Des "carnets" d'Yves Bertrand au "cabinet noir" de Hollande, les officines, les cabinets noirs, et les boules puantes se perpétuent, d'un président à l'autre. Farfelus, les soupçons ? Attention, intox croisées !

Publié le 24/10/2008  Alimenté le 12/05/2017
Une-LePoint-YB
enquête du par

Comment parler des "carnets Bertrand"  ?

Pincettes de rigueur, pour relayer les rumeurs véhiculées par l'ex-patron des RG

Ils se sont invités officiellement dans le débat public, et avec eux, mille rumeurs sordides et invérifiables...

Lundi 20 octobre, les avocats de la défense dans le procès de l'"Angolagate" ont obtenu que soient versés au dossier d'instruction les carnets d'Yves Bertrand, directeur des renseignements généraux de 1992 à 2004. Ces 23 carnets, dont le contenu a été révélé par Le Point, sont désormais à la disposition de toutes les parties du procès. Le risque est donc grand de voir se braquer les projecteurs sur les ragots et les bruits d'alcôve dont ils sont truffés. Et qui avaient été jusqu'à présent manipulés avec des pincettes par les quelques journalistes les ayant publiés...


Dans son édition du 9 octobre, Le Point consacre dix pages aux "carnets noirs de la République", qu'il a "pu consulter dans leur intégralité". Rédigés par Bertrand entre 1998 et 2003, et saisis en janvier par la justice dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Clearstream, ils contiennent, entre "les rendez-vous d'Yves Bertrand chez le dentiste, le relevé de ses comptes bancaires, la liste des courses ou la litière du chat à changer" nombre de rumeurs, pour la plupart invérifiables, concernant une multitude d'hommes politiques ou de personnalités en vue.

Bertrand y note par exemple qu'il a rencontré le juge Philippe Courroye, chargé de l'instruction de l'Angolagate, sans que ce dernier ne le signale comme il en avait l'obligation. C'est ce point précis...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Le (petit) scandale à retardement lancé contre Bayrou, à la veille du second tour

Pourquoi aucun media n'a relayé le #bayrougate

enquête publié(e) le 12/05/2017 par Capucine Truong

Scandale censuré, ou banale affaire de médias débordés ? Un ex-assistant parlementaire, Nicolas Grégoire, affirme avoir bénéficié, en 1996 et 1997, d'emplois parlementaires fictifs tout en travaillant à l'UDF (ex-MoDem), au service de François Bayrou. Son histoire n'ayant été relayée ...

Quand j'étais (vraiment) écouté par le cabinet noir de Mitterrand

chronique publié(e) le 27/03/2017 chez Georges

En accusant un «cabinet noir» d’être à l’origine de ses ennuis judiciaires, François Fillon a sorti de la poussière une notion désuète qui paraît extraite d’un roman de cape de d’épée; l’un de ces ouvrages où Richelieu, ou Mazarin, font discrètement décacheter à la chandelle...

Fillon chateau

Pénélope, et le malin Antonin

chronique publié(e) le 25/01/2017 chez les matinautes

Même les vieux routiers des Matinales radio peuvent encore faire de belles découvertes. Hier, je découvrais ébahi Antonin André, chef du service politique d'Europe 1, l'homme qui voulait envoyer au goulag les bras cassés de la primaire PS. Magnifique découverte. Il vaut le détour, Antonin. ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Pénélope, et le malin Antonin

Merci Daniel et merci pour la photo qui circule en ce moment avec à côté, en regard, celle de la maison d'Ambroise Croizat...

Par kawouede
le 25/01/2017

Pénélope, et le malin Antonin

Chapeau, pour votre humour décalé ; " Europe 1, radio honorable " ... Je comprends Monsieur André, il ne veut pas publier...

Par Jean-Ali-Lévy-Feuerbach
le 25/01/2017

Squarcini : ce qu'on pourrait demander à Sarkozy

Ce viol des sources journalistiques sur une affaire de PV fuité est d'autant plus scandaleuse que l'Elysée n'a pas hésité à ...

Par Jean-François LAUNAY
le 18/10/2011
Tous les forums >