Chez Alain

Alain Korkos a animé pendant plusieurs années le blog "La boîte à images". Sa manie irrépressible : explorer les résonances, dans le fonds imaginaire que partagent beaucoup d'entre nous, des images d'aujourd'hui. Rythme de la chronique : chaque samedi. Sa chronique reprendra le 7 février 2017.

nouveau media
chronique du par

Accroche-toi à la rampe, j'enlève les marches

Une aimable @sinaute m'a récemment suggéré un sujet de chronique : l'escalier. Or donc, l'escalier, ensemble de supports plans échelonnés de façon à assurer la circulation des personnes entre deux ou plusieurs niveaux, remonte à la plus haute Antiquité. Amytis de Médie, épouse de Nabuchodonosor II, s'en servait quotidiennement pour accéder aux jardins suspendus de Babylone. C'est dire si la chose est ancienne. On l'utilise encore de nos jours pour sortir du métro parisien, et rejoindre la rue de Sèvres.



À lire en écoutant Stairway To Heaven de Led Zeppelin.

L'escalier a beaucoup été représenté. En dessin et peinture d'abord, au cinéma ensuite. En voici donc quelques-uns sélectionnés en toute subjectivité par votre serviteur, des escaliers qui depuis longtemps le font rêver.



Saint Jérôme dans son cabinet d'étude
par Antonello de Messine, 1474-1475

National Gallery, Londres

/media/article/s98/id9728/original.97416.zoom.jpg


Le cabinet d'étude du saint (on appelle ça un studiolo quand on veut faire érudit) nous est montré de face, à travers une espèce de porte-fenêtre que nous ne pouvons aisément franchir. La perspective centrale ne nous aide pas non plus, tend à ajouter de la distance entre lui et nous. Il est loin, tout là-bas, on tenterait en vain d'établir une quelconque intimité. Et pour en ajouter encore une couche dans l'éloignement, le saint a dû gravir trois marches pour rejoindre son fauteuil placé sur une sorte d'estrade.

D'ordinaire, les studioli sont des espaces confinés, sans fenêtre. Et si une représentation nous en montre un doté d'une ou de plusieurs ouvertures, alors la vue qui s'étend au-delà nous est cachée. Il en est ainsi de ce saint Jérôme gravé par Dürer en 1514 :

/media/article/s98/id9728/original.97418.zoom.jpg


Un saint auquel nous accédons grâce à une marche qui s'offre à nous, un saint dont nous sommes proches grâce à la perspective décentrée. Le cabinet d'étude de saint Jérôme par Antonello, lui, est un espace ouvert nous offrant deux vues au bout de deux galeries situées à des hauteurs différentes (ce qui n'est pas impossible car on peut...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Les incontournables

Commentaires d'utilité publique

Avant Depardieu-Dumas, d'autres blancs noircis

Tout le monde connaît les dégâts du racisme, l'oppression et les saloperies commises au nom de nombreux dogmes, lois ou ...

Par sleepless
le 27/02/2010

lettre ouverte à Pierre Laurent,

On peut tout montrer, pourvu qu'on explique? Maître Alain Korkos semble donc prêt à accepter plus facilement des photos ...

Par Arya
le 10/01/2009
Tous les forums >