observatoire du par

Entre-deux tours houleux dans l'audiovisuel

Barré quitte Inter, Pulvar suspendue de CNews

Les médias audioviuels dans la fièvre de l'entre-deux-tours. Mercredi, l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a annoncé au Parisien qu'il quittait France Inter. Il accuse la radio d'avoir "censuré" un de ses sketchs sur l'abstention, qu'il a depuis publié sur Facebook. La même journée, on a appris qu'Audrey Pulvar était suspendue de l'antenne de CNews pour une durée indéterminée après avoir signé une pétition contre le FN. Du côté de TF1 et de France 2, après des critiques du CSA, il a fallu changer en catastrophe les présentateurs du débat de l'entre-deux-tours le 3 mai prochain.

"On m'a demandé de ne pas faire cette chronique sur France Inter ce matin, mais c'est pas grave, on la fait sur France Interne !" L'humoriste Pierre-Emmanuel Barré a publié mercredi sur Facebook un sketch, vu plus de 4,7 millions de fois depuis, sur l'abstention. Une chronique qu'il devait faire le jour-même dans l'émission de Nagui sur France Inter, La Bande originale, à laquelle il participe comme chroniqueur hebdomadaire. Mais la chronique a finalement été refusée par Nagui.

Que dit Barré dans cette chronique, qui n'a visiblement pas plu à l'animateur ? "On a gagné", s'enthousiasme l'humoriste, en référence aux 10 millions d'abstentionnistes du premier tour. Il dénonce, dans son style très direct, les "chiens de garde de service" critiquant ceux qui s'abstiennent. "Vous pensiez vraiment que j'allais dire que j'allais voter Macron ? Et ben non, je n'aime pas son programme, je ne vote pas pour lui, c'est comme ça, c'est tout, c'est la démocratie", s'agace Barré. "Et non ça n'est pas parce que je ne vote pas Macron que je soutiens le Front National. Attention, j'ai bien conscience que Macron et Le Pen ça n'est pas la même chose, je dis juste que j'ai envie de baiser avec aucun des deux." L'humoriste continue sur sa lancée : "Arrêtez avec cette chasse aux sorcières contre les abstentionnistes, ça n'est pas à eux de culpabiliser, c'est à tous les partis qui n'ont pas réussi à les convaincre d'aller voter". Et de conclure : "Moi, le 7 mai, je ne sais pas qui va gagner mais...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Entre-deux tours houleux dans l'audiovisuel

Dans l'audio-visuel, c'est la clause Molière : tout le monde joue Tartuffe.

Par Pierre38330
le 27/04/2017
Tous les forums >