Un modèle pour les uns, le responsable de la crise pour les autres : l'Allemagne est au coeur des débats politiques et économiques en France et Europe.

Publié le 15/11/2012  Alimenté le 16/05/2017
nouveau media
chronique du par

L'Allemagne au Louvre : oublis et non-dits d'une expo

Une exposition du Louvre, consacrée à la peinture allemande, suscite la polémique de part et d'autre du Rhin. Les Français seraient-ils un tantinet germanophobes ? Les Allemands un tantinet susceptibles ? Éviterons-nous la endgültige Katastrophe ? Pour en avoir le coeur net, examinons cet objet muséal.

Le musée du Louvre propose, depuis le 28 mars et jusqu'au 24 juin 2013, une exposition intitulée De l'Allemagne, 1800-1939 - de Friedrich à Beckmann.


Un empilage ennuyeux et confus qu'on aurait ignoré s'il n'existait une polémique à son propos : « cette exposition française, dans le plus grand musée du pays, peut-on lire dans un article du Monde du 18 avril, démontrerait que le nazisme était la conclusion logique de l'histoire et de la culture allemandes, et que celles-ci ne pouvaient qu'y sombrer. » Ach ! Himmel ! Teufel ! Das ist ein procès d'intention ! protestent d'aucuns alors que d'autres approuvent cette interprétation anti-teutone.


Qu'en est-il exactement ? Jetons un oeil sur ladite expo, pour ensuite examiner ladite polémique. Elle est composée de trois parties bien distinctes : Apollon et Dionysos, L'hypothèse de la nature et Ecce Homo.

Apollon et Dionysos
Cette première partie évoque une Allemagne qui, au début du XIXe siècle, se rêvait grecque :

/media/article/s58/id5796/original.59657.jpg


On y trouve aussi des toiles religieuses inspirées de la Renaissance italienne, des oeuvres puisant aux sources médiévales et aux légendes ancestrales, la constitution d'un imaginaire proprement allemand, « religieux et patriotique » :

/media/article/s58/id5796/original.59658.zoom.jpg


C'est à cette époque que l'on décida d'achever la cathédrale de Cologne dont l'érection, commencée au XIIIe siècle, s'était interrompue au XVe :

/media/article/s58/id5796/original.59659.zoom.jpg


Viennent ensuite une évocation de l'Italie et des mythes dionysiaques avec des zeuvres d'Arnold Böcklin (qui n'était pas allemand, mais...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Spiegel Macron BFM

Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Juliette Gramaglia

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et...

Handelsblatt critique Macron

La presse économique allemande aime Macron, mais...

...pas sa critique de l'Allemagne !

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez Romaric Godin

Le Handelsblatt, journal "officiel" du monde des affaires outre-Rhin, s’est réjoui des résultats du candidat d’En Marche! Une semaine après lui avoir tapé sur les doigts pour avoir osé critiquer les excédents allemands. Depuis le début de la crise de l’euro en 2010, l’Allemagne pèse ...

AfD 630 quesitons

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

... en le noyant sous une avalanche de questions saugrenues

observatoire publié(e) le 28/11/2016 par Juliette Gramaglia

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?" C'est ce genre de questions que le parti d'extrême droite allemande AfD a posé au gouvernement du Land de Saxe, dans l'Est de l'Allemagne. 630 questions sur la "radio-télévision de droit public" allemande qui ont ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Schröder : le cri primal de Hollande

Il semble, cher Daniel Schneidermann, que vous ayez été pris d'un accès de todderie, pour reprendre un terme que vous-même ...

Par Germain RITAL
le 24/05/2013

"Les Allemands sont persuadés que la France leur fait les poches"

C'est marrant, parce que je déteste regarder les "c'est dans l'air" et autre "interviews" présidentiels, tellement les partis...

Par GM
le 29/10/2011

"Les Allemands sont persuadés que la France leur fait les poches"

Karine Berger ; "La faillite d'un Etat existe, assure-t-elle, c'est le jour où plus personne ne veut prêter à cet Etat. Or, ...

Par André-Jacques HOLBECQ
le 28/10/2011
Tous les forums >