Chez Alain

Alain Korkos a animé pendant plusieurs années le blog "La boîte à images". Sa manie irrépressible : explorer les résonances, dans le fonds imaginaire que partagent beaucoup d'entre nous, des images d'aujourd'hui. Rythme de la chronique : chaque samedi. Sa chronique reprendra le 7 février 2017.

nouveau media
chronique du par

L'affiche de campagne électorale remonte à la plus haute Antiquité, ou presque

L'affiche de campagne électorale remonte à la plus haute Antiquité, ou presque. Si les Grecs élisaient leurs magistrats, la désignation de leurs responsables politiques passait toutefois par l'utilisation d'une machine à tirer au sort dénommée klérotèrion qui évitait de mettre en place une clique de privilégiés uniquement motivés par des ambitions personnelles.

Le tirage au sort avait, selon lesdits Grecs, le mérite de respecter l'égalité des chances sinon des compétences ; pour cela, on s'en remettait (peut-être imprudemment) à la sagesse des dieux. Point d'affiches collées à la va-vite sur les colonnes du Parthénon, donc, mais de passionnantes soirées loto où le plus ordinaire citoyen pouvait se retrouver bombardé président de la République ou quelque chose d'approchant (sauf qu'en vérité tout le monde n'entrait pas dans la machine ; seuls certains, plus égaux que d'autres, y avaient droit, et l'on voit par là l'une des nombreuses failles du système). Un peu plus tard et à Rome, les politiques se soumettaient au suffrage de leurs concitoyens. Ils faisaient campagne, payaient des coups à boire à leurs futurs administrés, énonçaient force promesses impossibles à tenir. Mais là encore, aucune escouade de militants armés de manches de pioche ne s'en allait nuitamment coller des affiches sur les remparts du boulevard circulaire romain qu'on appelait pompeusement pomerium.


En France, c'est la Révolution de 1848 qui instaura le suffrage universel ou presque, réservé aux messieurs âgés de vingt-et-un an au moins. Voici une affiche placardée lors des élections législatives du 2 février 1879 à Pontivy, en Bretagne. Une affiche bleu-blanc-rouge horizontale en forme de publicité comparative opposant le docteur Le Maguet, ami de la république, au comte Albert de Mun, ami du roi.

/media/article/s99/id9822/original.98122.png


De nos jours, les affiches électorales comparatives sont...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Avant Depardieu-Dumas, d'autres blancs noircis

Tout le monde connaît les dégâts du racisme, l'oppression et les saloperies commises au nom de nombreux dogmes, lois ou ...

Par sleepless
le 27/02/2010

lettre ouverte à Pierre Laurent,

On peut tout montrer, pourvu qu'on explique? Maître Alain Korkos semble donc prêt à accepter plus facilement des photos ...

Par Arya
le 10/01/2009
Tous les forums >