Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Lapix/Philippot : nouvel affrontement entre la journaliste et le FN

Par le - 19h04 - vu

On se souvient de l’interview de 2012, dans laquelle Anne-Sophie Lapix avait mis Marine Le Pen face aux incohérences de son programme économique. C’était sur le plateau de Dimanche + sur Canal Plus. Cinq ans plus tard, sur le plateau de C à Vous ce 6 mars, Lapix a eu davantage de mal à prendre en défaut le numéro 2 du FN, Florian Philippot. Entre Lapix et le vice-président du parti frontiste, le questions-réponses d’une demi-heure a surtout tourné au pugilat de chiffres et à l’accrochage personnel.

Entre deux déclarations de Philippot contre l’acharnement des juges, la candidature de Macron ou encore le bilan du PS et de la droite, Lapix a bien tenté de prendre en défaut Philippot sur le chiffrage du programme de Le Pen, sans grand succès. "Dans votre programme, il y a quasiment une dépense à chaque ligne et il n’y a pas beaucoup de recettes" pointe Lapix. "Absolument pas, vous ne l’avez pas lu", attaque Philippot. La journaliste conteste : "Bien sûr que je l’ai lu". Elle repart à la charge, en questionnant Philippot sur le chiffrage du programme du FN : "40 000 places de prison, combien ça coûte ?" Réponse de Philippot : "Est-ce que j'ai tous les chiffres ici, non... Vous regarderez sur le site." Lapix rétorque qu'elle n'a pas trouvé les chiffres sur le site de campagne. Philippot, le nez dans ses notes, finit par répondre : "Si, c'est là : 2,3 milliards ! Vous voyez." La journaliste poursuit : "Rétablir la retraite à 60 ans, avec 40 annuités, combien ça coûte ?" Philippot, la main sur ses fiches : "C'est...17 milliards."

La journaliste revient ensuite à la charge concernant cette fois le budget de la Défense que le FN veut faire passer à 2% du PIB. "Il faut augmenter le budget de la Défense, Il est aujourd’hui à 1,7% du PIB", expose Philippot. La journaliste objecte : "Non il est proche de 2%". Mais le vice-président, sûr de son fait, maintient.

Face à la journaliste dubitative, il retourne alors le jeu de questions-réponses : "Alors combien le budget de la Défense ?" demande-t-il à la journaliste. Une journaliste qui hésite à répondre durant quelques secondes avant de tenter : "Il me semble que c’est 1,9% du PIB en 2016". Sur le site de l’Assemblée nationale, le budget de la Défense est estimé par le chef d’Etat major des armées à 1,78% du PIB en 2016.

Le pugilat de chiffres tourne ensuite à l’accrochage personnel. "Non, vous vous trompez… Vous demanderez des fiches mieux faites la prochaine fois", tacle Philippot. "Ce sont les miennes" s’offusque la journaliste qui rétorque à son tour : "C'est un peu sexiste comme remarque, c'est un peu limite. Ce n'est pas très élégant, c'est un peu dénigrant".


Et Philippot de hausser alors le ton : "Vous trouvez que vous êtes élégante madame ? Vous êtes d'une arrogance permanente. Vous me regardez avec un mépris terrible". Il ajoute : "Ne me faites pas de leçon d'élégance parce que vous êtes quelqu'un qui n'est pas élégant. C'est votre ton permanent, vous êtes en permanence dans une espèce de moquerie !".

En tout cas, on est loin de la leçon de mathématiques administrée par Lapix à Marine Le Pen en 2012. Face aux questions précises de la journaliste, la présidente du FN avait alors eu toutes les peines à expliquer comment elle allait financer la hausse de 200 euros net de tous les salaires inférieurs à 1,4 fois le Smic.



Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Présidentielle 2017 : à nulle autre pareille

nouveau media

Le jour où Macron a évité la débâcle

chronique publié(e) le 27/04/2017 chez les matinautes

Ce moment, hier à la mi-journée, où un silence de mort a écrasé notre petite équipe. Ce moment où l'écran partagé de BFMTV montrait un Macron attablé dans une salle demi-vide avec des hiérarques syndicaux, tandis que Marine Le Pen enchainait les selfies souriants avec des ouvrières, sur ...

nouveau media

Hollande, la photo était fausse, mais juste

chronique publié(e) le 26/04/2017 chez les matinautes

Cette photo, de François Hollande prenant connaissance des résultats du premier tour, a fait le tour des réseaux sociaux, comme on dit.   Si elle frappe immédiatement, ce n'est pas par son contenu informatif. Le président, immobile, a regardé les résultats à l'Elysée, dans son bureau. Le ...

nouveau media

La peste et le burn out

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Evacuons d'abord l'accessoire, l'amère satisfaction de voir Fillon renvoyé en son manoir. Il faut bien se chercher des consolations. Mais amère, oui, la consolation. Car il s'est tout de même trouvé un électeur sur cinq pour donner sa voix à l'homme des costumes offerts, des attachés ...

Tous les contenus de ce dossier >