Suivons ensemble la présidentielle de toutes les surprises. Déjouons les propagandes insidieuses des éditocrates. Ecoutons ceux qui n'ont pas la parole. Surveillons les disparités de temps de parole

Publié le 27/02/2017  Alimenté le 27/04/2017
observatoire du par

Angot à la télé : retour sur vingt ans de clashes

En l'invitant face à Fillon, Pujadas savait à quoi s'attendre

"Oh, il est blessé, le monsieur est blessé. C’est triste." Pendant quelques minutes, les téléspectateurs de l’Emission Politique, sur France 2, ont été plongés en état de sidération. Ils hésitaient – comme l'a relaté notre matinaute - entre la consternation et une forme de jouissance devant un pur moment de télévision. En un mot: Christine Angot faisait face à François Fillon. Invitée surprise de David Pujadas, l’écrivain n’en est pas à son premier happening télé.

Ça avait commencé presque calmement. Un texte lu par un écrivain, Christine Angot, pour exprimer au candidat Fillon son "ressenti"' face à sa candidature à la présidentielle après les affaires. Ça a fini quasiment en sang et en larmes, en se demandant si Angot allait pleurer ou si l'un des soutiens de Fillon allait lui lancer quelque chose au visage. Encore une fois, l'apparition de Christine Angot à la télévision n'a pas laissé celle-ci indemne. Encore une fois ? Oui, car ce n'est pas la première.

En 1999, Angot est chez Bernard Pivot, sur le plateau de Bouillon de Culture. Sur le plateau, du beau monde, dont Amélie Nothomb, dont on remarque le joli chapeau. Et un éditeur-écrivain, Jean-Marie Laclavetine, dont on discute ce soir-là le livre, une histoire d'éditeur pris au piège tendu par un auteur qu'il a refusé de publier. Pivot a demandé à chacun son opinion : elle est bonne. Pivot en profite pour lancer Angot: "Christine Angot, j’ai vu que pendant plusieurs années, vous n’avez pas été publiée, on vous a refusée, comment avez-vous vécu cela?" Mais celle-ci a déjà autre chose en tête. "Pourquoi vous ne m’avez pas demandé à moi si je n’avais pas apprécié ce livre?" Pivot l’invite à continuer. "Je ne l’ai pas apprécié", lance Angot. "Vous ne l’avez pas apprécié. Pourquoi ?" "Parce qu’il n’est pas bien. Il est tout à fait insupportable." Et cela dure cinq minutes, cinq bonnes minutes d’assassinat en règle. Pour la petite histoire: Laclavetine, lecteur pour la maison...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Le jour où Macron a évité la débâcle

chronique publié(e) le 27/04/2017 chez les matinautes

Ce moment, hier à la mi-journée, où un silence de mort a écrasé notre petite équipe. Ce moment où l'écran partagé de BFMTV montrait un Macron attablé dans une salle demi-vide avec des hiérarques syndicaux, tandis que Marine Le Pen enchainait les selfies souriants avec des ouvrières, sur ...

nouveau media

Hollande, la photo était fausse, mais juste

chronique publié(e) le 26/04/2017 chez les matinautes

Cette photo, de François Hollande prenant connaissance des résultats du premier tour, a fait le tour des réseaux sociaux, comme on dit.   Si elle frappe immédiatement, ce n'est pas par son contenu informatif. Le président, immobile, a regardé les résultats à l'Elysée, dans son bureau. Le ...

nouveau media

La peste et le burn out

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Evacuons d'abord l'accessoire, l'amère satisfaction de voir Fillon renvoyé en son manoir. Il faut bien se chercher des consolations. Mais amère, oui, la consolation. Car il s'est tout de même trouvé un électeur sur cinq pour donner sa voix à l'homme des costumes offerts, des attachés ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La peste et le burn out

Message de Picardie à l'attention du PS Je ne crois pas que vous puissiez imaginer à quel point je vous en veux, à quel ...

Par CecileSvéa
le 24/04/2017

La peste et le burn out

"Quelle triste sortie, après une si belle, si courageuse campagne !" Pourquoi écrire cela après la défaite ? Vous l'avez ...

Par DanetteOchoc
le 24/04/2017

La peste et le burn out

Non, Daniel, c'était impossible, impensable, que Mélenchon donne une consigne de vote. J'écris ici en "Insoumise" de longue ...

Par anneguiriec-010126 anneguiriec
le 24/04/2017
Tous les forums >