Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Bricolage pour sauver la Grèce (presse allemande)

Par le - 15h51 - lu

Le Bundestag votera le nouveau plan d'aide à la Grèce, constatent les sites d'information de la presse allemande. L'opposition et la majorité d'Angela Merkel semblent d'accord, mais craignent que leur pays ne soit pénalisé par un futur effacement partiel de la dette grecque.

Après une douzaine d'heures de discussion, les ministres des Finances de 17 pays européens et le Fonds Monétaire International (FMI) ont décidé que la Grèce verra sa dette diminuée de 40 milliards d'euros et percevra par ailleurs 44 milliards d'euros dont 34 milliards dès le 13 décembre.

Certains journaux, comme Der Spiegel, constatent l'accord en estimant que le Parlement allemand votera en faveur de cette nouvelle série de mesures, tandis que d'autres comme Die Welt parlent de bricolage soutenu par Merkel qui ne veut pas prendre de risques avant les élections de 2013.



L'hebdo Der Spiegel constate que la "banqueroute a été évitée"
mais que les Européens n'avaient plus beaucoup de temps pour sauver la Grèce, dont la dette ne cesse d'augmenter à cause de la récession qui la frappe.

Cependant, continue l'hebdomadaire, le gouvernement allemand ne veut pas, à la veille des élections de 2013, parler d'une suppression d'une partie de la dette au détriment du contribuable allemand.

Spiegel

 

Die Welt

 

 

"Le dernier plan d'aide pour la Grèce n'est que du bricolage", considère le sévère Die Welt qui parle de "sauvetage" et de "simple prolongation de la pagaille grecque".

Pour Die Welt, "la seule solution réaliste" consisterait à annuler une partie de la dette grecque au détriment de ses créanciers publics. Mais il faudrait pour cela attendre les élections allemandes de l'automne 2013.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Allemagne, épouvantail ou modèle ?

Spiegel Macron BFM

Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Juliette Gramaglia

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et...

Handelsblatt critique Macron

La presse économique allemande aime Macron, mais...

...pas sa critique de l'Allemagne !

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez Romaric Godin

Le Handelsblatt, journal "officiel" du monde des affaires outre-Rhin, s’est réjoui des résultats du candidat d’En Marche! Une semaine après lui avoir tapé sur les doigts pour avoir osé critiquer les excédents allemands. Depuis le début de la crise de l’euro en 2010, l’Allemagne pèse ...

AfD 630 quesitons

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

... en le noyant sous une avalanche de questions saugrenues

observatoire publié(e) le 28/11/2016 par Juliette Gramaglia

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?" C'est ce genre de questions que le parti d'extrême droite allemande AfD a posé au gouvernement du Land de Saxe, dans l'Est de l'Allemagne. 630 questions sur la "radio-télévision de droit public" allemande qui ont ...

Tous les contenus de ce dossier >