Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Soirée FN : médias blacklistés... et médias solidaires

Par le - 20h05 - suivi

Tous les médias ne sont pas les bienvenus à la soirée de la soirée électorale du FN. Comme l’explique le site Buzzfeed, qui s’est vu refuser son accréditation pour participer à cette soirée qui se tient au Chalet du Lac, à Vincennes, une bonne dizaine de médias ont été blacklistés. Parmi eux, outre Buzzfeed : Mediapart et Quotidien (TMC), tricards de longue date comme nous le racontions dans notre émission de la semaine, mais aussi Les Jours, Konbini, Brut, Politis, Explicit, Streetpress, Charlie Hebdo, Rue89, La Télé Libre et plusieurs médias étrangers. Selon Mediapart, on trouve parmi eux Politico, la chaîne britannique Sky News ou encore des confrères étrangers et/ou indépendants (le site d'information américain The Atlantic et la Rai 3). Même Le Figaro a eu des difficultés à obtenir une accréditation. De son côté, le Bondy blog assure n'avoir jamais eu de réponse.

Interloqué, Buzzfeed a demandé des explications au responsable presse du Front National. Réponse : il n’y a pas assez de place. Or, rétorque Buzzfeed, le Chalet du Lac peut accueillir 1 000 personnes. Une décision assumée par le directeur de la communication interrogé par le journaliste du Monde : "y'a que 300 places, il y a eu 600 demandes" répond-il. La sélection se fait "en fonction de l’audience". Hasard : le site Buzzfeed, qui a été accrédité pour la soirée électorale du premier tour à Hénin-Beaumont, a publié cette semaine plusieurs enquêtes sur les propos racistes de candidats du FN aux législatives. Le voici aujourd’hui refoulé.

Solidaires, Libération, Les Inrocks, Le Monde, l'agence Bloomberg et L'humanité, tous pourtant accrédités, ont annoncé boycotter la soirée. Le journaliste de Society, dont le photographe qui l’accompagnait pour la soirée a été exclu par le service d’ordre, annonce également ne pas rester couvrir l’événement. Pour ceux qui continuent de couvrir la soirée, les conditions n'ont pas l'air optimales. Sur Twitter, la journaliste de La nouvelle édition (C8) assure qu'"au QG de Marine le Pen, les journalistes ont interdiction d'interviewer les militants. "Sinon je vous présente la sortie" nous dit la sécu".

Dans notre émission, la journaliste de Mediapart Marine Turchi regrettait cette absence de solidarité entre journalistes. Un regret entendu ?

>> L’occasion de voir notre émission avec Marine Turchi de Mediapart, Aurélien Colly de France Inter et Patrice Maggio de Var-Matin : Marine Le Pen s’est re-diabolisée toute seule


Abonnez-vous !
|