Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Bild : "Nein" aux Grecs "avides"

Par le - 17h46 - buzz

Le quotidien ultra-conservateur allemand Bild a lancé jeudi 26 février une campagne de selfies ouvertement hostile à la Grèce. Le principe est simple : il suffit de se prendre en photo en tenant une page de l'édition du 26 février barrée d’un "NEIN!" majuscule. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Le quotidien national allemand Bild aime faire parler de lui, et il a remis ça aujourd’hui. Le journal propose aux lecteurs de se prendre en photo avec leur édition du jeudi 26 février, dont la deuxième page, également disponible en ligne en version imprimable, est barrée d’un bandeau bleu agrémenté d’un "Nein!" majuscule. Bild assortit son "non" d’une phrase pour le moins explicite : "Pas de milliards supplémentaires pour les Grecs avides". Les photos doivent être envoyées par mail à la rédaction.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Deuxième page du Bild - 26 février 2015

Le site de Bild ne dit pas combien de photos il a reçu mais il a déjà publié un article présentant quatre-vingt-treize photos de lecteurs tenant leur page. En voici quelques exemples :


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

 


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

 


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


De quoi réjouir le rédacteur en chef Kai Diekmann, qui s'est vanté de la réussite, toute discutable puisqu'on ignore le nombre de participants, de l’initiative sur Twitter : "Record de participation à l’action des lecteurs du Bild contre de nouveaux crédits chiffrés en milliards".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Avec cette campagne, Bild espère influencer le vote du Bundestag à propos du prolongement du plan d’aide à la Grèce. Les parlementaires allemands doivent se réunir sur le sujet vendredi 27 février. Malgré quelques dissensions au sein des députés de la fraction chrétienne-démocrate CDU-CSU, comme le rapporte dans un article le site du Spiegel Online, le Bundestag devrait valider la reconduction du plan d’aide.

Ce n’est pas la première fois que Bild s’en prend aux programmes d’aides de l’Union Européenne à la Grèce. En 2010 déjà, il s’attaquait directement - et violemment - aux Grecs. A l’époque, de nombreux articles étaient parus, aux titres plus provocateurs les uns que les autres : "Pourquoi payons-nous aux Grecs leurs retraites de luxe?", "Nous ne voulons pas épargner pour la Grèce !", "Peur pour notre argent, les Grecs seront bientôt fauchés"...

"Arrêt Immédiat" de l'action

La nouvelle campagne de Bild a suscité de nombreuses réactions. Le journaliste médias Stefan Niggemeier, qu’@si vous a présenté l’année dernière, et qui écrit pour de nombreux journaux allemands dont Die Zeit et le site Krautreporter, a par exemple réagi par un tweet ironique : "La rédaction de Bild a réalisé hier qu’ils traitaient de la Grèce avec beaucoup trop d’objectivité".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Réponse de Stefan Niggemeir à la campagne du Bild

Dans le même temps, l'organisation de jeunesse du parti social-démocrate SPD Jusos a lancé une contre-campagne : "Non à l’incitation à la haine dans les quotidiens!.", peut-on lire sur le site de Jusos. La campagne (avec un Nein en rouge) a été diffusée sur Twitter :


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Les participants postent leurs tweets avec les mots-clés #nein et #BILD :


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <


L’association des journalistes allemands (le DJV), la plus importante association de journalistes en Allemagne, a publié jeudi 26 février un communiqué réclamant "l’arrêt immédiat" de l’action : "la campagne de selfies du Bild dépasse les limites et se fait campagne politique", ce qui est "douteux en terme d’éthique médiatique", déclare le DJV.

(Par Juliette Gramaglia)


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Allemagne, épouvantail ou modèle ?

Spiegel Macron BFM

Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Juliette Gramaglia

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et...

Handelsblatt critique Macron

La presse économique allemande aime Macron, mais...

...pas sa critique de l'Allemagne !

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez Romaric Godin

Le Handelsblatt, journal "officiel" du monde des affaires outre-Rhin, s’est réjoui des résultats du candidat d’En Marche! Une semaine après lui avoir tapé sur les doigts pour avoir osé critiquer les excédents allemands. Depuis le début de la crise de l’euro en 2010, l’Allemagne pèse ...

AfD 630 quesitons

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

... en le noyant sous une avalanche de questions saugrenues

observatoire publié(e) le 28/11/2016 par Juliette Gramaglia

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?" C'est ce genre de questions que le parti d'extrême droite allemande AfD a posé au gouvernement du Land de Saxe, dans l'Est de l'Allemagne. 630 questions sur la "radio-télévision de droit public" allemande qui ont ...

Tous les contenus de ce dossier >