Des "carnets" d'Yves Bertrand au "cabinet noir" de Hollande, les officines, les cabinets noirs, et les boules puantes se perpétuent, d'un président à l'autre. Farfelus, les soupçons ? Attention, intox croisées !

Publié le 24/10/2008  Alimenté le 12/05/2017
Officine
chronique du par

Officine et qua non ?

Il y a des mots qu’on sort du placard quand les espions sont aussi de sortie, de la même façon qu’on cherche son parapluie aux premières gouttes histoire d'éviter le rhume.

Aussi, quand le Canard enchaîné accuse Nicolas Sarkozy de superviser l’espionnage des journalistes, Claude Angeli, rédac chef et auteur de l’article, précise que les cambriolages des journalistes du Point, de Médiapart et du Monde « pourraient avoir été confiés à des officines et non – sous réserve d'inventaire – à la DCRI. » Officine, vous voulez dire pharmacie ?

Je m’arrête sur ce mot et ouvre le dico : « ensemble des locaux où le pharmacien entrepose, prépare et vend des médicaments. » Officine… Combien de fois pourtant l’ai-je lu dans le Canard ? Alors que le volatile, comme ses confrères, aurait pu choisir son synonyme plus fameux : cabinet noir.

 

 

 

 

Cabinet noir est moins fumeux qu’officine car plus situé historiquement : depuis Richelieu, le cabinet noir était le service secret d'État chargé de la censure du courrier. Sans vergogne, les petites mains scrutaient les correspondances pour repérer les opposants politiques, de la même façon qu’aujourd’hui les services de la DCRI épluchent les fadettes (acronyme de FActures DEtaillées de TEléphone, je le dis à l’attention de ce confrère suisse qui peinait sur le mot cette semaine).

Ce cabinet noir a longtemps été fustigé. On a cru à son guillotinage à l’heure de la Révolution mais il a été rétabli sous le Directoire, en limitant la surveillance aux lettres étrangères, au nom de la patrie en danger. Ça ne vous rappelle rien ? Pour justifier la mise sous surveillance de Gérard Davet, journaliste du Monde qui suit...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Le (petit) scandale à retardement lancé contre Bayrou, à la veille du second tour

Pourquoi aucun media n'a relayé le #bayrougate

enquête publié(e) le 12/05/2017 par Capucine Truong

Scandale censuré, ou banale affaire de médias débordés ? Un ex-assistant parlementaire, Nicolas Grégoire, affirme avoir bénéficié, en 1996 et 1997, d'emplois parlementaires fictifs tout en travaillant à l'UDF (ex-MoDem), au service de François Bayrou. Son histoire n'ayant été relayée ...

Quand j'étais (vraiment) écouté par le cabinet noir de Mitterrand

chronique publié(e) le 27/03/2017 chez Georges

En accusant un «cabinet noir» d’être à l’origine de ses ennuis judiciaires, François Fillon a sorti de la poussière une notion désuète qui paraît extraite d’un roman de cape de d’épée; l’un de ces ouvrages où Richelieu, ou Mazarin, font discrètement décacheter à la chandelle...

Fillon chateau

Pénélope, et le malin Antonin

chronique publié(e) le 25/01/2017 chez les matinautes

Même les vieux routiers des Matinales radio peuvent encore faire de belles découvertes. Hier, je découvrais ébahi Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, l'homme qui voulait envoyer au goulag les bras cassés de la primaire PS. Magnifique découverte. Il vaut le détour, Antonin. ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Pénélope, et le malin Antonin

Merci Daniel et merci pour la photo qui circule en ce moment avec à côté, en regard, celle de la maison d'Ambroise Croizat...

Par kawouede
le 25/01/2017

Pénélope, et le malin Antonin

Chapeau, pour votre humour décalé ; " Europe 1, radio honorable " ... Je comprends Monsieur André, il ne veut pas publier...

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach
le 25/01/2017

Squarcini : ce qu'on pourrait demander à Sarkozy

Ce viol des sources journalistiques sur une affaire de PV fuité est d'autant plus scandaleuse que l'Elysée n'a pas hésité à ...

Par Jean-François LAUNAY
le 18/10/2011
Tous les forums >