Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire Par Juliette Gramaglia publié dans le dossier : Allemagne, épouvantail ou modèle ? discuté depuis 19:00 le 16/05/2017

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et de la marge de manœuvre du gouvernement allemand dans les négociations futures.
"Le soleil brillait enfin, comme on peut l'attendre d'un mois de mai". Ainsi le journaliste du quotidien conservateur allemand Die Welt, Sascha Lehnartz, résumait-il la visite d'Emmanuel Macron à Angela Merkel, lundi 15 mai. Imaginez: contrairement à Hollande, Macron n'a pas dû faire demi-tour après que son avion ait été frappé par la foudre, et il ne s'est pas non plus trompé en parcourant le tapis rouge de la cour de la chancellerie (en 2012, Hollande avait dû être "guidé" par son homologue allemande lors d'un virage sur ledit tapis)...... > Lire l'intégralité du texte
Participations votées d'utilité publique sur ce sujet

Par Bellatrix

Re: Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Ah, les maux de la France : "une redistribution des richesses trop élevée, un SMIC trop élevé, une protection des temps de travail trop forte".

C'est vrai qu'en Allemagne on a une forte proportion de travailleurs pauvres ; c'est le modèle à suivre pour "réformer" la France et obtenir enfin l'"aide" des Allemands....
> Lire ici > Lire en contexte
Tous les commentaires (3)
Par Mona

Re: Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Pfffttttt , il y a pourtant une mine inépuisable pour optimiser les investissements , les états qui font semblant de se lamenter en font usage abondamment :

[www.monde-diplomatique.fr]

Le saigneur de Syrie a même remis en fonction les fours crématoires . Qui lui a fourni ? A t'il eu un prix de gros ?
Par Al1

Re: Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

"Le saigneur de Syrie a même remis en fonction les fours crématoires"

Le conditionnel est superflu, maintenant, quand ça vient des services américains ? Non faut que je me renseigne, décidément, je suis largué !
Par Bellatrix

Re: Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Ah, les maux de la France : "une redistribution des richesses trop élevée, un SMIC trop élevé, une protection des temps de travail trop forte".

C'est vrai qu'en Allemagne on a une forte proportion de travailleurs pauvres ; c'est le modèle à suivre pour "réformer" la France et obtenir enfin l'"aide" des Allemands.
Désolé, seuls les utilisateurs connectés peuvent envoyer des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour se connecter

Remonter en haut de page