Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Homme abattu à Paris : les explosifs de France Info étaient factices

Par le - 16h59 - grrr !

"L’homme abattu par les policiers ce matin à Paris portait une ceinture d’explosifs." C’est ce qu’assure le compte Twitter de France Info à 12h35, à propos de l’attaque d’un commissariat du 18e arrondissement de Paris, jeudi 7 janvier, par un homme armé d’une feuille de boucher (sorte de hachoir) qui a crié "Allah akbar", et a ensuite été abattu par les policiers. Une information largement reprise puisque retweetée plus de 400 fois. Quinze minutes plus tard, France Info confirme d'ailleurs que "l’homme a été retrouvé en possession d’explosifs". Problème : comme l’a noté le politiste et animateur d’Acrimed Julien Salingue, France info fait marche arrière vingt minutes plus tard. La ceinture d’explosif était en fait factice.

F1

Dans le même temps les chaînes d’info en continu se sont montrées plus prudentes que la radio publique, en évoquant un "dispositif pouvant être un gilet explosif", citant une information du ministère de l’Intérieur.

ITélé s’est en revanche avancée sur un autre élément. Les premiers bandeaux de la chaîne annoncent ainsi que "l’homme a été abattu après être entré dans le commissariat de la Goutte d’Or". Quelques minutes plus tard, la chaîne rectifie et explique qu’il a en fait été abattu à l’extérieur, "alors qu’il essayait" d’entrer dans le commissariat.

nouveau media

Les télés ont par ailleurs été divisées sur la conduite à tenir concernant les photos du corps, notamment diffusées sur Twitter par une journaliste du New York Times, Anna Polonyi, qui se trouvait sur place. BFMTV a choisi de diffuser longuement la photo du corps de l’homme, dont seul le visage était flouté, alors que France 2 floutait l’ensemble et qu’iTélé ne la diffusait pas du tout, se contentant d’images des barrages policiers. TF1 choisissait la solution intermédiaire et floutait une partie seulement du cadavre.

nouveau media

Capture BFMTV

F2

Capture France 2

Tf1

Capture TF1

Si BFMTV n'a communiqué aucune fausse information sur l'attaque du commissariat, une belle erreur de bandeau a échappé à leur vigilance. Un témoin de la scène s'est ainsi retrouvé promu "directeur du domaine skiable d'Orcières Merlette".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Info en continu : du direct et des dérives

nouveau media

"Vous ne savez rien ?" "Pas plus que vous" "Donc, vous savez !"

Nomination Edouard Philippe : comment Juppé a cassé le (faux) suspense

observatoire publié(e) le 15/05/2017 par la rédaction

Et donc ce qui était prévu arriva : la France a un nouveau premier ministre. Celui qui était pressenti a été officialisé : c’est Édouard Philippe, maire du Havre, énarque, proche d’Alain Juppé. L'annonce de sa nomination aura duré 12 secondes... Précédées par cinq heures ...

Vignette Cabana

Second tour : Cabana exaltée

vidéo publié(e) le 08/05/2017 par la rédaction

"Palpitant", "incroyable", "fracassant"... Dimanche soir, en attendant l'annonce des résultats du second tour de l'élection présidentielle, la journaliste du Journal du Dimanche Anna Cabana n'avait pas de mots assez forts sur le plateau de BFMTV pour décrire l'enjeu crucial de l'événement. ...

nouveau media

Attentat de Londres : mauvais suspect pour Channel 4

"Il se peut que nous ne soyons plus aussi sûrs de l'identité de l'assaillant"

observatoire publié(e) le 23/03/2017 par Robin Andraca

Une attaque terroriste a touché hier le centre de Londres, faisant trois morts et 29 blessés. Si l'on ignore encore l'identité de l'assaillant, la chaîne publique Channel 4 a rapidement donné un nom : Abu Izzadeen. Problème : l'homme, figure de l'islam radical au Royaume-Uni, est actuellement ...

Tous les contenus de ce dossier >