Le pouvoir déteste-t-il le numérique ? C'est ce que semblent roucouler les pigeons, ce mouvement d'entreprenautes né au début du quinquennat Hollande. Ecole, impôts, mentalités : tout s'opposerait aux "pépites" françaises. Mais l'amour du numérique implique-t-il le ralliement au libéralisme sans freins ?

Publié le 03/04/2014  Alimenté le 11/04/2017
nouveau media
chronique du par

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie


Article gratuit temporairement. Partagez-le !

La rude concurrence radiophonique étant ce qu'elle est, j'avoue ne pas écouter pieusement chaque matin Dominique Seux

, des Echos, sur France Inter. C'est un tort. Il n'est jamais décevant. Pas un jour sans que passe, plus ou moins en douce, la vision patronale de l'économie. Hier matin, comme le relève notre nouveau chroniqueur Romaric Godin (bienvenue à lui), il s'en prenait au programme "lunaire" de Mélenchon, mais avec une malencontreuse erreur de date, trahissant que la cause était entendue avant d'avoir été plaidée.

Le message seuxien n'est pas toujours aussi clair. Les plus intéressantes chroniques de Dominique Seux sont celles qui semblent "objectives", et ne semblent pas offrir prise à controverse. Ainsi son hymne de ce matin à la start up de locations d'hébergement airbnb, cette idée mirobolante, qui permet de voyager"à des jeunes, et à ceux qui ont un pouvoir d'achat qui ne leur permet pas d'aller à l'hôtel". Succès phénoménal, croissance à deux chiffres, tout pour plaire à l'homme des Echos. Mais on est tout de même sur France Inter, où le cahier des charges impose de rappeler les aspects moins grisants de ce succès phénoménal : "Bien sûr(soupir de compassion) la situation est plus dure de l'autre côté de la barrière, chez les professionnels installés, les hôteliers". Bien sûr encore, énumère l'éditorialiste, airbnb ne paie quasiment pas d'impôts, et n'a créé en France que... 35 emplois. Ce revers de la médaille de l'économie numérique est connu depuis longtemps, et Seux le rappelle. Il aurait pu aussi rappeler les logements saccagés à l'occasion, ou les nuisances pour les...

Pour lire tous nos contenus gratuits et recevoir la Gazette d'@si,
renseignez simplement votre adresse e-mail :

* Cette adresse e-mail ne sera jamais communiquée à un tiers.

Article gratuit temporairement.

Vous avez déjà un compte ?

Email      Mot de passe   

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Derniers articles dans ce dossier : "Numérique : qui pigeonne qui ?"

nouveau media

Heetch : l'appli de transport "cool" condamnée et suspendue

Quand les journaux de Niel, actionnaire minoritaire, roulaient pour la startup

observatoire publié(e) le 03/03/2017 par la rédaction

Selon la justice qui en a jugé ainsi jeudi 2 mars, Heetch exerçait illégalement le métier de taxi. Mauvaise presse pour l'application jadis présentée comme celle qui fait bouger les jeunes, dotée d’une philosophie "cool" et permettant une certaine "convivialité". En particulier par les ...

nouveau media

Un chauffeur Uber critique (et filme) son patron pendant une course

"J'ai fait faillite à cause de toi"

observatoire publié(e) le 01/03/2017 par Robin Andraca

Filmé à son insu alors qu'il était à bord d'un de ses véhicules, le patron d'Uber, Travis Kalanick, s'est énervé contre le chauffeur qui lui expliquait qu'il avait perdu plusieurs dizaines de milliers de dollars à cause de lui. Le patron s'est ensuite excusé, après la publication de la ...

nouveau media

Start-up : Le Monde "oublie" de rappeler le code du travail

lu publié(e) le 24/05/2016 par la rédaction

"Mi-Macron, mi-Nuit debout"... et hors la loi ? Le Monde faisait ce week-end le portrait d’une start-up spécialisée dans le développement de sites Internet et d’applications, à l’organisation du travail originale : "neuf passionnés d’informatique […] âgés de 19 ans à 26 ans, ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

Vu que Mélenchon monte dans les sondages, une autre vision du miracle AirBnb: - ça permet à la femme de médecin du 16e d'...

Par Bolzano
le 11/04/2017

Nicolas Colin, un barbare numérique contre les empires

Ce serait amusant, voire enthousiasmant, cette vision à (très) court terme des problématiques de changement, si elle n'avait ...

Par gemp
le 01/05/2014

La France déteste-t-elle ses développeurs ?

Donc si je récapitule, l'école 42 c'est : - Pas de profs (donc pas d'enseignment) - Pas de programme - Pas d'horaires...

Par LuckyLuke
le 02/04/2014
Tous les forums >