Des "carnets" d'Yves Bertrand au "cabinet noir" de Hollande, les officines, les cabinets noirs, et les boules puantes se perpétuent, d'un président à l'autre. Farfelus, les soupçons ? Attention, intox croisées !

Publié le 24/10/2008  Alimenté le 12/05/2017
chronique du par

Quand j'étais (vraiment) écouté par le cabinet noir de Mitterrand

En accusant un «cabinet noir» d’être à l’origine de ses ennuis judiciaires, François Fillon a sorti de la poussière une notion désuète qui paraît extraite d’un roman de cape de d’épée; l’un de ces ouvrages où Richelieu, ou Mazarin, font discrètement décacheter à la chandelle les lettres détournées de leurs ennemis, voire de leurs amis. Plus récemment, la notion rappelle la "cellule antiterroriste" de l'Elysée sous Mitterrand. Je la connais bien. J'ai été écouté par le cabinet noir de Mitterrand.

Qui se souvient ainsi que parmi les mesures âprement discutées dans l’entourage de François Mitterrand alors candidat à l’élection présidentielle de 1981 figurait, en bonne place, la suppression des Renseignements généraux, accusés à gauche, et pas toujours à tort, de pratiques douteuses? Je me rappelle cet entretien que m’accorda dans son bureau Paul Roux, que la gauche victorieuse venait de nommer à la tête des RG. Les journalistes sont gens pervers qui apprécient le plaisir douteux de mettre leur interlocuteur face à ses contradictions. «Alors, quel effet cela fait-il d’être le directeur d’un service appelé à disparaître», lui ai-je demandé un soir de septembre 1981 ? L’homme a repoussé sa massive carcasse contre le dossier de son fauteuil, a souri d’un air entendu puis s’est penché vers moi, comme s’il voulait me confier un secret.

– Parce que vous croyez vraiment que cela se fera? me demanda-t-il.

Manifestement celui qui, avec l’aide du Syndicat des commissaires de police, avait déployé tous ses talents de lobbyiste pour faire capoter une mesure que d’aucuns, dans l’entourage du nouveau président, pensaient nécessaire, avait déjà une idée de la réponse. En effet, cela ne se fit pas. La gauche était parvenue au pouvoir mais les RG, comme la DST, ont poursuivi leur marche sur les radieux chemins où le renseignement ne s’obtient pas toujours parce qu’il est poliment demandé. Tout au plus a-t-on écarté quelques hauts policiers à la réputation trop contestée. Pour le...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Le (petit) scandale à retardement lancé contre Bayrou, à la veille du second tour

Pourquoi aucun media n'a relayé le #bayrougate

enquête publié(e) le 12/05/2017 par Capucine Truong

Scandale censuré, ou banale affaire de médias débordés ? Un ex-assistant parlementaire, Nicolas Grégoire, affirme avoir bénéficié, en 1996 et 1997, d'emplois parlementaires fictifs tout en travaillant à l'UDF (ex-MoDem), au service de François Bayrou. Son histoire n'ayant été relayée ...

Fillon chateau

Pénélope, et le malin Antonin

chronique publié(e) le 25/01/2017 chez les matinautes

Même les vieux routiers des Matinales radio peuvent encore faire de belles découvertes. Hier, je découvrais ébahi Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, l'homme qui voulait envoyer au goulag les bras cassés de la primaire PS. Magnifique découverte. Il vaut le détour, Antonin. ...

Sarkozy Cahuzac

Sarkozy Cahuzac : un complot, mais lequel ?

chronique publié(e) le 06/09/2016 chez les matinautes

C'est la collision de la rentrée : Cahuzac et Sarkozy se partagent à parts égales les journaux radio du matin. Cahuzac, parce qu'au premier jour de son procès il a assuré que l'ouverture d'un compte en Suisse, en 1992, était à l'instigation de l'état-major de Michel Rocard, pour financer une...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Pénélope, et le malin Antonin

Merci Daniel et merci pour la photo qui circule en ce moment avec à côté, en regard, celle de la maison d'Ambroise Croizat...

Par kawouede
le 25/01/2017

Pénélope, et le malin Antonin

Chapeau, pour votre humour décalé ; " Europe 1, radio honorable " ... Je comprends Monsieur André, il ne veut pas publier...

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach
le 25/01/2017

Squarcini : ce qu'on pourrait demander à Sarkozy

Ce viol des sources journalistiques sur une affaire de PV fuité est d'autant plus scandaleuse que l'Elysée n'a pas hésité à ...

Par Jean-François LAUNAY
le 18/10/2011
Tous les forums >