Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 17/05/2017
nouveau media
chronique du par

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Et la bulle devint le Barrage, ce qui témoigne d'une belle plasticité.

Et d'une belle Baraka. Il y aura fallu l'effondrement de Fillon, l'auto-démasquage de Le Pen, la neutralisation mutuelle de Hamon et Mélenchon, tout cela conjugué à la fascination auto-réalisatrice de la presse pour la success story. Et les bonnes fées Niel, Arnault, ou Lagardère, ont-elles actionné leurs baguettes ? Elles étaient là, cela suffisait.

Voyons-le s'avancer seul dans la Cour Napoléon du Louvre, produisant (enfin !) une image-symbole, solitude et clairs obscurs, façon Mitterrand au Panthéon : le Barrage est plutôt joli garçon. Il ne fait pas honte à regarder. On s'opposera, on combattra, mais on n'en aura pas honte. C'est déjà ça. Les scénographes ont travaillé, à la différence des paroliers : les deux discours du soir sonnent étonnamment creux. Il faut vite présenter des speech writers à ce littéraire qui parle pourtant à mots choisis. Ce serait dommage de devoir couper le son pour le regarder, et de se contenter de commenter les tenues de Brigitte, en cosmonaute seventie LVMH.

Il est joli garçon et il le sait, qui s'est embeddé une photographe, Soazig de la Moissonnière, avec l'arrière-pensée si transparente d'être son Pete Souza, photographe de l'épopée Obama. Regardez-le ici à l'arrêt, attendant le top départ de l'Hymne à la joie. Bons débuts, mais il faudra le décoincer encore un peu, Soazig, si vous durez...

/media/article/s99/id9841/original.98249.zoom.jpg

La pyramide du Louvre est une bonne idée, très macronienne : Ancien Régime et Révolution fusionnés dans un même hommage. Rêve indicible d'une...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

A Macron et Philippe, la complosphère reconnaissante

chronique publié(e) le 17/05/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Si j'ai bien compris, si la formation du gouvernement a pris 24 heures de retard, c'est pour cause de transmission à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) des dossiers des futurs ministres. Que va-t-elle vérifier, s'agissant de ceux qui viennent de la "société civile...

nouveau media

Edouard Philippe : sous les portraits télé, les (petites) zones d'ombre

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Capucine Truong

C'est peut-être la longue attente, le suspense, ou simplement le contentement. Après l'annonce de la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier Ministre, la télé a déroulé des portraits séduits. Les journalistes se sont attardés sur des détails de sa personnalité, et ont largement ...

nouveau media

Patrice Strzoda, directeur de cabinet de Macron, ex- "Monsieur Flashball"

(mais pas dans les medias)

observatoire publié(e) le 15/05/2017 par Capucine Truong

Un préfet ultra-répressif auprès du président ? Dimanche 14 mai, l'Elysée a annoncé la nomination de Patrice Strzoda au poste de directeur de cabinet d'Emmanuel Macron. Ancien directeur de cabinet de Bernard Cazeneuve, Strzoda a également été préfet, notamment en Corse, en Ile-de-France, ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >