographie des télécommunications, hors cadre militaire ; une fin de non recevoir a accueilli notre enthousiasme, pour d'illusoires "raisons de sécurité" - on aura préféré - sans le dire - l'aléa que ce soit les "sachants" qui auto-produisent leur épistémé.

La situation actuelle avec son cortège de drames véritables et d'irritations quotidiennes est le symptôme de cet impensé qu'Hadopi 2.0 couronne comme Kether couronne l'arbre séphirotique. Cette économie de l'impensé est la plus grand faute (même pas ?) que nos législateurs inscrivent à l'ordre du jour de la République. Quoique mal née, les décrets d'applications de cette loi ne manqueront pas d'être publiés bien vite pour donner corps à la régression de la pensée qu'elle représente et cela malgré la factualité de sa conformité constitutionnelle.

Rétrospectivement, nous hésiterons à dater l'heure crépusculaire avec celle de la mise en application d'Hadopi 2.0, il est vrai que nous aurons le choix : Loppsi,…

Dans une certaine tradition spirituelle, il faut que deux étoiles soient visibles pour ouvrir la temporalité festive, ici le chiffre deux subroge le phénomène stellaire dans ces effets bénéfiques au profit d'un déclin intellectuel tangible et à ceux que heurterait la liaison, en apparence artificielle, presque "trolleuse", entre FT et Hadopi 2.0, j'affirme qu'elle témoigne de notre refus collectif de penser ce que la communication réclame d'intelligence collective et ouvre d'opportunités pour aborder le siècle des clones et des robots.
Par reginald

Re: Pourquoi j'ai poireauté plus que les autres à l'agence France Telecom

Mes chers amis, si plus de 50% d'entre vous (nous ?) n'avaient pas voté ''oui'' à Marstrich, nous n'en serions pas là.

Vous avez voté pour la dérégulation ? et bien maintenant elle est là, en pleine bouille. Voilà, ça c'est la libre concurence. Fallait voter ''non''.

J'ai sincerement de la peine pour le pauvre bougre qui a voté non et qui prend ça sur le nez, mais pour tous les autres : c'est bien fait.

On vous l'avait dit mais on était des salops, voire des nationnalistes Lepenistes à l'époque, . (n'est-ce pas M. Daniel Schneidermann ???)

Vous avez aimé Marstrich ? Vous adorerez Lisbonnes... et malgrés tout, on vous dira que c'est parce q'il n'y a pas assez d'europe et vous le croirez (pour certains).
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page