Infiltrés, caméras cachées: comment mettre l'investigation en images ? Et jusqu'où la télé peut-elle empiéter sur le territoire de la Justice, et de la police ?

Publié le 12/09/2007  Alimenté le 30/03/2017
nouveau media
enquête du par

Comment la presse a transformé le fils Troadec en assassin potentiel

"Profil troublé", "tweets dépressifs", et autres indices accablants

Après trois semaines d'enquête, le beau-frère du père de la famille Troadec a avoué dimanche 5 mars le quadruple meurtre de sa belle-famille. Cette famille d'Orvault (Loire Atlantique) n'avait plus donné signe de vie depuis le 16 février 2017. Prévenue par la soeur de la mère de famille, inquiète, la police a découvert dans la maison des traces de sang appartenant au père, à la mère et au fils ainé, Sébastien Troadec. Les soupçons se portent néanmoins sur le fils. Le 24 février est diffusé à tous les services de police et de gendarmerie de France un avis de recherche désignant le jeune homme comme le principal suspect à l'origine d'un "funeste projet" d'assassinat. Dans la foulée de la police, les medias n'ont cessé de collecter des indices faisant de la victime un assassin potentiel.


Il y avait à l’origine quatre disparus dans l’affaire Troadec. Les deux parents, et les enfants, un fils de 21 ans, Sébastien, et une fille de 18 ans, Charlotte. A leur première entrée dans la maison, les enquêteurs ont découvert d’importantes traces de sang nettoyées, appartenant au père, à la mère et au fils. A ce stade, toutes les hypothèses restent ouvertes. Mais le 24 février, la police diffuse un avis de recherche portant sur Sébastien Troadec, le fils, qui aurait pu avoir commis un "funeste projet visant à supprimer les membres de sa famille, et peut-être lui-même." Le 27 février, l’avis de recherche est publié. Et l’affaire, qui rappelle l’affaire Dupont de Ligonnès, est largement récupérée par la presse, qui s’empresse de donner au suspect une étoffe de véritable meurtrier. Ainsi, pendant un peu plus d'une semaine, Sebastien Troadec a quitté le camp des victimes, pour se retrouver dans la peau de l’assassin (présumé).

Un "profil troublé" et des antécédents judiciaires

C’est Le Parisien qui donne le premier coup: "Famille disparue près de Nantes: le fils avait été condamné pour harcèlement", rapporte le quotidien le 27 février. En en-tête de l'article, une photo du jeune homme portant ce qui ressemble à un "keffieh", remonté jusqu'en dessous des yeux. La photo rappelle l'imagerie terroriste. Et ce qui suit renforce cette impression.

Le jeune homme était "connu de la justice pour avoir proféré des menaces de mort à des tiers, hors du cercle familial. Il avait...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Capital met en colère les cheminots de PACA

Retour sur un reportage contesté

enquête publié(e) le 30/03/2017 par Capucine Truong

Encore Capital ?Nous relations le 28 mars que l’émission de M6 avait illustré son reportage sur l’absentéisme des agents publics territoriaux avec un classement de l’iFRAP, lui-même contesté par les communes intéressées. Aujourd’hui, c’est un autre pan de l’émission qui pose ...

Errances de journalistes dans les bars perdus de la République

chronique publié(e) le 13/03/2017 chez les matinautes

Je serais responsable du Décodex, je me préparerais une semaine chargée. Pour commencer, je m'intéresserais au journal télévisé de 20 Heures d'une certaine chaîne nommée France 2. Depuis deux mois, pas un débat sur la laïcité-l'intégration-les bars perdus de la République qui ne s'...

Une caméra cachée d'Al-Jazeera jette un froid entre Israël et le Royaume-Uni

observatoire publié(e) le 09/01/2017 par Manuel Vicuña

Un diplomate israélien souhaitant faire "tomber" des députés britanniques trop virulents à l'égard d'Israël ? C'est ce qui ressort d'une vidéo filmée en caméra cachée par un journaliste de la chaîne qatarie Al Jazeera. Cette séquence filmée en octobre dernier dans un restaurant ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Réponse d'un "boeuf carotte" à Cash investigation

Bonjour Bruanne, non, je ne suis pas en service commandé par mon chef. Et non, le but n'est pas de dézinguer une émission ...

Par anne-sophie
le 16/10/2014

Cash Investigation, l'émission qui clashe sur France 2

J'ai comme l'impression que vous n'avez pas vu cette série d'émission... On a justement pas cette impression de justice ...

Par Exo
le 10/06/2012

"Les caméras cachées, c'est un peu l'arme nucléaire"

Je suis en désaccord avec Alain Korkos et sa chronique : Contrairement à ce que vous affirmez, monsieur Korkos, Sarkozy est ...

Par Oblivion
le 10/10/2008
Tous les forums >