Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Netflix retire le pire doublage français du monde

Par le - 15h04 - on aurait aimé le dire

Premier bad buzz pour Netflix en France. La chaîne Youtube Elthib Movies, qui répertorie les scènes les plus absurdes du cinéma américain, a déniché une petite pépite sur le catalogue français de Netflix : Dumbbells, ou le film le plus mal doublé de l'histoire du cinéma. @si a gardé le meilleur du pire.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

L'affiche (de très bon goût) du film

Une star de basketball se blesse grièvement au genou et en est réduit à travailler dans un gymnase de Los Angeles. Voilà le pitch du film Dumbbells, sorti en 2014 aux Etats-Unis. Cette comédie graveleuse aurait pu rester dans les tréfonds du catalogue de Netflix version française, mais une petite chaîne Youtube et Les Inrocks en ont décidé autrement.

Il est vrai, au final, qu'il aurait été dommage de se priver d'une telle pépite. Rarement les doublages d'un film ont sonné aussi faux (et rappelé, bien malgré eux, les meilleurs épisodes des parodies de James Bond par Mozinor). Extrait avec une des premières scènes du film où le personnage principal, déchu de son statut de star de basket, tente de négocier un prêt à la banque. Ouvrez bien les oreilles.

Incompréhensible, vous avez dit ?

Cela n'a en tout cas pas fait rire Netflix qui a décidé ce matin de... supprimer la version française de Dumbbells, comme le relève une journaliste des Inrocks sur Twitter.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Qui se cache derrière ces drôles de voix ? Une société de doublage sud-africaine, EarCandy, et quelques français expatriés, complètement amateurs. L'un d'eux a raconté son expérience aux Inrocks, après avoir reconnu sa voix dans la revue de presse de France Inter, ce matin. “C’était complètement amateur! Même la traduction du scénario, de l’anglais au français, a été fait par une amie à nous. Ce n’était pas sérieux du tout, on en était parfaitement conscient." Comment un tel doublage a-t-il pu se retrouver en ligne, et pourquoi l'avoir supprimé ? Contacté par @si, Netflix n'a pas souhaité répondre à nos questions. Sur Twitter, son co-fondateur, Reed Hastings, a tenu à faire une petite "mise au point", pour rassurer ses abonnés et prouver que l'entreprise américaine ne manquait pas d'humour :

Dans un communiqué publié jeudi, l'Association des Traducteurs et Adaptateurs de l'Audiovisuel (ATAA) a déploré "qu'un distributeur et un diffuseur tel que Netflix puissent proposer au public francophone un travail aussi médiocre, qui s'expose, même volontairement au ridicule et nuit ainsi à toute une profession."


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Le communiqué de l'ATAA

En novembre 2014, Slate soulignait déjà que l'arrivée de Netflix allait bousculer les studios de doublage français. "Cela va changer les techniques. Et affecter la qualité. Cela ne sera plus aussi bon que par le passé. Plus le numérique avance, et plus vite Hollywood vous fait partir. Cela fait cinq ans qu’on a commencé à perdre en qualité. C’est Internet", expliquait Didier Breitburd, directeur de doublage.

MAJ du 14/01/2016, à 18h30 : ajout du témoignage du doubleur amateur.

MAJ du 15/01/2016, à 11h13 : ajout de la réaction de Netflix et du communiqué de l'ATAA.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Numérique : qui pigeonne qui ?

nouveau media

Dominique Seux, airbnb et l'eau de pluie

chronique publié(e) le 11/04/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

La rude concurrence radiophonique étant ce qu'elle est, j'avoue ne pas écouter pieusement chaque matin Dominique Seux, des Echos, sur France Inter. C'est un tort. Il n'est jamais décevant. Pas un jour sans que passe, plus ou moins en douce, la vision patronale de l'économie. Hier matin, comme le...

nouveau media

Heetch : l'appli de transport "cool" condamnée et suspendue

Quand les journaux de Niel, actionnaire minoritaire, roulaient pour la startup

observatoire publié(e) le 03/03/2017 par la rédaction

Selon la justice qui en a jugé ainsi jeudi 2 mars, Heetch exerçait illégalement le métier de taxi. Mauvaise presse pour l'application jadis présentée comme celle qui fait bouger les jeunes, dotée d’une philosophie "cool" et permettant une certaine "convivialité". En particulier par les ...

nouveau media

Un chauffeur Uber critique (et filme) son patron pendant une course

"J'ai fait faillite à cause de toi"

observatoire publié(e) le 01/03/2017 par Robin Andraca

Filmé à son insu alors qu'il était à bord d'un de ses véhicules, le patron d'Uber, Travis Kalanick, s'est énervé contre le chauffeur qui lui expliquait qu'il avait perdu plusieurs dizaines de milliers de dollars à cause de lui. Le patron s'est ensuite excusé, après la publication de la ...

Tous les contenus de ce dossier >