Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Pourquoi il faut publier les photos des terroristes (The Guardian)

Par le - 15h19 - suivi

Cesser de montrer le visage des terroristes, comme prévoient de le faire Le Monde ou BFM, une mauvaise idée ? C'est l'avis de l'un des plus célèbres chroniqueurs médias du Guardian, Roy Greenslade, persuadé que l'autocensure n'est pas une solution.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

The Guardian, 01/08/2016

"Je comprends l'émotion, mais je ne suis absolument pas convaincu par les arguments." Dans une chronique publiée lundi 1er août sur le site du Guardian, Roy Greenslade, chroniqueur médias au Guardian depuis 1992, revient sur la décision prise par plusieurs grands médias français la semaine dernière de ne plus montrer le visage des terroristes. "Pour éviter d'éventuels effets de glorification posthume", avançait par exemple Le Monde (qui est depuis revenu sur sa position), reprenant les arguments du psychanalyste Fethi Benslama qui estime qu'en anonymisant les terroristes, "on casserait une partie de leur motivation."

Mauvaise idée selon Greenslade. "Dans de tels moments, la rétention d'informations a de fortes chances d'alimenter des rumeurs infondées. Et ces rumeurs vont, à leur tour, alimenter la peur, et peuvent conduire à des représailles inappropriées, de la part de groupes d'autodéfense." Montrer ou ne pas montrer ? Pour le chroniqueur, les journalistes sont perdants dans les deux cas. "Ces deux réponses apportées aux terroristes leur conviennent. Elles divisent la société. Elles provoquent des décisions politiques réactionnaires. Et l'autoritarisme augmente la probabilité pour les terroristes d'attirer de nouvelles recrues."

Ne reste donc plus, selon lui, qu'une chose à faire pour les journalistes : leur travail. "Les photos des auteurs de ces crimes innommables ne glorifient pas les criminels. Elles sont simplement un élément important des données factuelles nécessaires (...) Il ne faut pas censurer ce que l'on publie. Dans l'intérêt supérieur de la société, les gens doivent savoir ce qu'il s'est passé, et qui est responsable." Le chroniqueur du Guardian rejoint, sur ce point, le directeur de la rédaction de Libération, Laurent Joffrin qui, dans un édito publié le 28 juillet, écrivait : "Soyons réalistes: une photo publiée ou retenue ne changera rien à la stratégie de l'EI.

en 2013, Du sang à la Une de la presse britannique

Comment s'étaient comportés les médias britanniques, le 23 mai 2013, après l'assassinat à la machette d'un soldat de l'armée britannique dans le sud-est de Londres ? La même image s'était retrouvée en Une de la plupart des quotidiens du pays, dont le Guardian : l'un des deux terroristes, les mains recouvertes du sang de sa victime, l'arme du crime encore dans sa main gauche.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Du sang sur ses mains, la haine dans ses yeux"


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Vous ne serez jamais en sécurité"


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Un soldat décapité dans une rue de Londres"


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"Un soldat tué à coup de hache dans une attaque terroriste à Londres"

L'occasion de relire notre article : "Le Monde et BFMTV ne montreront plus le visage des terroristes (mais l'AFP continuera)"


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Djihadistes de l'Etat islamique : condamner ou comprendre ?

Anne Will Burqa Frau

Allemagne : une invitée en burqa dans un talk show accusée de "propagande"

observatoire publié(e) le 09/11/2016 par Juliette Gramaglia

La télé publique allemande a-t-elle diffusé de la propagande pro-Daech ? C'est l'accusation de nombreux médias outre-Rhin, après la diffusion du talk-show Anne Will le 6 novembre sur la chaîne publique ARD. Sur le plateau ce jour-là : une représentante du Conseil central islamique de Suisse...

nouveau media

Rukmini Callimachi, journaliste la mieux renseignée au monde sur l'Etat islamique ?

"Les djihadistes avaient laissé des milliers de documents internes"

observatoire publié(e) le 09/08/2016 par Robin Andraca

Elle est peut-être la journaliste au monde la mieux renseignée sur l’État islamique. Depuis 2014, Rukmini Callimachi, ancienne reporter freelance, travaille au New York Times où elle publie régulièrement des enquêtes très documentées sur les coulisses de l'EI. Début août, elle a ...

nouveau media

Le Monde et BFMTV ne montreront plus le visage des terroristes

Mais l'AFP continuera...

observatoire publié(e) le 27/07/2016 par Manuel Vicuña

Ne plus montrer le visage des terroristes pour les priver d'une gloire posthume. C'est la décision prise aujourd'hui par plusieurs médias français (Le Monde, La Croix et... BFMTV). Depuis les attentats de Nice, la question de ne plus publier les photos, voire même les noms des terroristes se ...

Tous les contenus de ce dossier >