Chez Alain

Alain Korkos a animé pendant plusieurs années le blog "La boîte à images". Sa manie irrépressible : explorer les résonances, dans le fonds imaginaire que partagent beaucoup d'entre nous, des images d'aujourd'hui. Rythme de la chronique : chaque samedi. Sa chronique reprendra le 7 février 2017.

nouveau media
chronique du par

Trump et les escaliers : à propos de quelques secondes coupées dans une video...

Il formule des réponses bizarres aux questions qui lui sont posées, est incapable d'émettre une phrase à la syntaxe correcte, possède un vocabulaire ne dépassant pas celui d'un enfant de sept ans et semble éprouver de grosses difficultés à lire un texte de plus de trois paragraphes ; il est d'autre part extrêmement impulsif et ne possède pas la moindre trace de freins sociaux ; il est enfin sujet à des pertes d'équilibre à l'approche d'un escalier. Et si Donald Trump était atteint de démence précoce ?



Dans un article publié le 18 avril dernier, L'Obs relaie les interrogations d'un célèbre animateur américain nommé David Pakman qui présente une émission télévisée diffusée sur une centaine de chaînes câblées.


« Il y a quelques semaines, [Pakman] évoquait les difficultés supposées du Président Trump à lire un texte élaboré de manière fluide, se demandant même si le Président, au fond, savait "vraiment" lire. Sa démonstration, à la fois assez convaincante et un brin exagérée, avait fait grand bruit. »


« Cette fois, il enfonce le clou, et pose tout aussi sérieusement la question suivante : et si ces difficultés à lire, qui semblent par moment affecter le Président, étaient liées à des premiers signes de démence, à un début de la maladie d’Alzheimer par exemple ? »

L'émission de Pakman concernant les difficultés de Trump à la lecture est ici, celle concernant son éventuelle démence précoce est par là.

Penchons-nous sur le problème de Trump avec les escaliers. La chose apparut le 27 janvier dernier, lorsque le Président amerlocain reçut la première ministre grand-bretonne Theresa May à la Maison Blanche. Alors qu'ils devaient descendre une rampe composée de quelques larges marches, Trump a saisi la main de May et ce geste n'échappa pas aux reporters d'images :


La presse parla à l'époque de climacophobia, de peur phobique des escaliers (ce mot anglais est issu du grec klîmax, escalier, et du latin -phobia, peur). Questionnée lors d'une entrevue publiée le 20 mars dans le...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Avant Depardieu-Dumas, d'autres blancs noircis

Tout le monde connaît les dégâts du racisme, l'oppression et les saloperies commises au nom de nombreux dogmes, lois ou ...

Par sleepless
le 27/02/2010

lettre ouverte à Pierre Laurent,

On peut tout montrer, pourvu qu'on explique? Maître Alain Korkos semble donc prêt à accepter plus facilement des photos ...

Par Arya
le 10/01/2009
Tous les forums >