Extraordinaire, fabuleuse, fantastique, bref gold premium, la présidence Trump ne ressemblera à aucune autre. Et tant pis pour les jaloux, les aigris, les moches et les pauvres.

Publié le 22/11/2016  Alimenté le 16/05/2017
nouveau media
à l'étranger du par

Face à Trump, les satiristes plus efficaces que les journalistes ?

Cas d'école avec l'intox sur les "écoutes" d'Obama

Mieux vaut en rire qu'en débattre ? Une chercheuse américaine, Sophia A. McClennen, avance que la satire politique saurait mieux faire face à la difficulté de traiter de la présidence Trump. Alors que les médias dits "mainstream" s'obligent à commenter le moindre tweet, interjection ou allégation fantaisiste du président, les satiristes semblent réussir à les prendre pour ce qu'elles sont : des "conneries". Et libèrent ainsi du temps pour parler des choses importantes. Vox.fr, dans une vidéo, en a donné un exemple parlant: l’affaire de la prétendue "mise sur écoute" de la Trump Tower par Barack Obama.

Le 20 janvier 2017, quelques jours avant la passation de pouvoir de Barack Obama à Donald Trump, le nouveau président des Etats-Unis, le réalisateur Michaël Moore appelait la foule des protestataires anti-Trump à constituer une "armée de comiques" pour faire face à la nouvelle présidence. "Par quoi est-il [Trump] affecté ? Il est affecté par la satire !" (What’s he affected by? He’s affected by comedy !") A-t-il été pris au mot ? Depuis le début de la campagne de Trump pour la Maison Blanche, les audiences des sketchs satiriques politiques, diffusés à la télévision dans les "shows" à l'américaine n'ont cessé de croître. Pour une chercheuse américaine, Sophia A. McClennen, co-auteur de l'ouvrage La satire est-elle en train de sauver notre nation ? "la "doctrine du rire (laughtivism) est en train de jouer un rôle central dans la résistance au Trumpisme."

S'exprimant en février 2017, elle soutient que la satire peut et a déjà des effets réels dans l'Amérique de Trump. Lorsque Melissa McCarthy, par exemple, a caricaturé l'attaché de presse de Trump Sean Spicer dans Saturday Night Live, Politico a rapporté que le sketch avait fortement déplu au président, au point qu'il aurait envisagé de se séparer de Spicer. Il n'aurait pas supporté, raconte le site internet, que celui-ci ait été incarné par une femme, ce qui l'aurait fait passer pour un "faible". Elle remarque aussi qu'il ne se passe pas un sketch d'Alec Baldwin dans Saturday Night Live sans que Trump ne tweete en réponse...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Trump : impossible ici, vraiment ?

chronique publié(e) le 16/05/2017 chez les matinautes

Depuis qu'il a surgi dans le champ de vision du journalisme politique et diplomatique, chacun pressent que le problème Trump dépasse les catégories habituelles de ces nobles corps de métier. Tenter de comprendre les actes de Trump sous l'angle de la stratégie politique mène dans une impasse. ...

nouveau media

Rencontre Trump/Lavrov : les medias US furieux d'avoir été évincés

Cachez cette poignée de main que je ne saurais voir

observatoire publié(e) le 13/05/2017 par Robin Andraca

La rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères et Donald Trump devait rester discrète. C'est raté. Alors que la visite s’est déroulée à huis clos, sans aucun journaliste, les photos de cette rencontre ont ensuite été postées sur le net par le ministère russe des Affaires ...

nouveau media

Limogeage du patron du FBI : comment les réseaux sociaux transforment une affaire d'Etat en gag

Cache-cache, couacs et Reddit

observatoire publié(e) le 12/05/2017 par Capucine Truong

Ça aurait dû être une affaire d'Etat grave et sérieuse. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a limogé le directeur du FBI, James Comey, chargé d'une enquête sur les liens que ledit président aurait pu avoir entretenu, pendant sa campagne, avec le pouvoir russe. L'annonce, qui a fait l...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Découper Trump en journées

"Nous savons bien qu'au fond ce mur ne sera jamais vraiment construit"... Etrange.... Ce mur est construit, aux deux tiers...

Par Arnaud Romain
le 06/02/2017

Trumpisation, trumpocène, deuxième semaine

Touché (ému, inquiet) ce matin par l'aveu de découragement de Daniel Schneidermann. Hé, ce n'est pas le moment des hauts-le-...

Par Olivier ANSELM
le 14/11/2016

Trump président : dépasser le vertige

Il y a un mois, Daniel, vous me "débiniez" publiquement lorsque je contrebalançais votre 9h15 sur le premier duel Trump/...

Par Arnaud Romain
le 09/11/2016
Tous les forums >