Extraordinaire, fabuleuse, fantastique, bref gold premium, la présidence Trump ne ressemblera à aucune autre. Et tant pis pour les jaloux, les aigris, les moches et les pauvres.

Publié le 22/11/2016  Alimenté le 16/05/2017
nouveau media
observatoire du par

"L'Alt-right" : la fachosphère made in US qui a soutenu Trump

Racistes et sexistes, les "paléocons" vont faire regretter les "néocons"

Mots-clés : alt-right, Breitbart, Trump

Si vous n’avez pas encore entendu parler de l’alt-right (contraction en anglais de "droite alternative"), l’accession de Donald Trump au pouvoir devrait rapidement vous en donner un aperçu. Derrière le terme encore méconnu en France, on trouve une nébuleuse d’extrême droite, raciste, viscéralement antiféministe et qui se donne pour but de sauver "l’identité blanche" aux États-Unis. Une nébuleuse qui rappelle la fachosphère française, et dont l’un des principaux représentants, le patron de Breitbart, vient d'être nommé chef de la stratégie de Trump à la Maison Blanche. Un peu comme si le fondateur de Fdesouche était nommé à l’Élysée.

L’alt-right, nom donné à la "droite alternative", est tout sauf un "mouvement politique traditionnel, hiérarchiquement organisé avec une alliance idéologique unique" prévient d’entrée de jeu CNN, qui y consacrait un article le 25 août dernier. En pleine campagne, Hillary Clinton venait de s’en prendre pour la première fois à cette "droite alternative" et ces militants en ligne qui inondaient les réseaux sociaux de commentaires pro-Trump.

Il s’agit plutôt d’un mouvement en ligne protéiforme dont la caractéristique commune est un conservatisme qui "puise son idéologie dans divers mouvements réactionnaires comme le Tea Party, le suprémacisme blanc, de la Nouvelle Droite française, courant d’extrême droite des années 1970, et s’appuie sur une nouvelle génération ultracontestataire, née de l’ébullition de forums peu ou pas modérés", décrit Le Monde, et notamment l’onglet /pol/ (pour "Politiquement incorrect") du tristement fameux forum 4chan. Ses adeptes revendiquent ainsi "la défense d’une identité culturelle blanche américaine qui serait en danger".

Mais n’allez pas croire qu’il s’agit d’un mouvement marginal s’étendant uniquement aux confins d’Internet : désormais, l’alt-right a droit de cité à la Maison Blanche. Donald Trump est officiellement lié au mouvement. Après avoir nommé Steve Bannon, directeur du site Breitbart (dont @si vous parlait ici) directeur de sa campagne, il vient d'en faire son nouveau chef de stratégie. "Si le mouvement de l’alt-right n’a pas été créé...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Trump : impossible ici, vraiment ?

chronique publié(e) le 16/05/2017 chez les matinautes

Depuis qu'il a surgi dans le champ de vision du journalisme politique et diplomatique, chacun pressent que le problème Trump dépasse les catégories habituelles de ces nobles corps de métier. Tenter de comprendre les actes de Trump sous l'angle de la stratégie politique mène dans une impasse. ...

nouveau media

Rencontre Trump/Lavrov : les medias US furieux d'avoir été évincés

Cachez cette poignée de main que je ne saurais voir

observatoire publié(e) le 13/05/2017 par Robin Andraca

La rencontre entre le ministre russe des Affaires étrangères et Donald Trump devait rester discrète. C'est raté. Alors que la visite s’est déroulée à huis clos, sans aucun journaliste, les photos de cette rencontre ont ensuite été postées sur le net par le ministère russe des Affaires ...

nouveau media

Limogeage du patron du FBI : comment les réseaux sociaux transforment une affaire d'Etat en gag

Cache-cache, couacs et Reddit

observatoire publié(e) le 12/05/2017 par Capucine Truong

Ça aurait dû être une affaire d'Etat grave et sérieuse. Le président des Etats-Unis, Donald Trump, a limogé le directeur du FBI, James Comey, chargé d'une enquête sur les liens que ledit président aurait pu avoir entretenu, pendant sa campagne, avec le pouvoir russe. L'annonce, qui a fait l...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Découper Trump en journées

"Nous savons bien qu'au fond ce mur ne sera jamais vraiment construit"... Etrange.... Ce mur est construit, aux deux tiers...

Par Arnaud Romain
le 06/02/2017

Trumpisation, trumpocène, deuxième semaine

Touché (ému, inquiet) ce matin par l'aveu de découragement de Daniel Schneidermann. Hé, ce n'est pas le moment des hauts-le-...

Par Olivier ANSELM
le 14/11/2016

Trump président : dépasser le vertige

Il y a un mois, Daniel, vous me "débiniez" publiquement lorsque je contrebalançais votre 9h15 sur le premier duel Trump/...

Par Arnaud Romain
le 09/11/2016
Tous les forums >