Un modèle pour les uns, le responsable de la crise pour les autres : l'Allemagne est au coeur des débats politiques et économiques en France et Europe.

Publié le 15/11/2012  Alimenté le 16/05/2017
titanic-april-merkel-poutine
enquête du par

Un parti satirique allemand fait son entrée à Strasbourg

Non, Martin Sonneborn n'est pas le Beppe Grillo allemand !

Imaginez le président du Groland faisant son entrée au parlement européen. Les Allemands ont osé. Martin Sonneborn, membre éminent de la rédaction du mensuel satirique Titanic, a recueilli dimanche 0,6% des suffrages sous les couleurs de Die Partei. Suffisamment pour s'assurer un siège à Strasbourg. Du journalisme satirique à la députation européenne, itinéraire d'une critique politique par les actes.

Une chaise qui racle le sol, quelqu'un tousse, se sert un verre d'eau, un portable vibre, puis au bout d'une minute trente une voix demande "ça enregistre, là?" Fin. Voici le clip radiophonique avec lequel "Die Partei", en français "Le parti", a fait campagne pour les élections européennes.

Coup de chance, une radio publique allemande, la SWR, a refusé de diffuser le clip. L'explication: "Il s'agit d'une absence de slogan électoral mais pas d'une campagne politique." Conséquence: le clip a fait le tour du web allemand accompagné des accusations de censure de la part des militants du parti satirique. Et finalement, Martin Sonneborn président fédéral de "Die Partei", officiellement appelé "Parti pour le travail, l'État de droit, la protection des animaux, l'élitisme et l'initiative démocratique", a recueilli 184.525 voix. Suffisamment pour lui ouvrir les portes du parlement de Strasbourg.

"ça enregistre, là?" Clip radiophonique officiel de Die partei pour les élections européennes 2014 picto

 

Un journal satirique comme arme politique

Martin Sonneborn n'en est pas à son coup d'essai. Depuis plus de 15 ans, ce diplomé de sciences politiques s'échine à perturber le jeu politique allemand. D'abord en tant que rédacteur en chef du magazine satirique Titanic, puis à partir de 2004 comme chef de file du tout nouveau parti Die Partei, "le bras politique du journal", comme il le définit lui même.

"Il y a quatre manière de réagir à l'amplification du capitalisme sauvage",...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Spiegel Macron BFM

Macron, "l'ami qui nous coûte cher" ?

Réformes ou pas ? Le débat se poursuit dans la presse allemande

observatoire publié(e) le 16/05/2017 par Juliette Gramaglia

Aider ou pas la France ? Alors que la chancelière allemande Angela Merkel recevait lundi 15 mai Emmanuel Macron, pour son premier déplacement international depuis son élection, les journalistes économiques allemands débattent du bien-fondé des propositions de Macron sur l'Union Européenne. Et...

Handelsblatt critique Macron

La presse économique allemande aime Macron, mais...

...pas sa critique de l'Allemagne !

chronique publié(e) le 24/04/2017 chez Romaric Godin

Le Handelsblatt, journal "officiel" du monde des affaires outre-Rhin, s’est réjoui des résultats du candidat d’En Marche! Une semaine après lui avoir tapé sur les doigts pour avoir osé critiquer les excédents allemands. Depuis le début de la crise de l’euro en 2010, l’Allemagne pèse ...

AfD 630 quesitons

En Allemagne, le parti d'extrême droite AfD attaque l'audiovisuel public...

... en le noyant sous une avalanche de questions saugrenues

observatoire publié(e) le 28/11/2016 par Juliette Gramaglia

"Pourquoi et quand présente-t-on [une émission] devant ou derrière une table?" C'est ce genre de questions que le parti d'extrême droite allemande AfD a posé au gouvernement du Land de Saxe, dans l'Est de l'Allemagne. 630 questions sur la "radio-télévision de droit public" allemande qui ont ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Schröder : le cri primal de Hollande

Il semble, cher Daniel Schneidermann, que vous ayez été pris d'un accès de todderie, pour reprendre un terme que vous-même ...

Par Germain RITAL
le 24/05/2013

"Les Allemands sont persuadés que la France leur fait les poches"

C'est marrant, parce que je déteste regarder les "c'est dans l'air" et autre "interviews" présidentiels, tellement les partis...

Par GM
le 29/10/2011

"Les Allemands sont persuadés que la France leur fait les poches"

Karine Berger ; "La faillite d'un Etat existe, assure-t-elle, c'est le jour où plus personne ne veut prêter à cet Etat. Or, ...

Par André-Jacques HOLBECQ
le 28/10/2011
Tous les forums >