Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Durée travail Allemagne : erreur de calcul ? (Marianne2)

Par le - 10h46 - suivi

Après la Une trompeuse du Figaro, les "incohérences" des chiffres. Marianne2.fr s'est penchée sur l'étude de COE-Rexecode censée démontrer que les salariés français à temps complet travaillent beaucoup moins que leurs homologues allemands. Et surprise ! Selon le site, les données concernant l'Allemagne seraient fausses, et accentueraient artificiellement l'écart.

D’après l’étude de COE-Rexecode, la durée effective du travail d’un salarié à temps complet ne serait en France que de 1 679 heures par an, contre 1 904 heures pour son homologue allemand. Pour obtenir ces chiffres, l'institut a utilisé les statistiques Eurostat sur la durée effective du temps de travail hebdomadaire (40,7 heures en Allemagne, et 39,5 heures en France), en les pondérant pour tenir compte des congés payés et des absences (liées notamment aux arrêts maladie ou congés formation). Pour la France, Rexecode a également inclus les RTT. Logique. Mais pour Marianne2.fr, le mode de calcul de cette pondération pose problème.

"Le bobard du jour", décerné par Marianne 2 picto

Bobard du jour

Reprenant la méthode de Rexecode, Marianne2 a d'abord calculé le nombre d'heures travaillées par an en multipliant les chiffres hebdomadaires par 52 : soit 2 116 heures travaillées en Allemagne contre 2 054 en France. "Ce sont ces chiffres qui ont été redressés par COE-Rexecode pour obtenir le temps de travail implicite, soit 1 904 heures en Allemagne et 1 679 heures en France", explique le site. Pour tenir compte des congés et autres motifs d'absence comme les arrêts maladie, Rexecode a donc retiré 375 heures pour la France et 212 heures pour l'Allemagne, ce qui correspond à 26 jours off en Allemagne et 47,5 jours off en France.

Joint par Marianne2, Rexecode a confirmé ce calcul... jusqu'à que ce que le journaliste de Marianne leur pose la question qui tue : "26 jours, cela ressemble quand même au volume ordinaire de congés des salariés outre-Rhin ? Ce qui suggérerait que le travailleur allemand n’est jamais malade ?" Embarrassé, l'interlocuteur chez Rexecode a expliqué qu'il ne savait pas quel était le volume des congés payés en Allemagne. Marianne2 a donc vérifié : "Entre les congés payés et les jours fériés, la France compte 36 jours chômés, et seulement 29 pour l’Allemagne". La pondération de Rexecode s'agissant de l'Allemagne est donc totalement incohérente : "L’institut abouti a la conclusion qu’un salarié allemand est absent de son travail seulement 26 jours, soit 3 jours de moins que les jours officiellement chômés. Bref, non seulement le travailleur allemand redonnerait des jours à son employeur, mais il n’est jamais absent, jamais en formation, ni en congé maternité. Certes, dans les stéréotypes, l’Allemand est censé aimer son travail et faire peu d’enfant, mais tout de même..."


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Allemagne, épouvantail ou modèle ?

Spiegel Macron BFM

Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Juliette Gramaglia

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et...

Handelsblatt critique Macron

La presse économique allemande aime Macron, mais...

...pas sa critique de l'Allemagne !

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez Romaric Godin

Le Handelsblatt, journal "officiel" du monde des affaires outre-Rhin, s’est réjoui des résultats du candidat d’En Marche! Une semaine après lui avoir tapé sur les doigts pour avoir osé critiquer les excédents allemands. Depuis le début de la crise de l’euro en 2010, l’Allemagne pèse ...

AfD 630 quesitons

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

... en le noyant sous une avalanche de questions saugrenues

observatoire publié(e) le 28/11/2016 par Juliette Gramaglia

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?" C'est ce genre de questions que le parti d'extrême droite allemande AfD a posé au gouvernement du Land de Saxe, dans l'Est de l'Allemagne. 630 questions sur la "radio-télévision de droit public" allemande qui ont ...

Tous les contenus de ce dossier >