Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Temps de parole : France Culture choisit le FN contre Mediapart

Par le - 12h38 - suivi

De l'effet pervers des règles sur le temps de parole. Invité d'une émission de France Culture consacrée au FN et à ses affaires, le secrétaire général adjoint du parti frontiste, Jean-Lin Lacapelle, a fait savoir à la radio qu’il ne participerait pas à l’émission si la journaliste de Mediapart, Marine Turchi, était présente. La journaliste d’investigation, qui a multiplié ces dernières semaines les révélations embarrassantes sur les affaires financières qui touchent le FN, a ensuite été décommandée.

"Depuis quand un dirigeant politique, qu’il soit du Front national ou d’un autre parti, choisit-il les invités?", s’indigne la journaliste dans un article publié hier sur Mediapart. Turchi y déplore que le FN "décide du casting du plateau" de France Culture. La radio publique dont l’émission (avec Lacapelle, mais sans Turchi) a été diffusée le 11 mars, s’est excusée auprès de la journaliste, tout en motivant son choix par la nécessité de se plier à la règle des temps de parole.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Turchi explique avoir été sollicitée le 1er mars par France Culture pour participer deux jours plus tard, en tant que journaliste couvrant le FN, à l’émission L’atelier du pouvoir. Une émission, en présence du secrétaire général adjoint du FN Jean Lin Lacapelle, consacrée au Front national, à son fonctionnement mais aussi à l'affaire des assistants parlementaires du FN. Comme le raconte la journaliste, au lendemain de son invitation par France Culture, la radio fait subitement marche arrière. Explication de France Culture : "Vous comprenez, avec les temps de parole, il faut qu’on invite le FN". Dans la foulée, le journaliste du Monde, Thomas Wieder, qui co-anime l’émission, s'excuse par texto auprès de la journaliste de Mediapart, tout en lui faisant savoir que "ça n’a évidemment rien à voir avec le fait qu’il soit FN. Il arrive que des invités déjà bookés réagissent ainsi dans tous les domaines".

Sur BFMTV, le mois dernier, dans un cas de figure comparable, c'est Florian Philippot qui s'était décommandé, comme nous l'avions signalé : "Et Philippot refusa de passer sur BFM"


Abonnez-vous !
|