Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

"El Chapo" : le baron de la drogue relit Rolling Stone avant publication

Par le - 16h10 - lu

On connaît désormais l'histoire, largement relayée dans les medias français : l'acteur américain Sean Penn a rencontré El Chapo, le baron de la drogue mexicain, lors de sa cavale qui s'est terminée le vendredi 8 janvier 2016. Une rencontre organisée par le magazine Rolling Stone, qui s'est mis à dos une bonne partie de ses confrères en permettant au narcotrafiquant de relire l'article avant publication.

Vendredi 8 janvier 2016, le président mexicain jubile sur Twitter : "Mission accomplie. Nous le tenons. Je veux informer les Mexicains que Joaquín Guzmán Loera a été arrêté." Il peut : ce baron de la drogue, plus plus connu sous le nom de "El Chapo", avait ridiculisé quelques mois plus tôt les autorités mexicaines en s'évadant de la prison d'Altiplano, réputée imprenable, en empruntant un tunnel, long d'un kilomètre et demi, creusé sous sa cellule. Tunnel équipé de "systèmes d'éclairage, de ventilation et d'évacuation des décombres, via un chariot sur rails", détaillait à l'époque Libération.

Pisté par la Marine et les services de renseignement américains, El Chapo a été arrêté dans sa maison de Los Mochis, au Nord-Ouest du Mexique, où il était réfugié depuis un mois. Il y a communiquait régulièrement avec ses avocats et des professionnels du cinéma dans le but de faire un film sur sa vie. Parmi ses contacts, l'actrice mexicaine Kate del Castillo, qui a mis en relation Sean Penn et El Chapo. Cette rencontre secrète au beau milieu de la jungle mexicaine, qui a eu lieu en octobre 2015, l'acteur l'a depuis racontée dans un long récit à la première personne, publié quelques heures seulement après l'arrestation du narcotrafiquant sur le site du magazine américain Rolling Stone.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

RollingStone.com, 09/01/2016

"Cette pratique discrédite l'article tout entier"

Un joli coup médiatique qui n'a pas plu à tout le monde. Et pour cause : comme le précise Rolling Stone en préambule de son article, "les noms ont été changés, certains lieux n'ont pas été nommés, et un accord avait été conclu avec le sujet du portrait pour qu'il puisse relire l'article avant publication". Pour le syndicat des journalistes professionnels américains, cette pratique est "inexcusable" : "Autoriser l'une de ses sources à exercer un contrôle sur le contenu de l'article est inexcusable. Cette pratique discrédite l'article tout entier - que le sujet demande des modifications ou non. L'auteur, qui dans ce cas précis est acteur et activiste, écrit son histoire avec un angle plus favorable, et évite les éléments peu flatteurs susceptibles d'être rejetés", écrit un membre du comité éthique sur le blog de ce syndicat, fondé en 1909. Et de fait, dans son récit, l'acteur est plutôt bienveillant avec le narcotrafiquant, qui se définit comme "une personne qui ne cherche pas de problème".

En plus de déclencher une nouvelle polémique, cette rencontre aura aussi permis de mettre les autorités mexicaines sur la piste d'El Chapo. "Le gouvernement mexicain a eu connaissance de cette rencontre", a expliqué à l'Agence France Presse, sous couvert d'anonymat, une source gouvernementale (sans préciser par quel moyen). Les autorités mexicaines ont aussi fait savoir à l’AFP qu’elles souhaitaient entendre les acteurs Sean Penn et Kate del Castillo, "afin de déterminer les responsabilités" de la rencontre avec El Chapo. En attendant d'en savoir plus, le narcotrafiquant est de retour dans la prison d'Altiplano, théâtre de son évasion la plus spectaculaire. Et pas question, visiblement, que l'histoire se répète : les autorités mexicaines ont annoncé qu'elles allaient entamer les procédures en vue de son extradition vers les Etats-Unis.

L'occasion de relire notre contenu : "La semaine où Rolling Stone a fait sa couverture avec un poseur de bombe"


Abonnez-vous !
|